Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

04 janvier 2006

Un voeu pieux pour 2006


Imaginez: Arrivé au terme de sa vie politique, Chirac s'est enfin décidé à devenir Président et àréformer. Il ne se représentera pas et, du même coup, pour la première fois de sa vie, voilà qu'il ne craint plus d'affronter l'impopularité. Bien au contraire, il va même la mettre à profit pour (enfin) entreprendre les réformes dont la France a tant besoin. C'est dans ce soucis, et non uniquement pour paraître s'élever au dessus de la mêlée-ou du combat de coq-qu'il a rappelé à l'ordre Sarkozy et Villepin:
"L'heure de privilégier vos ambitions légitimes n'est pas encore venue. En attendant, c'est moi le patron et je veux que pendant cette année, vous ne vous souciez que de l'intérêt du pays. Au boulot!
Je sais que je n'ai pas toujours montré l'exemple, en faisant toujours passer mes calculs électoraux avant la bonne gouvernance. J'ai beaucoup menti et je n'ai fait cela que dans le but de conquérir le pouvoir, puis de le garder, ce qui a été jusqu'ici mon unique moteur. Mais tout cela est fini. Je veux éviter que mon nom laisse une trace abominable dans l'Histoire de France. Il est encore temps et j'ai de l'énergie à revendre. La tâche est immense car je n'ai pas fait grand chose depuis 10 ans et ce que j'ai entrepris l'a été avec une telle maladresse que j'ai souvent été victime d'un retour de flamme.
Commençons par la chose la plus urgente: réformer en profondeur notre marché du travail, si rigide qu'il empêche les véritables créations d'emploi, surtout pour les jeunes, surtout dans les banlieues. La TVA sociale est un bon moyen de réformer le financement de la protection sociale en transférant sur la consommation une part importante des charges sociales qui pèsent sur les entreprises de main d'oeuvre. Cela peut créer des centaines de milliers, peut-être des millions d'emplois en baissant le coût du travail. Même Bayrou et Strauss Khan sont pour!
Cette TVA a 25% (comme au Danemark qui a atteint le quasi plein emploi) ne sera même pas inflationniste car les entreprises qui emploient et fabriquent en France, soumises à une concurrence de plus en plus forte, voudront gagner en compétitivité et répercuterons sur le prix des produits qu'elles produisent la baisse des cotisations sociales. L'effet sera neutre. Seuls les produits importés seront plus chers ce qui est un moyen de lutter contre les délocalisations, au moins de les taxer. Coup double! Pourquoi n'ai-je pas osé plus tôt? Parce que j'avais peur des mouvements sociaux. Le Medef est favorable à la TVA sociale et à chaque fois qu'il soutient une idée cela suffit à la flinguer! En plus, les syndicats (surtout FO et la CGT) estiment encore que la TVA est un impôt injuste. Quelle erreur! C'est un impôt universel qui est acquitté après la production, en fonction des dépenses de chacun, donc en fonction de son revenu (même non déclaré!) quand il est dépensé. Il suffit de dresser une liste de produits de première nécessité qui resteront au taux réduit de 5,5%. Mais pas la restauration! Heureusement que Bruxelles m'a empêché de satisfaire cette revendication corporatiste. Les restaurateurs bénéficieront des baisses de charges comme les autres employeurs.
En vérité les syndicats veulent surtout préserver le "paritarisme", c'est à dire la fixation avec le Medef du niveau des cotisations.
Avez vous remarqué que la France a la législation du travail théoriquement la plus protectrice mais que la peur du chômage y est plus forte qu'en Grande Bretagne ou il si facile de licencier? A la place des CDD et des stages qui retardent l'accès des jeunes à de vrais emplois je généraliserais le CDI dont les droits augmentent avec l'ancienneté. Une idée de Sarkozy qu'il a reprise du rapport Camdessus, mais elle est bonne et je vais reprendre toutes les bonnes idées, mêmes celles de gauche quand elle en a. Du reste les centaines de rapports que j'ai commandé depuis 40 ans que je fais de la politique sont souvent plein de bonnes idées jamais mises en oeuvre par absence de lucidité ou par crainte des conséquences électorales. Malgré ça depuis 1981 toutes les majorités sortantes ont quand même été battues! Les Français, on ne la leur fait pas!

Ensuite je vais tâcher de faire comprendre à mes compatriotes que, désormais, sauf pour les tâches vraiment pénibles, il faudra travailler plus longtemps pour payer les retraites des "baby boomers" qui commencent à quitter massivement la vie active à partir de cette année, que le nombre de fonctionnaires doit baisser de façon importante, en profitant justement de ces départs en retraite pour diminuer les dépenses publiques, point commun de tous les pays qui ont réduit massivement le chômage. Cela ne portera pas atteinte à la qualité du service publique ou, grâce aux TIC (Technologies de l'information et de la communication), on va développer la productivité et la satisfaction de l'usager.

