Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

17 janvier 2006

Chavez et l'antisémitisme



Je m'attelle, je m'attelle, mais je m'attelle sans précipitation à cette nouvelle boursouflure de la blogosphère qu'est l'affaire Chavez. Et je le fais avec aussi peu d'appétit et de compétence (en ce qui concerne le Venezuela) que Daniel Schneiderman. J'envie énormément les journalistes (j'en connaîs!) qui partent enquêter dans ce pays.
J'ai consacré beaucoup de temps, en revanche, à cette question du "nouvel antisémitisme", dont on ne saurait dire qu'il est nouveau, tant il rappelle ici le vieil antisémitisme chrétien, "social", vigoureusement condamné par l'Eglise d'aujourd'hui. A condition que le délit soit constitué.
Ne pouvant enquêter au Venezuela, je me bornerai à quelques remarques succinctes:
1: La citation en question a certes été tronquée (allusion à Bolivar), mais est-ce que cela change fondamentalement le sens du propos? Le délire, la ratiocination antisémite a cette particularité de mélanger dans un même délire paranoïaque tous les ennemis (ennemis de la nation, ennemis de classe). On ne peut utiliser des raisonnements rationnels pour juger ce que l'auteur de la citation a voulu dire.

2: Le néobolivarisme populiste de Chavez opère une synthèse entre influence marxiste, mystique (genre théologie de la libération) et extrême droite autoritaire (cf Cérésole, le défunt conseiller ancien thuriféraire des militaires argentins). C'est un merveilleux cocktail qui, dans l'environnement sud-américain, prédispose à des dérapages antisémites. La descente de l'armée dans une école juive de Caracas soupçonnée d'abriter des agents du Mossad hostiles au régime est un fait inquiétant.

3. La politique étrangère du régime vénézuélien (anti-américanisme, partenariat privilégié avec l'Iran des mollahs chiites...) est parfaitement compatible avec une dose de propagande antisémite, même subliminale.

4. Enfin, dans ce domaine, il n'existe pas de "smoking gun". Qu'est-ce, en effet, qu'une preuve définitive et convaincante d'antisémitisme? Je dirais donc, pour ma part, qu'il pèse sur Chavez une forte présomption d'antisémitisme. Mais l'intéressé a protesté et vigoureusement nié avoir de tels sentiments, ce qui doit être porté à son crédit, ajoutant des voeux de rétablissement à Ariel Sharon, ce qui est, somme toute, aller assez loin. On ne lui en demandait pas tant.
S'agit-il d'un dérapage, d'un "retour du refoulé"? Je n'irai pas si loin. Je me borne simplement à constater que la communauté juive est inquiète du climat qui règne dans le pays.

12 commentaires:

Philippe a dit…

Vous n'allez pas vous y mettre vous aussi ?
Ah zut, c'est trop tard.
Et pour dire quoi ?
Rien d'autre que ce qu'on trouve ailleurs : je n'y connais rien, mais je vais vous en parler quand même, ça fera un post de plus...
Moi, ce qui m'inquiète en fait de "climat qui règne dans le pays", c'est la hurlade généralisée, la crise de nerf médiatique, la surenchère simplificatrice qui rend obligatoire de parler de.
Pas bravo.

MonsieurPinson a dit…

"Je dirais donc, pour ma part, qu'il pèse sur Chavez une forte présomption d'antisémitisme."
Vous voyez décidemment de l'antisémitisme partout.

Quel serait sérieusement le mobile de Chavez? Je vous parle d'un mobile sérieux prenant en compte la réalité du terrain vénézuélien...et non de spéculations fallacieuses.

Je lis et relis ce texte - la version espagnole, mais n'arrive pas à y trouver la moindre trace d'antisémitisme.

Serais-je moi-même un antisémite qui s'ignore?

S'il est certes incontestable que l'antisémitisme a été une réalité, est une réalité et restera une réalité de nos sociétés - résiduelle souhaitons-le ; je ne supporte plus cette chasse aux sorcières et ce nouveau maccarthysme qu'est en train de devenir peu à peu la lutte contre l'antisémitisme.

A vous lire, j'ai le sentiment que le monde entier est antisémite.
Je dois vivre dans une dimension parallèle, car force est de constater qu'autour de moi – France profonde, provinciale et parfois même basanée (fichtre) -le sentiment général quant aux juifs est l'indifférence générale - à l'exception de quelques clichés anodins qu'on prête aux minorités. Mais jamais rien d'hostile.

Tout cela devient très chiant pour rester correct.
En l'espèce, ceux qui ont la gâchette facile et crient au loup si facilement - c'est pour moi votre cas M. Attal - se muent peu à peu en pompiers-pyromanes.

