Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

09 décembre 2006

Lancement réussi


Le lancement de France 24 a été de l'avis général une réussite. Evidement nous sommes conscients d'avoir encore une marge considérable de progression...Mais compte tenu des circonstances, le travail accompli par tous fut assez énorme. Finalement le génie "français" ça existe peut-être. Je mets des guillements car, comme on le sait, une partie de l'équipe n'est pas française.
Dès mercredi soir, j'ai interviewé le journaliste Thomas Friedman, qui avait publié, en 2003, un éditorial intitulé "Notre guerre avec la France" et qui disait notament ceci: "La France n'est pas notre rivale, elle est notre ennemie". C'était évidement dans le contexte du "veto" de la France au conseil de sécurité de l'ONU sur le mandat réclamé par les Etats-Unis en Irak. Dans un autre papier, il avait suggéré de donner le siège permanent de la France à l'Inde!
Aujourd'hui, Friedman-qui affirme beaucoup aimer la France- ne regrette pas l'excès de son propos. Il continue de penser que l'histoire eut été différente si l'Amérique ne s'était pas lancé dans l'aventure toute seule.
Sa participation à la soirée de lancement est, pour moi, un signe fort que France 24 ne sera pas une chaine au service de la diplomatie française ni "taillée sur mesure" pour qui que ce soit d'ailleurs. Mais je sais que nous devrons donner davantage de gages de nos bonnes intentions.
Pour autant, je trouve normal que nous aillons aussi interrogé Dominique de Villepin ce soir là. Il était interessant d'avoir la réaction de l'homme du "discours de l'ONU" au rapport Baker. Evidément le gouvernement, comme l'opposition encensent ce document.
Le lendemain, toutefois, dans le premier "débat de France 24" la tonalité était toute différente. Pas seulement de la part de Laurent Murawiec, néo-conservateur déclaré qui y voit dans les préconisations de Baker-Hamilton une capitulation pure et simple devant les dictatures moyen-orientales. Denis Lacorne, professeur à Science-po, y a vu un "tissu de banalité" et l'expert militaire Pierre Servent était à peine plus enthousiaste.
Ce rapport est assez peu original, en effet, et il relève finalement davantage de la politique intérieure américaine. Passons.

Le lendemain, encore des propos assez critiques pour la France et ses gouvernants chez Pascal Lamy premier invité de mon "entretien de france 24". Le directeur général de l'OMC estime que si la France s'adapte moins bien, ou moins vite, que ses voisins à la mondialisation, la faute en incombe à ses gouvernants. C'est à eux et à personne d'autre que revient la responsabilité d'élever le niveau éducatif de la population. C'est à cette condition que nous seront peut-être capables de créer des emplois qualifiés en nombre suffisant pour remplacer ceux qui sont détruits ou délocalisés. Et si notre système universitaire est si défaillant ce n'est ni la faute de la mondialisation, ni celle de l'Europe, mais bien celle des gouvernements successifs qui ont été incapables de le moderniser. Cela fait 20 ans que ça dure (j'y reviendrai dans une prochaine note avec l'anniversaire des évènements de 1986).
Il y avait plus fort, à mon avis dans l'interview de Lamy: En réponse à une question, il estime qu'il faut se préparer à un mouvement d'émigration des peuples européens vers des pays émergeants dont l'économie est plus dynamique que la notre et où se créeront de plus en plus d'emplois à haute valeur ajoutée.Associer
Après tout, dit-il, un tel processus n'est pas inédit et on l'a déjà observé au début du XXème siècle quand les Européens émigraient aux Etats-Unis, en Australie ou en Nouvelle Zélande...
Le risque pour notre vieux continent, dont le poids relatif dans le "monde plat" va mécaniquement baisser, c'est que ses cerveaux fasse leurs valises pour l'Inde ou la Chine et qu'il ne soit plus en mesure que d' attirer que des immigrants indigeants en provenance de pays pauvres, attirés par un généreux système de protection sociale et d'assistance qui sera devenu impossible à financer.
D'où l'urgence de réformer notre marché du travail. Ce n'est pas du libéralisme, c'est du bon sens et un simple instinct de survie si on est attaché au maintient d'une culture européenne vivante et... généreuse!

PS: Ce blog sera bientôt consultable sur le site de France 24

10 commentaires:

Mikiane a dit…

Il est clair que depuis le lancement, on a remarqué que F24 est soucieuse d'impartialité par rapport à la politique etrangère de la France. On le voit au travers des choix de sujets, des invités et de la ligne editorial en particulier sur la question moyen orientale.

