Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

07 janvier 2006

Affaire Finkielkraut (suite)

L'étude de la sociologue Monique Dagnaud sur les centaines de mails reçus par France culture après l'interview de Finkielkraut à Haaretz et son face à face avec Sylvain Bourmeau aboutit à deux constations étonnantes, stupéfiantes même:
1: Une majorité d'auditeurs estime l'analyse de Fink pertinente: "
267 messages (75 %) gratifient Alain Finkielkraut d'un vif soutien, 88 (25 %) le critiquent violemment."

2: La plupart se disent de gauche et appartiennent de près ou de loin au milieu intellectuel et enseignant, celui là même qu'il vilipende souvent. "
Des couches cultivées, observe l'auteur, qui habituellement ardentes à défendre la pensée post-marxiste, devraient se retrouver dans la posture de Sylvain Bourmeau, autre producteur de France-Culture, directeur adjoint des Inrockuptibles ."

D'où la conclusion passionnante de Monique Dagnaud:

"Les couches cultivées, en plein désarroi intellectuel, seraient-elles en train de changer de logiciel ? Auraient-elles saisi l'occasion de ce débat pour laisser transparaître au grand jour, en intervenant dans l'espace public, l'expression de leur évolution et de leurs interrogations? Viendraient-elles à leur tour gonfler un mouvement d'opinion déjà assez installé ? (...)Si tel était (le) cas, les passions médiatiques sont promises à un bel avenir. " En effet.

5 commentaires:

Mangeclous a dit…

Merci mais l'article du Monde ne rend pas compte du nombre des réactions pour et contre le philosophe.
Où les as-tu récupérés ?
Si tes chiffres sont confirmes, n'est-ce pas là une fois de plus un acte de malhonneteté intellectuelle de la part du Monde dont la ligne éditoriale va à l'évidence à l'inverse des réactions ?

no more anonymous a dit…

Si je peux me permettre, une des explications est peut être plus terre-à-terre : les gens qui soutiennent Finkielkraut (comme moi), sont ceux qui le lisent et l'écoutent depuis longtemps. Il est clair pour eux que, même avec des formulations criticables dont on sait qu'une partie est due à Haaretz, Fink n'est ni raciste ni facho. Il n'y a pas débat sur ce point.

En revanche, ceux qui ne partagent pas ses opinions en général, surtout depuis quelques années où Fink est sytématiquement opposé sur les plateaux tV à plusieurs contradicteurs dont Ramadan, il est celui à "abattre" médiatiquement, et l'aubaine a été saisie.

Mais les médias devraient en profiter pour méditer sur leur fonctionnement autistique. De moins en moins de lecteurs pour la presse quotidienne et de plus en plus de spectateurs pour des JT faits à la va-vite, des talk show désertés par la culture. Les médias parlent des médias, les commentaires commentent des images, et le métier de journaliste n'a plus de contenu (on a même vu des sous-titres sur Sarkozy contredirent le son des cris antisémites).
Le microcosme est dans sa bulle, se trompe sur les élections majeures depuis des années en France et aux USA (rappelez-vous la Kellymania), et s'agit à loisir sur le débat de la colonisation, effet d'agenda type pour remplir l'espace sans conséquences.

Pour revenir à Finkielkraut, il est sûrement le philosophe le plus vendu en librairie depuis 15 ans, au delà de la communauté juive où Ramadan &C° rêvent de le réduire. C'est donc que des gens le suivent, le lisent, et l'estiment. Ils n'ont pas disparu du jour au lendemain, ces lecteurs.
Car pour apprendre le monde et y réfléchir, seuls comptent les livres. La TV a définitvement basculé dans l'entertainment le plus poisseux.

Anonyme a dit…

Ce que je trouve personnellement étonnant, c'est que Monique Dagnaud prenne si peu de recul par rapport à la population qu'elle a étudiée. Les auditeurs de France-Culture ne représentent pas les "couches cultivées" mais une frange marginale desdites "couches", dont le point commun (s'il y en a un) serait d'aimer penser en-dehors des clous. De ne pas se satisfaire du prêt-à-penser, si vous préférerez. En ce sens, la réaction majoritaire des auditeurs qu'elle rapporte n'a rien d'étonnant. Une autre précaution que Monique Dagnaud aurait dû peut-être prendre, c'est qu'il s'agissait de réactions à une émission de radio. Banalité de le dire : la radio n'est pas un médium froid comme le papier, c'est un médium chaud et un peu "animal". Il se trouve que j'ai écouté cette fameuse émission, et j'ai trouvé M. Bourmeau particulièrement hargneux et déplaisant ce matin-là. Question de ton, de style, le je-ne-sais-quoi qui passe à travers les micros. Il aurait fallu être un fan de sa prose ou des Inrocks pour approuver Bourmeau sans faire d'effort, ou bien détester encore plus Finkielkraut. Bref, je ne crois pas qu'on puisse tirer si facilement des réactions à l'émission (même aussi tendue que celle-là) que les "couches cultivées" auraient "changé de logiciel". Sauf à partir du présupposé que les auditeurs de France-Culture seraient tous de gauche, ce qui est loin d'être démontré ! Maintenant, que beaucoup de gens commencent à en avoir sérieusement marre du politiquement correct et du terrorisme bien-pensant (de gauche) qui règne sur les médias, c'est effectivement ce que je constate autour de moi. Il est vrai qu'on y écoute volontiers France-Culture...

Anonyme a dit…

le terrorisme bien pensant de gauche a bon dos dans cette affaire, franchement certains propos tenus par finkielkraut dans le journal haaretz, en particulier ceux concernant l'équipe de france de football me paraissent plus que discutables, et totalement hors de propos.Il y a tout de même lieu d'être choqué par ce type d'assertions.Sur le fond je pense que certains propos de finkielkraut peuvent être partagés par le plus grand nombre, et que c'est pour cette raison qu'une majoriteurs des auditeurs de france culture l'a soutenu. Maintenant, à mon humbe avis, il gagnerait à épurer son discours.

Anonyme a dit…

Espagnol

Los nuevos reaccionarios y el mito de Camp David
http://www.rebelion.org/medios/sroyo300103.htm