Avant de vous faire votre opinion à travers une lecture orientée via le filtre de vos préjugés, si vous alliez en parler avec quelques vénézuéliens pour juger du crédit qu’on peut apporter à de telles calomnies ? Un journalisme de proximité et de réalité vs. un cyberjournalisme de préjugés et de « wishfull thinking ».

J'écris ça, mais je n’écris rien…

Sylvain Attal a dit…

Est ce que je sais moi quels sont les "mobiles" de Chavez? Et s'il faut un mobile pour faire une sortie antisémite? Y avoir un interêt? Mais non c'est une patholologie politique, comme la manie de ces théories du complot.
Monsieur Pinson, pourquoi vous ferais-je l'outrage de vous croire antisémite? Non je ne vois pas de l'antisémitisme partout mais je suis frappé par l'inculture et par cette bien pensance indécrottable d'une certaine gauche "antilibérale", imbue d'une si vertueuse image d'elle même, qui n'arrive pas à se se representer autrement que pure et animée (forcément) des meilleurs sentiments.
Quand au cyber journalisme, si vous m'avez lu, y compris dans cette note vous avez compris ou je le place. Avez vous vous même parlé avec beaucoup de vénézueliens ces derniers jours?
Ce petit couplet sur les préjugés et le wishfull thinking est assez facile et même pour tout dire répugnant. Le coup du pompier pyromane on me l'a déjà fait. Apprenez un peu à penser sans le Monde diplo.

Maïgusto a dit…

"Je dirais donc, pour ma part, qu'il pèse sur Chavez une forte présomption d'antisémitisme." .Et la sentence (ça y ressemble fort)tombe.On ne parle plus de presomption d'innocence mais de presomption de culpabilité.Si vous avez jeté un seul coup d'oeil au manuel de droit,vous verrez que ce n'est pas a l'accusé de prouver son innocence mais à l'accusation de prouver la culpabilité. mais quid de tout ça, chavez est ainsi sommé, malgré ses dénégations, de montrer patte blanche a propos d'antisemitisme.Vous ètes libres Mr attal de voir l'antisemitisme la ou il n'y a pas au risque de banaliser ce comportement odieux qu'est l'antisemitisme. Pourriez vous me dire si c'est le rôle d'un organisme comme le centre simon wiesenthal ( qui a declanché la polémique) de dicter leur diplomatie à des pays souverains? je fais bien sur réference a cette declaration du centre qui demande à :"« les gouvernements d’Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay, ainsi que la présidence du Mercosur (le Marché commun d’Amérique latine) à geler le processus d’incorporation du Venezuela à ce bloc jusqu’à ce que Chávez présente des excuses publiques pour ses déclarations antisémites. ».
Mes salutations respectueuses

Sébastien a dit…

Les débats sont tellement âpres sur ce sujet que je pense que chacun a sa vérité et qu'il ne changera pas d'avis.

En ce qui me concerne, j'ai toujours du mal à croire aux dérapages des hommes politiques. Même les discours fleuves de Chavez sont écrits, minutés, pesés. Quand on fait référence au peuple qui a crucifié le Christ, on désigne les juifs.

Alors on pourra toujours argumenter sur la traduction, le passé de Chavez, bla bla bla... Ce que Chavez a dit est aussi important que ce que les gens ont compris et en ce sens il aurait pu faire l'économie de ce passage.

Tom a dit…

L'ambassadeur du Venezuela ne fait, en tout cas, pas preuve d'une finesse excessive :

De biens obscurs propos :
"Nous, démocrates vénézuéliens, sommes profondément opposés à des
aberrations comme l'antisémitisme, le maccarthysme, le racisme, l'anti-islamisme
et autres formes de fanatisme et de violence responsables aujourd'hui comme hier de crimes contre l'humanité commis au nom d'une fausse démocratie et du
néolibéralisme."

Une folle théorie du complot :
"L'interprétation diffamatoire de paroles qui ne visent aucunement nos frères juifs montre comment une organisation créée pour retrouver des criminels nazis en fuite a pu être banalisée et manipulée par certains des ses
dirigeants dans le continent américain engagés dans les assauts
internationaux contre notre démocratie en soutenant des putschistes vénézuéliens."

Reporters sans Frontières ou Alexandre Adler, "inexplicable raciste", sont présentés comme " les complices d'une conspiration
internationale orchestrée par la dictature globale."

http://cbparis.free.fr/

no more anonymous a dit…

MonsieurPinson

Si vous additionnez le président Iranien, le Premier Ministre Malaisien, Dieudonné & Co, les cris durant les émeutes "Sarkozy sale juif" (non traduits en sous-titre pour préserver l'image du rebelle de gauche), les délires permanents des chaînes arabes radicales captées jusqu'ici, le travail de sape antisioniste d'une grande partie de la gauche et de l'extrême gauche (du style boycott des universités israéliennes), et les rapports hallucinants de tous ceux qui enquêtent dans les collèges et lycées de l'éducation nationale, il n'y a aucune paranoïa.

