Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

15 décembre 2005

Manuel Valls destabilise les nouveaux identitaires

Il fallait être sacrement bien réveillé pour relever ce moment (rare) de vérité télévisuelle. Cela se passait hier, et d'ailleurs fort tard, dans "Culture et dépendances" sur France 3
Giesbert a raison d'inviter Tariq Ramadan. Depuis ses explications confuses sur la lapidation des femmes, il semble que les bien-pensants préfèrent soulever le tapis. Or il n'y a rien de pire que de paraître victimiser Ramadan. Il a à ses côtés l'ineffable Claude Ribbe, auteur du "Crime de Napoléon". face à eux, notamment, Manuel Valls, le député maire socialiste d'Evry, péchu, survolté presque, jamais aussi bon que dans l'adversité. Ramadan le bombarde: "Vous ne connaissez pas votre pays", "Vous êtes l'élite." "Vous incarnez la
classe politique". Sous entendu, même s'il ne le dit pas ainsi : "vous êtes déconnectés, comme tous les privilégiés blancs européens et judéo chrétiens qui maintiennent les derniers arrivés dans leur statut d'anciens colonisés." Ramadan voudrait que tout le monde reste dans sa petite case. l'homme politique dans son élite, dans sa France qu'il exècre et le jeune de banlieue dans sa mosquée. Bien. Valls proteste: "Je ne sais pas ce que c'est la classe politique, moi je suis un élu et j'habite en banlieue. Vous ne la représentez pas moi si. Alors pas de leçon" Et plus tard: "Vous êtes le porte parole des Frères Musulmans."
Mais le plus révélateur était ceci. Ribbe écoute tout cela, chafouin. De temps en temps il en balance une sur Napoléon. Max Gallo est au bord de l'autocritique: "Peut-être n'ai-je pas assez parlé de l'esclavage." Puis la fougue de son voisin Ramadan lui inspire cette réflexion, destinée à Valls: "Vous êtes peut-être élu, mais vous êtes le pays légal, pas le pays réel..." Valls, qui connaît ses classiques relève que c'est, mot pour mot le credo de Charles Maurras, il y a un siècle. Ribbe a compris sa bévue et doit protester qu'il "n'est pas Maurassien." "C'est quand même intéressant." persiste Valls qui jubile intérieurement (il s'extériorise rarement). Qui d'autre, à cette heure tardive aura compris ceci: Les héritiers de la pensée réactionnaire, communautaire, antirépublicaine et identitaire de l'Action Française étaient ce soir là face à Valls

9 commentaires:

Delphine a dit…

Effectivement, c'est très révélateur de la réalité de ces "maîtres à penser" qui s'érigent en juges de la vérité. C'est aussi navrant car ils sont rarement remis à leur place (surtout aussi superbement que par Manuel Valls), et cela s'est passé dans la presque confidentialité...

Merci pour ce compte-rendu.

Anonyme a dit…

Manuel Valls est en ce moment juste parfait dans toutes ses interventions et ses analyses .
Si vous voulez avoir une idée de la banlieue cosmopolite d'aujourd'hui , allez à Evry....dans les cités...et vous verrez . Alors écoutons un peu plus ce type d'homme politique .
jm

Robert Marchenoir a dit…

Je regrette de ne pas avoir vu cette émission.

L'arrogance de ce Suisse qui se permet de donner des leçons à un homme politique français est révélatrice.

Manuel Valls me paraît l'un des plus réveillés au parti socialiste. Il y faut un certain courage pour se prononcer en faveur de la discrimination positive.

Mais il n'y a pas très longtemps, il empêchait un magasin halal de s'installer sur sa commune, par des moyens illégaux. Cela a été vécu à l'époque, par la communauté musulmane, comme un acte raciste, une manifestation de l'arrogance de l'élite républicaine.

Comme quoi rien n'est simple.

Hier, Valls était républicain bon teint, anti-communautariste, et se livrait à un acte raciste avec les meilleures intentions du monde.