Est ce que cela va durer? On l'espère, c'est un vent frais dans le paysage mediatique français et on en a bien besoin.

Anonyme a dit…

Et qui va regarder France 24? Personne ne parle français! C'est ridicule. Vraiment.

Gilles a dit…

Apparement, TF1 (actionnaire) de France 24 empeche la reprise de France 24 sur la TV par ADSL

c'est dommage

Gilles a dit…

Apparement, TF1 (actionnaire) de France 24 empeche la reprise de France 24 sur la TV par ADSL

c'est dommage

mikiane a dit…

Anonyme> Pour info, F24 est diffusé en Francais et Anglais. Bientôt Espagnol et Arabe.

marsha a dit…

C'est magnifique de voir les actualités en français sur internet depuis les États-Unis. Je regardais pendant l'interview avec Thomas Friedman et bravo de lui avoir posé la question à propos de son attitude envers les français. C'est une question pertinente (il a quelques collègues qui sont aussi réactionnaires que lui sur le sujet). As-tu été satisfait avec sa réponse ?

Robert Marchenoir a dit…

"Ce n'est pas du libéralisme".

Ne vous excusez pas, Sylvain Attal. "Libéralisme", ce n'est pas un gros mot. Ce n'est pas un synonyme de "pédophile" ou "nazi".

Il s'agit bien, en l'occurence, de libéralisme, et c'est très bien.

Vous auriez pu préciser par ailleurs que Pascal Lamy, patron de l'OMC, l'un des organismes régulièrement voués aux gémonies par la gauche, est membre du parti socialiste.

Cet amusant paradoxe n'est que rarement relevé par les médias. Serait-ce parce qu'il ne cadre pas avec l'idéologie anti-libérale de la plupart des journalistes?

tommy a dit…

Es-tu sur que tu as le droit de mettre un lien vers France24... Je pensais que France24 avait interdit tout lien hypertexte vers son site.

D'ailleurs, je regrette aussi que tu te permettes de mettre le logo de France24 sans mention l'origine et le propriétaire du logo...

Sylvain, il faut montrer l'exemple !!! Faut-il comprendre que quiconque peut prendre le logo de France24 et mettre les liens vers France24 sans autorisation préalable et mention de l'auteur.

Un internaure en colère et mécontent des mentions légales de France24 qui veut anéantir le principe même du Web, les liens hypertextes !!

Quel est ta réponse ???

Sylvain Attal a dit…

@ tommy
je n'en ai pas...Je n'ai eu aucun commentaire de la part de F24. Je me renseigne et reviens vers toi.

tommy a dit…

Salut Sylvain,

Tout d'abord, bonne année 2007 et surtout longue vie à France24 !!

Je suis vraiment surpris de voir que tu as répondu à ma question et je t'en remercie... Pourquoi surpris ??? Car le ton de mes propos n'était pas très sympathique, je l'avoue.

Et si cela peux te rassurer, tu es bien le seul d'ailleurs à m'avoir répondu !!! D'autant plus surprenant que tous mes autres commentaires postés dans la blogosphère mentionnant, sur un ton plus que poli, le taulé juridique de France24 lors de son lancement (dont sur deux "fameux" blogs de bloggeurs invités par France24 lors du lancement de la chaîne sur le Net et sur le blog du Directeur du site de France 24) ont tous été filtrés, n'ont pas été publiés et sont restés sans réponse.

Bref, essayons de faire court pour vos lecteurs... Français résidant à l'étranger, j'attendais avec impatience le lancement de la chaîne française France24 et soutien entièrement l'initiative. Webmaster à temps perdu, je me suis dit qu'il serait intéressant de lancer un minisite Internet sur le France24 en anglais et français, notamment. Je suis donc allé sur le site de France24 pour lire les mentions légales et là, HORREUR !!!

Les mentions légales de France24 n'offrent aucune possibilité aux internautes (bloggeurs inclus) souhaitant promouvoir la chaîne, en effet, il y a une :
1/ Interdiction de reprendre tout contenu se trouvant sur le site France24 (RSS, logo, pubs, texte, blogs, article de presse, etc.)
2/ Encore pire (heureusement, cela a été changé dernièrement), interdiction totale de mettre un lien vers France24.

