Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

17 août 2005

Le retour du vacancier impénitent

J'ai beaucoup de retard à rattraper après cette (trop) longue interruption due à l'absence d'ADSL sur mon lieu de vacances. Je me fais épingler parce que je serais parti trop longtemps. En Corse, pour moi, le temps n'est jamais trop long et je quitte toujours cette île le coeur gros.
Par ailleurs, si le blog est une passion, il ne faudrait pas qu'il devienne une addiction!
Quoi de neuf?

-Proche-Orient Info lance une souscription en vue de reprendre (éventuellement) son activité. Si vous êtes intéressés, cliquez ici.

-Vu, hier, la conférence de presse de Villepin et de quelques-uns de ses ministres. Depuis qu'il a été nommé, Villepin surprend et commence même à inquiéter certains sarkozystes. Ils me l'ont confié. A défaut d'avoir une politique, M. Gallouzeau a au moins un style qui donne un coup de jeune à la communication entre le gouvernement et les Français. Villepin, qui a commencé sa carrière de diplomate au service de presse de l'ambassade de France à Washington, met en application les recettes américaines. Une conférence de presse par mois ce n'est pas encore aussi bien que Bush qui rencontre les journalistes au moins une fois par semaine mais c'est beaucoup mieux que Chirac (14 juillet et 31 décembre et encore jamais de questions génantes). Je me demande la leçon qu'en tireront mes amis et confrères triés sur le volet pour les scéances de faire-valoir élyséennes.

-Cette "une" du Daily Telegraph, lu pendant mes vacances. On y voyait un des terroristes du 7 juillet en costume de "college boy" et cette manchette:
GRATITUDE
Nous avons accueilli leurs parents, offert la citoyenneté aux enfants, nous les avons nourris, éduqués dans nos écoles et ils nous remercient en faisant exploser des bombes!
Dur non? Et avec ça, le Daily Telegraph, ce n'est pas le Sun. Les Anglais, apôtres de la tolérance et du libéralisme, sont obligés de poser la question de la place de l'islam dans leur société. Chez nous ce débat est toujours interdit, politiquement correct oblige. Jusqu'à quand?
Encore une fois, en tout cas, le profil des terroristes kamikazes (jeunes sans histoire issus de la classe moyenne) prouve aux plus récalcitrants que ce n'est pas l'injustice sociale ou la pauvreté, encore moins le désespoir qui crée le terrorisme. C'est l'idéologie totalitaire qui se cache derrière les "islamistes". Elle instrumente la religion à son profit mais les musulmans paisibles (l'écrasante majorité heureusement) ne s'en désolidarisent pas assez nettement. En Angleterre, il n'auront bientôt plus le choix. Blair leur demande de coopérer avec leur gouvernement dans la traque aux djihadistes. Ils devront choisir entre la "oumma" et l'union jack.

-Je connaissais le journaliste, j'ai découvert un grand écrivain, ce qui n'est pas si fréquent. Korsakov, d'Eric Fotorino (Gallimard) est un grand roman. On songe à Julien Gracq, parfois à Albert Cohen. Rien que ça? Rien que ça.
En attendant le dernier Houellebecq, "La possibilité d'une île", annoncé par Fayard pour la fin du mois.

5 commentaires:

temps a dit…

Bonjour,
J'ai le sentiment que le role du journaliste est surtout en premier un role d'investigation. je pense que le lecteur est assez grand pour classer et construire son propre jugement.
En exemple, vous parlez d'un effet nommé integrisme, mais quel en est la cause ?
Bien sur plusieurs causes peuvent avoir un effet identique, c'est la raison qui la rend souvent difficile à cerner.
Je vous en propose une.
Notre Nation est construite sur un concept qui unie. Ce concept est que la seule richesse d'une Nation c'est l'homme (de quoi manger, de quoi se soigner, de quoi se cultiver). Quand nos politique se prennent des passes droit, deviennent des petit roi, quand la corruption est généralisé, il n'y a plus d'idée fondatrice, il n'y a plus de Nation et c'est la porte ouverte aux clans.
Clan de religion, clan de race, clan de croyances diverses, ou même corporatiste de toutes sortes.
Le journaliste montre des faits et propose des éventuelles causes. Ceci fait sa force et sa gande valeur utile à une Nation. Malheureusement j'ai le sentiment qu'actuellement les journalistes américains (en général anti français d'ailleur)sont plus des conditionneurs qui cherche à valider des prétextes justifiant des actes ignobles (guerres).
Cordialement

all a dit…

La bonne info du bilet c'est le livre de Houellebecq

guigui from paris a dit…


C'est vrai que pour les fans d'actu le mois d'aout est assez difficile à vivre
tous les journaleux sont inactifs, c'est pas une raison meme si ya pas d'actu chaude, en plus si ya une acti chaude, gaza pullout, airplane crash etc
Exemple l'obs passe en mode light pendant un mois, je trouve pas ça normal, ça sert à quoi les stagiares ?

Sinon sylvain attal, a propos de M.H
vous ne croyez pas que le mec fait deja parler assez de lui...

Vous auriez parlé du dernier cynthia Ozick (un monde vacillant) j'aurais été ravi mais là michel H c'est l'overdose ça va quoi !
Le dernier ozick est une pure merveille.
Seriez vous un simple suiveur ? un supporter, un journaleux germanopratin ?












Adel a dit…

Vous dites

"Encore une fois, en tout cas, le profil des terroristes kamikazes (jeunes sans histoire issus de la classe moyenne) prouve aux plus récalcitrants que ce n'est pas l'injustice sociale ou la pauvreté, encore moins le désespoir qui crée le terrorisme."

Un exemple ne prouve pas. Allez enquêter sur toutes les tentatives d'attentas (abouties ou PAS), puis donnez-nous le résultat de votre étude.

Le fait que ces jeunes soient sans histoires ne prouve rien d'autre que pour réussir un attentat mieux vaut être sans histoire qu'avoir un comportement très louche. On s'en doutait un peu.

Ensuite, demander aux musulmans de se désolidariser des terroristes est étonnant de la part de journalistes qui ne leur donnent pas la parole lorsqu'ils le font.

Enfin, personnellement en tant que musulman, je ne me sens pas dans l'obligation de montrer à tout le monde que je me désolidarise d'untel qui partage la même religion que moi. Sauf à croire que ce trait commun me rend suspect.

On n'a jamais demandé aux chrétiens de France de se désolidariser des actions de l'IRA.

Adel a dit…

Vous dites aussi :

"Chez nous ce débat est toujours interdit, politiquement correct oblige. Jusqu'à quand?"

Effectivement, pourquoi ne pas ouvrir ce débat en France. Quel journal pourrait titrer :

"Nous avons colonisé leurs pays. Nous avons fait venir leurs pères pour qu'ils se cassent le dos dans nos chantiers. Nous leur avons fait payé des impôts, sans droit de vote ni autre. Nous avons parqué leurs enfants dans des cités. Et ils n'ont toujours pas fait d'attentats en France !"