Il y aurait paranoïa si il y avait accusations injustifiées, de façon récurrente, à propos de dangers inexistants. Mais hélas, Chavez étant interprétable, le reste est bien réel. Les incendies de synagogues en font foi, tout comme les juifs poignardés la semaine dernière en Ukraine.
En Amérique du Sud : près de 200 morts en Argentine dans l'explosion d'un centre communautaire juif fin des années 80. C'est pas de la paranoïa, ça.
Vous parlez de gâchette : pas de violence de la part de juifs à ma connaissance, toujours l'inverse.

Mikiane a dit…

A lire, les précisions de Libé, ce jour

Claudius a dit…

Et surtout ce serait si bien si on pouvait abattre Chavez, cet empêcheur pour les Etats-uniens de faire des affaires juteuses en rond. La CIA a-t-elle tellement perdu de son influence ? On ne peut pas l'Allendiser ? Qu'à cela ne tienne, collons-lui une casserole. Tiens, antisémite, par exemple, c'est à la mode.

Funeste chose, l'antisémitisme est devenu un maronnier. Ca n'est certes pas ça qui valorise la presse et qui va redorer son blason.

E Mainville a dit…

On en a trop fait sur une simple phrase (certes pas anodine). Dans le même temps, Jean D'Ormesson rapportait une phrase que Mitterrand lui aurait dite sur le "complot juif" et personne n'a crié que tonton était antisémite. Cela dit, je suis d'accord avec ceux qui dise qu'il y a une nouvel antisémitisme. Même si l'adjectif "nouveau" est un peu survendu.

MonsieurPinson a dit…

« You see, in this world there's two kinds of people, my friend: Those with loaded guns and those who dig. You dig...” Man with no name

Monsieur Attal,

Dans le monde dans lequel vous semblez vivre, j’ai le sentiment que seules deux catégories cohabiteraient : les islamofascistes adjoints de leur suppôts néogauchistes tiers-mondistes – forcément pétris de culpabilité post-colonialiste et donc fatalement aveugles au dévoiement des victimes devenues bourreaux – à ma gauche ; les défenseurs du progressisme occidental « judeo-chrétien » - pétris de valeurs altruistes et derniers remparts face à la barbarie brune-rouge-verte ( « eurarabique ») - à ma droite.

Face à vous – heureusement !- pour nous sauver, les forces de progrès anti-communautaristes ayant déjoué la mascarade et le complot néo-libéralo-sioniste orchestré de main de maître par une opération conjointe du « Stay Behind » et du Mossad.

Entre les deux, point d’espace pour la pensée libre : choisis ton camp camarade !

Et ben merde !

Oui… Merde !

En chacun de nous réside une petite part de préjugé… un relent de racisme. Mais – à mon sens - rien de bien grave tant que cela est raisonné, anodin – voire bon enfant (oui, oui : bon enfant). Oui, je pense qu’on peut exprimer une forme de racisme anodine dans le quotidien - du genre « sale rital » - sans devoir subir l’oppression du crétin de service prompt à crier au retour de « la bête immonde » - non pas par humanisme, mais par conformisme du type « le racisme c’est mal, l’hypocrisie ça craint et le Sida ça tue ! ».

Cette attitude tellement bien résumée par Desproges : « ah, que j'aimerais avoir le mordant de ces artistes engagés qui osent Critiquer Pinochet à plus de 10 000 km de Santiago du Chili ».

Par contre, le vrai racisme – celui qui interdit le rapport à autrui dans sa réalité objective – devrait être anachronique, mais il ne l’est pas :
Aujourd’hui, les noirs deviennent « black », les juifs « Feujs » et les arabes « beurs »…

Et lorsqu’on tape sur les bougnouls – excusez mon français – on parle d’islamistes : http://www.m-n-r.net/dynimg_fichiers/img_41e2d38e99e4c.jpg. Lorsqu’on parle de youpins – excusez mon accent bourbonnais – on parle de sionistes : http://www.radioislam.org/islam/french/terror/complot.htm.

… Le bal des Tartuffes… Qui osera affirmer que derrière « islamiste » il ne faut pas lire « bougnoul », ou derrière « sioniste » « youpin ». Mais là, le silence est de plomb…

En revanche, accuser un responsable politique- qui plus est un chef d’état élu- de racisme sur la foi d’interprétations vaseuses me paraît grave.