Mon discours sur la République est excellent et je suis réellement habité par cette idée. C'est même la seule constante dans ma vie politique. Mais je vais démontrer qu'il n'est pas creux. Ceux qui veulent s'intégrer doivent être aidés. Je vais faire une loi anti-discrimination très contraignante et généraliser la discrimination positive sur des critères socio-économiques pour l'entrée à l'université ou dans les grandes écoles, un peu sur le modèle mis en place par science-po dans les ZEP.
Dans un an, beaucoup restera à faire, mais, grâce à moi, la France sera remise sur de bons rails et Sarko comme Villepin pourront même revendiquer mon héritage tardif. Quand à moi je prendrais une retraite paisible en Corrèze ou il ne viendra à l'idée d'aucun juge de venir me demander des comptes sur mes turpitudes passées. En avant!"
On peut rêver non?

4 commentaires:

Mikiane a dit…

Que pensez vous du scénario de la démission de Chirac évoqué par Val dans son édito de la semaine passée?

ci joint le scénario en question:
La "Dem" à Chirac

Sylvain Attal a dit…

c'est imparable et en plus Le Pen ne pourrait probablement pas réunir ses 500 signatures à temps. Il a toujours été persuadé que Chirac anticiperait l'échéance c'est pourquoi il commence à draguer les élus. Je pense que février c'est un peu tôt. juillet aout peut être...une élection en septembre octobre.
L'ennui c'est que Chirac n'a jamais été très rationnel en matière de coups politiques.
Celà dit c 'est l'arme anti sarko qui ne peut que se refaire d'ici 2007. Je ne le vois quand même pas aussi affaibli qu'on le dit.
A gauche ce serait la débandade des prétendants...bref ça se tente...

no more anonymous a dit…

Une démission, ça ne s'est plus vu depuis De Gaulle, qui a annoncé la couleur avant le scrutin concerné. Je ne vois pas Chirac anticiper une présidentielle sans raison valable (les sondages ne sont pas, que je sache, des signaux suffisants).
De plus, cela signifierait, soit qu'il est candidat une nouvelle fois, soit qu'il pense que Villepin est mûr. Personnellement j'en doute.

Une remarque pour Sylvain Attal : la tva sociale n'est qu'un prélèvement de plus. La réforme de l'Etat est en permanence remise à plus tard au profit d'une CSG, d'un RDS, d'une tva sociale aujourd'hui et une taxe Tobin demain. La France n'arrive pas à sortir du principe "socialiser les pertes, privatiser les bénéfices". Cette "bonne idée" me semble au contraire une répétition quasi pathologique du système. On va sûrement créer un service fiscal dédié en recrutant quelques milliers de fonctionnaires (ou employer ceux de feu la redevance télé), imprimer des millions de formulaires, etc, etc...
La véritable rupture concerne le choc des retraites et l'asphyxie du système de santé que l'on ne colmatera pas à coup de taxes supplémentaires (car si la consommation baisse, le gouvernement sera tenté de relever le taux, il suffit de voir l'inflation des montants de la CSG et de la RDS, en particulier la partie non déductible).

Vous avez vous-même enquêté sur le nombre "réel" de fonctionnaires et assimilés en France. Vous savez que leurs avantages et leurs retraites pèsent lourd dans le plombage des budgets. La TVA sociale, c'est en fait ne pas toucher à ces catégories (qui consomment à moitié prix toute l'année en raison notamment de CE très puissants, je ne parle même pas d'EDF).

Je termine en disant que je suis travailleur indépendant, que je finance ma santé à 100% sans en bénéficier (je connais des fonctionnaires qui changent de lunettes remboursées chaque année, pour le "fun". Quant à moi, j'attends pour poser une couronne beaucoup trop onéreuse), que je n'ai aucun congé payé, aucune allocation de logement ou je ne sais quoi, que je surpaye l'assurance auto en utilisation professionnelle, que je paie très cher une retraite que je ne toucherai probablement pas, que le 13ème mois et le CE n'existent pas, que j'ignore tout des chèques restaurant et autres chèques vacances, et que je ne suis jamais en grève.

Pierre G. a dit…

Il y a quelques jours on m'a demandé ce que je pensais de la TVA sociale (c'était un proche de Bayrou, tiens, un autre sujet de Sylvain). J'ai répondu exactement la même chose que le travailleur indépendant qui s'exprime plus haut. La TVA sociale est une idée qui serait tout à fait bonne dans un autre contexte. Enfin, pourquoi pas - mais je crains fort qu'ici elle ne devienne un prétexte.

Moi aussi je suis indépendant et je partage les plaisirs du blogguer précédent - et son opinion.

A part ça : excellent petit blog Sylvain ! J'ai bien aimé les "voeux pieux pour 2006."