Aujourd'hui, il est, et je l'en félicite, réactionnaire.

Il a compris qu'il était urgent de réagir (c'est ce que signifie le mot réactionnaire) face à l'aveuglement pseudo-républicain.

Il a compris que ça ne sert à rien de hurler comme des chochottes face au "communautarisme", et que, peut-être, le communautarisme, c'est la reconnaissance de la liberté des gens (même bronzés), de leur droit à se réunir comme ils le veulent, même avec des gens qui leur ressemblent.

Bref, qu'il est urgent de regarder la réalité et de changer radicalement d'approche.

Anonyme a dit…

Ce manuel valls incarne véritablement l'avenir de la gauche, il est lucide, ancré dans la réalité du terrain, il ne fait pas dans la langue de bois, son face à face résussi devant ribbe et ramadan témoigne de son ancrage républicain.Quel dommage que les caciques du PS ne lui offre pas une place plus importante!

Sylvain Attal a dit…

Je ne suis pas d'accord avec Robert Marchenoir: La decision sur le magazin Hallal était salutaire et républicaine car des milliers d'habitants du quartier non musulmans ou non pratiquants se seraient trouvés dans l'impossibilité de se procurer de l'alcool ou du porc. Elle aurait créé une situation de fait insupportable et renforcé la ghettoïsation. C'était une décision juste qui n'avait absolument rien de raciste.

Anonyme a dit…

C'est marrant: dès que les musulmans ou les noirs s'organisent, les tenants de la pensée unique, du politiquement correct crient au communautarisme! Comme s'il n'y avait pas en France, avant les musulmans et les noirs, des magazins cashers, des écoles catholiues et juives, le Crif ( dont le nouveau Cran s'inspire ouvertement. Deux poids, deux mesures...comme toujours!

mnp a dit…

La remarque de Valls sur "le pays réel..." est d'une banalité confondante. Souvent, le débat s'arrête où il devrait commencer. Et chacun de s'envoyer à la figure ces mots pris pour des arguments. J'aurais été curieux d'entendre le développement de Ribbe et consorts et la réponse argumentée de Valls (qui le peut, il l'a prouvé). Et je doute fortement de la pertinence de Ramadan et Ribbe quant à la connaissance actuelle des "banlieues". Cordialement.

no more anonymous a dit…

Pour Anonyme 5:12

Il y a une différence dans l'organisation des différentes communautés.

S'il y avait des écoles privées musulmanes, il n'y aurait jamais eu d'affaire du voile. C'est bien une tentative de certains groupes d'imposer un type de communautarisme inconnu jusqu'alors. Les juifs orthodoxes par exemple qui souhaitent pratiquer leur religion ont depuis longtemps leurs écoles privées où la kippa est généralisée. Il y mangent Kasher, comme on mangerait Hallal dans des écoles musulmanes.

Idem pour les piscines non-mixtes. Il suffirait que les musulmans construisent leurs propres piscines pour que le problème disparaisse.
Mais la politique suivie par Ramadan et Co est bien d'imposer le communautarisme au sens où chaque groupe ethnico-religieux serait "égal" à l'autre en droits.
La prochaine étape sera par exemple le vendredi chômé face au sacro-saint dimanche (alors que les juifs n'ont jamais réclamé l'observation du shabbat de façon officielle).

Je connais l'un des pères d'une fille qui a été au centre d'une des affaires du voile en province (il a viré islamiste au moment du FIS et je doute qu'il me parle encore s'il me croise). Il a délibérement monté l'affaire en épingle, c'était une évidence.

Cela dit je pense qu'une majorité de musulmans souhaitent simplement pouvoir pratiquer leur religion, c'est à dire obtenir des lieux de culte décents. Et on ne peut pas dire que nos élus les aient beaucoup aidé. Certes il faut contrôler le financement et la gestion de ces mosquées mais il est urgent de "normaliser"la pratique de l'Islam.

