Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

23 septembre 2007

Chiens méchants et la muselière de Fillon

Bon, et si on parlait d'autre chose? Un dernier mot, quand même: cette histoire de chiens dangereux (encore une fillette mordue à mort par deux dogues allemands dans l'Oise), montre encore l'inanité de certains propos tenus ici par certains inconditionnels de la cause animale (du genre: "Aucun animal ne tue par plaisir"). L'homme a le pouvoir de façonner les races à volonté, pour le meilleur ou pour le pire. Quand j'entends la présidente de la SPA voler au secours de ces charmants molosses tueurs d'enfants, alors que le gouvernement cherche justement à les mettre hors d'état de nuire, je reste songeur. Je sais que je vais encore me faire des amis...

Enfin, essayons tout de même de changer de sujet. Il faudrait créer une SPF: Société Protectrice de Fillon. L'homme que Sarkozy étouffe de son omniprésence médiatique est en effet d'une espèce rare dans ce pays. Celle des Barre (quand il ne faisait pas l'apologie de Papon) et Rocard. Voici que ce réformateur ambitieux qui ne craint ni de parler vrai, ni d'être impopulaire a décidé de se débarrasser de sa muselière. Avec une forme d'austérité de circonstance qui tranche catégoriquement avec le côté flamboyant de Sarkozy qui commet la faute de goût de s'afficher en compagnie de milliardaires au moment où l'Etat est "en faillite" (Fillon). Un contraste saisissant jusque dans leur look: Voyez ce mépris des modes vestimentaires du premier ministre, quand Sarkozy soigne son apparence dans d'impeccables costumes Prada. Et cette raie bien marquée sur le côté qu'il doit porter au même endroit depuis ses années lycées. Ainsi est Fillon qui pourrait bien devenir indispensable dans les temps pénibles qui s'annoncent.
Et que dire de cette pauvre Christine Lagarde qui avec ingénuité et spontanéité a osé de parler de rigueur. Y penser mais ne jamais en parler, règle d'or que s'est empressé de lui rappeler le patron. Pourtant il l'aimait bien, jusque là, Lagarde et lui prédisait une belle carrière. Patatras?
Sarkozy serait bien inspiré de laisser un peu plus de champ à ses deux là. Non pas de faire "la sieste", car les Français souhaitent que le Président soit à la manœuvre, mais de respecter quelques distances constitutionnelles avec le premier ministre, responsable devant un parlement de plus en plus soumis, hélas. Adepte du système américain en tout, Sarkozy oublie que, là-bas, les pouvoirs importants du président sont équilibrés par ceux du congrès qui contrôle ses moindres faits et gestes. Est-il prêt à aller jusque-là?
Pour le moment, grisé par son succès électoral, il est vrai spectaculaire, il fait comme Giscard en 74, et Mitterrand en 81. Mais, comme hier, cela n'aura qu'un temps.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Tout d'abord sur les chiens et les animaux en général: il y a des cultures et mentalités pour lesquelles la vie humaine est ce qu'il y a de plus sacré , de plus digne de protection et d'efforts- et il y en a d'autres. Collectives et individuelles. De plus nous vivons une époque où les choses sont toujours mises sur un pied d'égalité, les mots utilisés ne sont jamais innoncents et permettent de créer des associations renvoyant au mal ou au bien, dans une absence totale de contextualisation.
Souvent, ceux qui se déploient pour protéger les animaux se fouttent totalement du sort des êtres humains. Ou encore les statues: souvenez-vous de l'Unesco qui s'est réveillée lorsque les talibans menaçaient de faire exploser les buddhas- alors qu'interdire aux filles d'aller à l'école restait admissible, peut-être au nom de la diversité culturelle? En tous les cas, on ne s'était pas mobilisé pour elles alors que les statues ont beaucoup fait parler d'elles avant de se retrouver poussière.
Quant à Fillon- Sarko, à voir. Soit Fillon pourra faire ce qu'il a à faire, conformément au programme annoncé - soit Sarko l'en empêchera (la comparaison avec Rocard me parait tout à fait juste d'ailleurs). On ne peut pas encore juger. Nous sommes à quelques 4 mois et quelques de l'élection de Sarkozy, je pense qu'il est encore trop tôt pour juger. Sarko a un "style" qui a marché et qui continue à plaire, donc aucune raison d' en changer. Il y a eu quelques reculades, mais il faut voir là aussi. Ce qui est reculade pour les un peut être interpété comme compromis ou résultat de concertation pour les autres.
Attendons avant de jeter Fillon aux oubliettes , il est tout à fait possible que ces deux là agissent en tandem.

Anonyme a dit…

Sarko est absolument insupportable : j´ai du mal à croire que les français puissent être séduits.

Suis-je vieux jeu ? En tout cas, il devrait y avoir une certaine solennité et dignité dans la fonction présidentielle. C´est dire si De Gaulle, Pompidou, VGE (plus « moderne »), Mitterrand et Chirac me manquent.

Il est clair que je ne supporte guère les vacances aux USA, les Ray-Bans ® et les ticheurtes New York Police Department. Surtout, d´ailleurs, alors que notre balance commerciale est dans le rouge ! C´est plus qu´une faute de goût. Un peu comme le cadeau fiscal de 15 milliards d´euros à des gens qui déjà bénéficient du taux marginal d´épargne le plus élevé.

Quant à aller se prosterner devant Bush dont même les américains se détournent...bof.

A mon humble avis, Sarkozy ne sera nullement le président de tous les français –même si pour l´instant je dois reconnaître que ces derniers semblent sous le charme- mais d´une caste. Il est clair aussi qu´à tant bouger sans résultat tangible, Sarko finira par nous refiler le tournis à tous. Je pense que la lune de miel finira assez vite.

Florence C a dit…

Le voilà habillé pour l'hiver notre ami Sarko! Ce qui m'interloque dans sa politique de communication, c'est une certaine incohérence entre ses propos de présidentiable et sa façon d'agir aujourd'hui. Oui, C Lagarde a parlé de plan de rigueur, car ELLE appelle un chat un chat. Et il n'y a pas que L'Elysée pour intervenir de suite en criant "non, non, pas de plan d'austérité pour la France!". Ben voyons... En attendant, Fillon a bien sagement suivi dans le sillage de son "patron". Alors le parler-vrai, où le trouve t'on aujourd'hui? Pas forcément non plus du coté de Fillon. Le plus étonnant, c'est que notre président n'hésite pas à décrédibiliser son équipe gouvernementale. Qu'il joue le rôle du pdg ne me dérange pas, mais un bon pdg doit aussi savoir s'entourer, alors il serait temps qu'il soutienne son équipe.... peut être est ce la raison pour laquelle les conseillers en communication de l'Elysée doivent il maintenant s'occuper des principaux membres du gouvernement?

Anonyme a dit…

Les chats.... c'est bien plus jouissif et bien moins dangereux que les chiens

Anonyme a dit…

franchement ce n'est pas être bien intelligent que de persister à dire que les personnes qui aiment les animaux et militent en leur faveur, sont indifférents au sort des humains !
manque d'intelligence et de discernement ! vous avez raison de ne pas aimer les chiens, vous êtes bien indigne d'eux et de leur amour sans jugement !

Sylvain Attal a dit…

aimer sans jugement...voilà une bien curieuse conception de la conception de l'homme en société. Je peux aimer sans juger mes proches, les membres de ma famille, quand au reste du genre humain...
S'agissant des chiens je les aime beaucoup mais pas ceux qui mordent les petites filles...