Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

22 avril 2006

Interview du troisième millénaire

J'ai donné aujourd'hui une interview à Natacha Quester-Sémeon. Sujet: "Blog et Journalisme". Elle sera bientôt en podcast sur le site mémoire-vive , bourré d'idées et d'inventions (je ne dis pas ça parce qu'ils ont eu l'idée de m'interviewer évidement).
Ce qui m'a scié c'est que Natacha a mené cette interview avec un téléphone mobile, certes haut de gamme mais disponible dans le commerce! La qualité est incroyable. Comme je le dis- je crois-dans l'entretien, au fond un certain nombre de problème déontologiques ou intellectuels que nous nous posons sur l'avenir du métier, la crise du journalisme etc...étaient secondaires, par rapport aux aspects techniques. Ces nouvelles technologies vont révolutionner la manière de faire du journalisme en écrasant les coûts. Plus d'excuse bientôt pour ne pas partir en reportage!

1 commentaire:

uhqd a dit…

Ca n'a rien à faire ici mais ce ne sera pas relayer par les grands médias...

Dieudonné et ses enfants agressés cet après-midi par deux jeunes qui le rendent
responsable de la mort d'Ilan Halimi

mardi 25 avril 2006 , par LesOgres.Org

http://lesogres.org/article.php3?id_article=1898

Ce mardi 25 avril en début d'après-midi sur le boulevard Saint-Germain à Paris
alors qu'il sortait faire des courses, Dieudonné s'est fait agressé, tout d'
abord verbalement, par deux jeunes d'une vingtaine d'années, que la police
identifiera plus tard comme étant Sébastien G. et Nathan A., de Drancy.

Nous avons recueilli un témoignage à chaud de la part de Dieudonné.

Face à des insultes et des reproches, à propos semble-t-il de l'idée que les
jeunes hommes se feraient de Dieudonné par rapport "aux juifs", Dieudonné tente
des explications tout en sortant ostensiblement un propulseur lacrymogène
dissuasif. Les jeunes ne veulent pas s'expliquer et s'éloignent en lançant des
insultes.

Dix minutes plus tard à quelques centaines de mètres de là, Dieudonné ressort d'
un immeuble accompagné de ses enfants, quand il tombe de nouveau sur les
agresseurs, dont les intentions sont claires puisque cette fois, malgré la
présence des très jeunes enfants, un objet en verre qui pourrait être une
bouteille ou un verre, est lancé dans leur direction, et vient éclater à deux
doigts du plus jeune des enfants, le blessant légèrement, des bouts de verre
seront même retrouvés dans sa chevelure.

Dieudonné fait rentrer ses enfants et se lance alors à la poursuite des
agresseurs qui s'enfuient et rentrent dans un magasin, où il les coince et les
tient en respect avec sa lacrymogène tout en appelant la police. Ils tenteront
de s'échapper, mais Dieudonné les bloquera avec un jet de gaz et la perspective
associée d'une confrontation.

Les deux jeunes hommes auraient évoqué l'affaire Ilan Halimi et rendraient
responsable Dieudonné de sa mort par une supposée influence qu'il aurait eu sur
Youssef Fofana. Ils auraient insulté Dieudonné, et évoqué les deux "sales Noirs"
qui auraient causé la mort d'Ilan, "d'un Juif", et selon eux Dieudonné
pousserait à l'agression de Juifs en France. La scène a eu au moins un témoin.

La police arrive sur les lieux, et plutôt que d'enregistrer les identités et d'
inviter chacun à porter plainte s'il le souhaite, comme cela se fait
ordinairement, les policiers décident d'embarquer et de mettre en garde à vue
tout le monde.

Ils resteront au commissariat jusque tard dans la soirée, où les deux agresseurs
reconnaitront l'agression, tout en niant pour le moment les injures raciales. On
attend la déposition du ou des témoins.

Le Parquet est saisi d'une plainte de Dieudonné Mbala contre Sébastien G.,
lequel porte également plainte.

Les deux agresseurs nieraient la préméditation, ainsi que toute appartenance à
un groupuscule extrémiste juif comme la LDJ ou le Bétar, mais auraient déclaré
devant la police, lors de la confrontation, que "eux [ces groupuscules] ils
voudraient aller à son domicile pour le massacrer".