Anonyme a dit…

l'Inquisition moderne de la ville d'Evry 91

En ce dernier dimanche de Mai la méga brocante d'Évry accueillait un millier de commerçants en tout genre, approximativement 50 000 visiteurs pouvaient glaner de stand en stand en quête de l'objet de rêve, non différent des autres chalands, je découvre avec plaisir un étalage qui me fit immédiatement chaud au cœur,un libraire avec un choix de livres riches et variés que nous n'avons pas coutume de trouver, la diversité des ouvrages était un véritable régal vous pourrez en juger par vous même, pour ma part cétait encore du jamais vue et je me pris immédiatement à croire que la laicité française assumait enfin son rôle de garant de la diversité.

Mon regard passionné voyageait de livre en livre, la vie du Prophéte (que la paix et le salut soient sur lui), un recueil de missives de Al Ghazali, l'interprétation des réves de Ibn Sirin, un traité de philosophie d'Averroès ainsi qu'une multitude d'auteur tel que Khalil Gibran, Yasmina Khadra, Aïcha al Wafi, Malek Chebel et bien plus encore, sans oublier un choix encore jamais vue de livres sur la cuisine du Maghreb dans toutes les langues mais aussi des méthodes pour l'apprentissage de l'arabe pour les francophones, des Saint Corans avec traduction et transliteration phonétique, en bref; une véritablle exposition culturelle qui ferait palir d'envie les grandes librairies.

Mon regard se porta immédiatement sur un ouvrage de référence «Le livre des Haltes de l'émir Abdelkader» et sur une étude du CNRS sur la littérature au Maghreb, mon esprit troublé se laissait aller à rêver aux mots que j'allais découvrir dans ces livres, je vivais un rêve éveillé lorsuqe je fut subitement ramener à la réalité par une phrase cinglante qui eut l'éffet d'un coup de fouet, j'entendis au loin sur un ton sec et menaçant se répéter : Je vous demande d'enlever vos livres ! Tous vos livres !

Sur ma droite trois ou quatre personnes en uniforme de policiers municipaux demandaient au libraire d'enlever immédiatement tous ses livres, faute de quoi il se verrait exclure de la foire par la force.

Je dois rendre hommage au calme du libraire qui demanda avec un calme digne d'un sage sur un ton très serein les raisons et en tentant d'expliquer qu'il était libraire professionnel, qu'il exerçait cette profession légalement avec un registre de commerce. Il insista pour demander la vraie raison de cette demande, ca donnait à peu près cela:



- Monsieur l'agent, en quoi mes livres dérangent ?

- Vos livres sont une incitation à la foi ... Nous ne sommes pas la pour débattre vous les enlevez et point !

- Monsieur l'agent, je ne vois pas en quoi mes livres incitent, toutefois si c'est le cas, permettez moi de vous faire remarquer qu'à coté de mon étalage, ils vendent des petites culottes affriolantes, et cela est une incitation à la luxure, en face on vend des maillots du PSG et cela pourrait être une incitation au holliganisme, à coté on vends des bonbons sur 12 mettres cela est une incitation à l'obesité... dois je continuer ? Mais bon puisque vous incarnez l'autorité, je vais m'exécuter toutefois, excusez moi d'insister mais je vais vous demander de me montrer quels livres je dois enlever.

Le libraire semblait tenir à ce qu'on lui montre les livres incriminés et j'en compris la raison bien plus tard...

- Vous enlever vos livres ou nous les faisons enlever par la force en vous excluant de la foire !

Toujours très calmement le libraire insita :

- Montrez moi quels livres je dois enlever et je m'exécuterais, et ajouta en baissant la voix, monsieur l'agent, prenez garde vous allez provoquer une émeute,.