Pour un site qui mise autant sur Internet et la blogosphère, avoir une mention légale de ce type est un vrai suicide... D'ailleurs, un très bon article que je vous invite à lire (http://soufron.typhon.net/spip.php?article165) montre le bien le fond du problème... Comment faire un site Web2.0 alors même que les mentions légales sont du type Web0.5 ?? Et que fera France24 pour lutter contre les sites tels que Youtube, Flickr, Google News qui reprennent déjà le contenu de France24 ??? Je suis au courant des mentions légales strictes de l'AFP qui a dernièrement arrêtés ses RSS News Feed mais tout de même, c'est totalement ridicule de se proclamer Web2.0 si les mentions légales de France24 ne font rien pour créer une communauté France24, qui est le principe même du Web2.0 (la communauté, élu "personne de l'année par le Times Magazine").

Comme le dit l'article, le résultat ne sera pas "la création d’une communauté [..mais..] la diffusion d’une information hierarchisée [...] la marque d’une attitude un peu has-been ?". Encore une fois, je vous invite à lire l'article (hors de son contexte politique bien sûr car il a vraisembablement été écrit par un socialiste).

J'ai personnellement écrit à la personne en charge du dossier de presse de France24 lui demandant quelles étaient les possibilités offertes aux webmasters comme moi souhaitant créer un site Internet sur France24 (par ex. utilisation du dossier de presse). Malheureusement, je n'ai reçu aucune réponse d'où ma colère !!

Et je ne suis pas le seul !!! Une simple recherche Google sur "France24 hypertexte" vous montrera que France24 a évité le taulé, en effet, et vous le savez, un petit rien suffit pour que la blogosphère reprennent tel ou tel article dénigrant la chaîne et sa mention légale. Bref, l'effet domino ou boule de neige, comme vous voulez.

Devant l'absence totale de réponse de la part de France24 et le filtrage de mes commentaires sur les blogs mentionnés ci-dessus, les webmasters souhaitant promouvoir la chaîne en respectant les mentions légales n'ont plus que deux possibilités.

La première, se moquer "légèrement" des mentions légales (un peu comme vous l'avez fait) et reprendre le logo, le titre des articles, commenter des blogs et articles en se permettant de reprendre quelques lignes des articles et en mentionnant l'auteur, commenter les pubs, etc... et encore mieux, pour les plus intelligents, écrire des commentaires sur le site de France24 et s'ils sont publiés, les reprendre ENTIEREMENT sur son site, car quoique que France24 en dise, l'auteur d'un commentaire sur un autre site en ait toujours le propriétaire... Personnellement, je ne pense pas que je choisirai cette option car trop délicat au niveau juridique (même si votre cas nous montre que France24 s'en moque un peu).

2/ Deuxième option, faire un site anti-France24 (comprendre qui ne promeut pas France24) dans lequel vous reprenez les RSS de Google News, dans lequel il y aura plusieurs articles mentionnant le problèmes des mentions légales et plein de liens vers d'autres sites sitant le problème (l'effet domino tant redouté), dans lequel toute quotation sera remplacée par "Interdiction de reprendre tout contenu de France24" et tout lien sera remplacé par "Interdiction totale de mettre un lien vers France24". Bref, un site qui suivra la tendance actuelle des bloggeurs, c'est-à-dire critiquer France24, un site has-been et anti-communautaire.

L'absence de réponse de France24 m'a assez énervé, surtout lorsque l'on sait que France24 mise énormément sur la blogosphère et l'interactivité... Voir des chroniqueurs/journalistes se permettre de reprendre logo, articles, etc. sans autorisation est d'autant plus énervant car il existe des webmasters honnêtes qui avant de faire quoique se soit, se veulent de respecter les mentions légales et juridiques des auteurs des sites (contrairement au "grands poissons" du Web comme Youtube et autres sites de partage de vidéos - très à la mode en ce moment -,Flickr, etc...). Bref, un vrai double language de la part de France24: "laissons les grands poissons tranquilles - trop cher - mais mangeons les petits poissons"

J'espère avois mis en exergue le problème des mentions légales (un problème de fond à mon avis) et que vous le souléverez à la direction de France24, en espérant voir quelque chose de nouveau et peut-être une réponse à mon email, envoyé dernièrement à la personne en charge du dossier de presse.

Sincèrement,

Un webmaster français résidant à l'étranger qui - en dépit de ne pouvoir promouvoir France24 - se devra bien de la critiquer mais en mal.