Mais revoyons donc la scène au ralenti :
« Die Gedankengänge des Judentums dabei sind klar. Die Bolschewisierung Deutschlands, d. h. die Ausrottung der nationalen völkischen deutschen Intelligenz und die dadurch ermöglichte Auspressung der deutschen Arbeitskraft im Joche der jüdischen Weltfinanz, ist nur als Vorspiel gedacht für die Weiterverbreitung dieser jüdischen Welteroberungstendenz.“ Hitler

„El mundo tiene para todos, pues, pero resulta que unas minorías, los descendientes de los mismos que crucificaron a Cristo, los descendientes de los mismos que echaron a Bolívar de aquí y también lo crucificaron a su manera en Santa Marta, allá en Colombia. » Chavez

« Dans vos livres », Monsieur Attal, la génése de mon commentaire serait issue d’une «bien pensance indécrottable d'une certaine gauche "antilibérale", imbue d'une si vertueuse image d'elle même, qui n'arrive pas à se se representer autrement que pure et animée (forcément) des meilleurs sentiments. » abusivement nourrie par « le Monde diplo. ».

Monsieur Attal,
Pour votre gouverne :
- le fait que je trouve risible que vous vous fendiez d’accuser Chavez d’antisémistisme « a priori » – accusation grave – sur la foi d’éléments aussi peu probants, ne suffit pas à me transformer d’un coup de baguette magique en syndicaliste Sud-PTT « ami-du-monde-diplo » : j’ai 32 ans, vis à Clermont-Ferrand - capitale du troud du c*l du monde -, dirige une – petite – entreprise et n’ai voté qu’une fois dans ma courte vie – pour le « oui » à la constitution européenne. Sherlock « Attal » Holmes m’avait superbement « profilé » : je dois à fond cadrer avec l’idée que vous vous faîtes de moi.
- il y a des Vénézuéliens à Clermont !!! Si ! Si ! Et deux d’entre eux – un couple : lui anti et elle pro-chaviste - sont mes amis. Avant donc de me faire un avis tranché sur la foi d’une dépêche AP, je me suis amusé au moins à leurs poser la question – mais j’ai le mérite de ne pas avoir de carte de presse. Vous conviendrez qu’il vous sera moins difficile d’effectuer une démarche identique à « Paname » que dans la France profonde. COURAGE ! Vous aussi pouvez le faire !
- Internet, c’est super ! Pas besoin de carte de presse, d’être au CFJ ou d’un billet Air-France Paris-Helsinki pour pouvoir lire le « Monde diplo », « Le Point » ou « Pif Gadget » gratos. Je vous fais donc grâce de votre condescendance : mes lectures sont vraisemblablement autant éclectiques que les vôtres.

Tout ça pour vous poser la question : je m’inscris en faux face à votre analyse et deviens donc de facto un stéréotype du gauchiste altermondialiste lecteur du monde diplo preskantisemite affilié Snalc-Flunch ?!?

Ben non. Mon propos, en bref, et pour conclure sans langue de bois, Monsieur Attal était de vous signifier que :
Les gauchistes sont épris de Chavez car il est un des derniers remparts contre le « méchant » impérialisme américain du « vilain G.W. Bush ».
+
Les gauchistes sont anti-sionistes – antisémistes.
=
Chavez est donc antisémite… A priori.

Ce genre de syllogisme devient insupportable. La haine et le refus de l’autre, l’intolérance sont des sujets trop graves pour en faire des objets polémiques.

Je pense, Monsieur Attal, que vous instrumentalisez l’antisémitisme à des fins idéologiques. Et c’est pas joli, joli…
Je pense que la différence entre vous et Dieudonné se résume à une seule chose : l’angle.
Mais – naïf -, je ne demande qu’à être contredit...

Sylvain Attal a dit…

Touches pas à Mon Chavez! Ah!non alors sous pretexte qu'il y a enfin quelqu'un de sérieux pour faire ch..Bush et la CIA, c'est trop beau, on n'a plus rien le droit de dire sans passer pour un horrible jaune. Je sens qu'en d'autre temps ou sous d'autres latitudes et d'autres régimes, le peloton d'execution n'aurait pas été bien loin...
Les juifs n'ont pas d'humour? Il m'arrive moi aussi de le penser, mais là, je ne vois pas ce qu'il y a de drôle cela a du m'échapper.
En tout cas sachez bien qu'il n'y a ici aucune censure.
M. Pinson, j'ai publié votre post, bien que très long. Je ne suis pas sûr d'avoir tout compris, cela me semble très confus. En tout cas, je n'ai pas envie de répondre à vos accusations. Je ne vous changerai pas et n'en ai pas l' envie.