Effectivement la population commençait à s'attrouper en criant au scandale ainsi qu'au manque de liberté et ce fut le libraire qui tentait de calmer la foule, l'agent s'assura par radio qu'il pouvait avoir des renforts en cas de besoin tout en tentant de dissimuler maladroitement sa gène et peut être ses craintes face à ce type de situation que l'on ne saurait nommer, c'est à ce moment qu'une flickette planquée derriere des lunettes qui lui donnait un air d'agent spéciale dans un mauvais film d'espionnage ou plutôt d'un enorme bourdon de 45 kilos fit un geste délimitant et balayant l'étalage en disant : Vous enlever tout cela et tout ce qui est en rapport avec l'Islam!

Enfin ! Nous y voilà, je compris l'insistance du libraire ce sont les livres sur l'Islam qui semblaient poser problème, d'un rapide coup d'œil je repérais les objets du délit et je remarquai très vite qu'effectivement les ouvrages semblaient extrémement dangereux... En fait il s'agissait de livres tel que la biographie du Prophète (saws), un guide de la femme musulmane, les missives de l'imam Al Ghazali, les Écrits Spirituels de l'Emir Abdelkader, le recueil de hadiths ( propos rapportés du Prophète ) Riyad Al Salahine, une étude scientifique sur le pourquoi de l'interdiction du porc en islam, des livres sur la pensée Arabe, des livres sur l'architecture en Islam et bien d'autres... On pouvais également y voir le Prophète de Khalil Gibran, les Roubayats de Omar Khayam, un livre sur le miniaturiste Algérien Mohamed Racim ainsi qu'un roman d'une journaliste Française intitulé "Faut il faire taire Tariq Ramadhan... Effectivement c'était des livres subversifs et très dangereux ...

Soyons sérieux ! Ces innocents livres avaient le seul handicap de porter à un endroit ou un autre le terme Islam ou musulmane tels que la sagesse musulmane, ou la perle précieuse, la courtoisie en Islam... ect...

Le libraire commença très calmement à prendre un à un ses livres et demandait au passage : J'enlève ?

- L'agent spéciale agressive, toujours derrière ses lunettes noires et avec un ton qui faisait étrangement penser à un capot lors de la rafle du Veldiv cracha agressivement : VOUS ENLEVEZ TOUT !

Comme par miracle, les cloches de l'église derrière nous se mirent à tinter, un signe ? Peut être, l'Islam était en train de se faire exclure et les cloches s'exprimaient haut et fort. Bienvenue en municipalité Laique ( Ndlr: nous ne faisons aucunement allusion à l'agent des forces spéciale en parlant des cloches, pas de méprise )

Nous sommes en droit de se demander si l'intervention des forces de la police municipale qui sont sous l'autorité du Maire; à savoir Manuel Valls ( maire socialiste qui se targue d'avoir réussis sur Évry la cohabitation de la diversité,) sont intervenus sur un sujet aussi épineux sur ordre du maire ou alors de leurs propre chef. Quoi qu'il en soit ce type d'attitude m'a étrangement fait penser à une époque révolue des années 30 et qu'il serait utile que Manuel Valss s'en explique et s'excuse sans délai auprès de notre pauvre libraire, voir peut être même réparer l'incident en permettant au libraire de faire une exposition vente dans le hall d'acceuil de la mairie, car en fait, ce libraire n'a pour seul défaut que de vendre des livres édité en France et que nous pouvons retrouver dans toutes les grandes librairies de l'hexagone et même à la grande bibliothèque nationale.

Pour terminer le libraire enleva tous ses livres hormis la Cuisine et attendit tranquillement la fin de la journée, il faut croire qu'à Evry il est permis d'inciter la population à se goinfrer de Couscous et de Baklawa plutôt que de se nourrir l'esprit de philosophie ou de poésie, au moins nous saurons qui la sécurité sociale pourra incriminer au sujet des maladies tel que le diabète, les maladies cardio-vasculaire et autre.( allusion à l'obésité )

Je reussis quand même à acheter mes livres "sous le manteau", une dame à coté de moi dit : vous croyez que je peux acheter un livre ? le libraire la rassura et elle repartit avec un titre qui était de circonstance, il s'agissait de " La Patience en Islam "