Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

05 juillet 2005

L'Humour gras de Chirac, le finish anglais

Il a fallu que je tombe sur Cette dépêche pour comprendre le sens de l'accueil à Singapour de Jacques Chirac par les journalistes anglais au cri de: "Do you like roastbeef?"
Aucun media français n'avait auparavant songé à m'informer de la colère de la presse anglaise, pas seulement tabloïd, contre Chirac, qui, lui, parle comme l'aurait fait un journaliste du "Sun" éméché.
Je ne sais pas combien Chirac avait bu de Corona avant de faire cette fine sortie sur la cuisine anglaise, mais il a sans doute manqué une occasion de se taire, alors que l'équipe de Paris 2012 déploie depuis deux ans des efforts permanents sur elle-même pour éviter toute démonstration d'arrogance. Espérons que cette maladresse indigne ne coûte pas à Paris la victoire dans cette lutte plus indécise que prévue.
Londres a, en effet, réussi un superbe finish, très habile, très pro dans le lobbying. Ajoutez à cela le fair play de Tony Blair s'exprimant en français (langue olympique comme l'anglais) et vous aurez à nouveau la preuve que le principal obstacle au redressement français s'appelle bien Jacques Chirac. Cette plaisanterie, en effet xénophobe, est du même ordre que sa fameuse saillie sur les "odeurs" des immigrés. Les beaux esprits qui, à l'époque, s'étaient montrés impitoyables, se sont montrés bien sourd cette fois-ci. Peut-on être tranquillement anglophobe, même si l'on est Président?
Après le 29 mai et la victoire du Non j'avais pronostiqué, ici même, une réaction anglophobe du couple Chirac-Villepin, mais je ne m'attendais pas à être entendu aussi vite et aussi fort...

4 commentaires:

Anonyme a dit…

"le principal obstacle au redressement français s'appelle bien Jacques Chirac". Vous semblez confondre symptome et cause

Anonyme a dit…

Sylvain,

Je suis surpris ! Votre sagacité a été prise en défaut ! Tout le monde a été informé de la "sortie" de Chirac sur l'agriculture et la cuisine anglaise. Cependant, la presse française n'a pas atteint le niveau de dénigration de la presse anglaise. C'est une évidence. Et vous le savez. Comment pouvez-vous être le seul à ignorer cette polémique de bistrot depuis un moment ? Chirac n'est malheureusement pas le seul obstacle au redressement français ! Il est un bouc émissaire bien facile. Quand les Français s'assumeront...Ils avanceront.
Comment un "vieux pays", comme dirait Villepin, peut-il invoquer 200 ans d'histoire ? Moins que les USA !
Avez-vous écouté l'intervention de Chirac à Singapour ? Elle était dramatiquement creuse, i.e., dans l'air du temps...Français. Et le monde ?

Antoine a dit…

La cuisine anglaise est vraiment dégueu et je me suis toujours demandé "pourquoi?".

Les anglais ont du bétail et de la volaille comme nous, en abondance; du gibier aussi; et du poisson. Idem pour les légumes. Bref, ils ont les produits de base.

Que le sommet de leur art culinaire populaire soit, selon le guide bleu Londres, un oeuf dur entouré de hachis ou du poisson-frites servi dans un cornet de papier journal, m'a toujours semblé incroyable.

Et j'en suis arrivé à la même conclusion que Chirac peu ou prou : ils doivent avoir une faille dans leur grande civilisation pour se planter dans un domaine si essentiel.

Je suis français et j'adore manger évidemment. Toutes les cuisines du monde. Mes héros sont Bernard Loiseau et Bocuse plutôt que les généraux Schwartzkopf ou Franks.

Chirac s'est lâché mais ce n'est pas bien méchant. On trouve mille fois pire chaque jour dans la presse anglaise : Chirac est un ver, Schroeder une fouine. Plus grave que de se moquer de la bouffe anglaise, insipide et monotone.

Anonyme a dit…

reponse a Antoine,

oui mais la presse anglaise n'est pas president de la republique !!!