Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

14 mars 2005

Mon week end actif (suite)

Dimanche. Je modère une table ronde lors d'un colloque du Cercle Léon Blum (CLB). Théme: "L'école républicaine entre exclusions et émmancipation". On y parle du Rapport Obin, du nom d'un inspecteur de l'éducation nationale qui a remis un rapport alarmiste sur les contestations violentes de la laïcité, le plus souvent le fait de l'Islam. Son rapport a été purement et simplement trappé par la tutelle par peur du scandale. J'en ai fait un compte rendu et une analyse sur Proche-orient.info (sur abonnement). Je la proposerai bientôt aux lecteurs de ce blog. Le rapport, lui, accablant est en consultation libre.
Pourquoi est-il donc si difficile d'ouvrir le débat sur l'islamisation de l'école en France? C'est une question qui m'obsède. Dès qu'il est question de l'école, on n'aborde sa déterioration que par le biais du manque de moyen. Discours syndical classique.
Comme le CLB est une émanation du PS, ce sont des élus de gauche ("plurielle" ou plus rien?) qui s'exprimaient. Parmi eux, François Puponi, le maire de Sarcelles a eu le ton juste en confessant ceci: "Mes enfants sont à l'école laïque. Mais chaque jour je me demande si j'ai le droit de les y laisser par respect pour mes idées. Le jour où je les inscrirais dans public je déchirerais toutes mes cartes." Bravo pour la sincérité. Mais le même Puponi a cédé aux islamistes en accordant des horaires reservés aux femmes. Victoire des imams. Il est vrai que cela ne doit pas être simple d'être maire de Sarcelles.
En général le débat était de haut niveau. Aschieri de la FSU et Dupont Lahitte de la FCPE ont montré qu'ils étaient confits dans des idéaux soixante-huitards et qu'ils ne regrettent pas d'avoir fait la courte échelle aux amis de Ramadan. Ils sont de plus en plus isolés mais ne changeront pas.
Enfin, Jack Lang est venu "conclure" le colloque. S'excusant de ne pas avoir suivi les travaux, il a fait un discours sur la question sociale à l'école, stigmatisant le gouvernement pour avoir supprimé des postes de prof. En décalage complet avec ce qui s'était dit, à savoir que la question sociale a jusqu'ici masqué les enjeux culturels, et notament le projet segregationiste des "barbus".

2 commentaires:

Samuel a dit…

Bonjour,
Je souhaite vous contacter pour des questions bien précises. Où peut on vous écrire un mail ?

je vous remercie

Sylvain Attal a dit…

je serais ravi de vous lire mais je n'ai pas trop envie que ma boite mail soit envahie de messages indésirables. Vous pouvez néanmoins vous adresser à la redaction de proche-orient.info qui transmettra.
www.proche-orient.info