Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

04 mai 2007

Elle et lui sont dans un débat

J'ai attendu les premières enquêtes d'opinion avant de "poster" sur le débat. Il faut croire qu'il aura finalement plutôt profité à Sarkozy. J'avoue humblement avoir eu l'impression inverse. Elle m'a bien sûr parue figée dans un programme économique archaïque et flou, ce que Sarkozy lui a aisément fait remarquer avec des arguments de bon sens. Mais j'ai trouvé Sarkozy mal à l'aise dans la seconde partie et fuyant systématiquement le regard de son adversaire pour chercher la complicité des "arbitres" PPDA et Chabot. Je pensais que l'aisance de Ségolène Royal, sa combativité, et pour dire les choses son éclat, son allure extraordinaire, le fait qu'elle l'ait mis "dans les cordes" à une ou deux reprises, que tout ceci ferait peut-être chanceler quelques hésitants, même sans pour autant inverser la tendance. C'est apparement le contraire qui s'est produit, puisque les enquêtes réalisées au lendemain du débat montrent que Sarkozy creuse encore l'écart, autour de 54%. J'ai pris des paris autour de 52% et je continue de croire que le résultat sera plus serré qu'on ne le pense...On verra dimanche soir!
Tout ceci montre à quel point les effets de ce genre de débat, avec plus de 20 millions de téléspectateurs sont difficiles à prévoir. Il faudrait d'ailleurs songer à en organiser plusieurs, deux ou trois comme en Allemagne ou aux Etats-Unis, ne serait-ce que pour en consacrer un entièrement aux questions internationales, au lieu de les évoquer à la va vite à 23 heures...Je suis aussi très étonné que cet unique confrontation ait été programmée si tard, par rapport à l'éléction. A supposer que le challenger (Royal) ait marqué des points, il eut fallu bien davantage que deux jours de campagne pour que cet avantage soit exploité par son camp (le spin) et métabolisé par l'opinion, à travers les sondages.
Au fond, tactiquement, chacun des deux a assez bien joué. Mais le calme affiché par Sarko a sans doute rassuré davantage ceux qui redoutaient son tempérament.
Au lendemain du 6 mai les socialistes devront enfin admettre qu'ils sont peut-être passés à côté d'une victoire promise en raison d'une pensée qui a trop tardé à se moderniser. Le comble c'est que dans le débat celui des deux qui a le plus évoqué les modèles socio-democrates d'Europe du Nord, c'est Sarkozy!

PS: Quand je souligne l'archaïsme du programme économique de Royal, je ne sous-entend pas que celui de Sarkozy est parfait. L'exonération des droits de succession, par exemple, me paraît être l'archétype d'une mesure sandaleusement injuste. Les promesses de baisse d'impôt sont démagogiques. Mais l'ensemble est moins malthusien et mise sur une stratégie de l'offre pour relancer la croissance et augmenter le pouvoir d'achat autrement que par la distribution d'argent public.

7 commentaires:

Fulcanelli a dit…

Le temps est suspendu, le 6 mai, Royal sera élue Présidente

Une étrange atmosphère plane en ce moment. Sorte de sentiment de temps suspendu, d’attente mystique, comme si une bascule de l’Histoire se préparait sans qu’on sache dans quel sens. L’élection n’est pas jouée. Les sondages peuvent se tromper. Un sursaut de dernière minute n’est pas à exclure. Ce ne sont ni les instituts de sondage, ni les médias aux ordres qui placent le bulletin dans l’urne mais des âmes qui en glissant un nom dans une enveloppe, sont seules avec leur conscience, comme dans un confessionnal où elles seraient à la fois le confesseur et le confessé. Les dieux du Ciel observent avec attention. Le mur du temps se met en place. C’est ce mur qui jadis, ouvra la voie au peuple de Moïse pour sortir d’Egypte.

Nous voilà plongé dans une veillée eschatologique. Sarkozy n’hésite pas à la jouer histoire, passion, mystique, cathédrales, mémorial de la Résistance. Et la joue messianisme dans son dernier grand meeting. Notamment en remettant une couche sur un mai 68 qu’il faudrait bannir de l’Histoire française. Ce qui est une honte. Comme si Sarkozy situait mai 68 comme De Gaule avait placé la Collaboration. Voyons comment on peut transcrire tout ça en utilisant un texte sacré qu’on n’hésitera pas à pasticher.

« Laisse-nous servir les Egyptiens car nous aimions mieux servir les Egyptiens que de mourir dans le désert ! Moïse répondit au peuple : ne craignez rien, restez en place et regardez la délivrance que l’Eternel va vous accorder en ce jour car les Egyptiens vous ne les verrez plus jamais » (Exode, 14, 10)

« Laisse-nous servir les assistés et les 68-ards car nous aimions mieux servir les 68-ards que de mourir dans le travail ! Sarkoïse répondit au peuple : ne craignez rien, restez en place et regardez la délivrance que l’Eternel va vous accorder en ce jour car les 68-ards vous ne les verrez plus jamais » (Sarkode, 14, 10)

A quoi servira l’élection de Sarkozy ? Les choses vont vite rentrer dans l’ordre. La majorité silencieuse ne se mettra pas en mouvement. Elle est telle un troupeau qui a peur et veut se protéger. Tout le contraire de l’élan sarkozien. D’ailleurs, Sarkozy manie les contradictions et le faux comme rarement un politicien l’a fait dans ce pays. Il voit dans les cathédrales un symbole de la France alors que celle-ci n’existait pas à cette époque et que la flèche des cathédrales est le symbole de la foi religieuse. Il prêche le n’ayez par peur de Jean-Paul II alors qu’une bonne partie de son électorat a justement peur, des délocalisations, des incivilités, des immigrés, des banlieues, des assistés qui mangent leur pain etc. Et si l’UMP met véritablement en œuvre son programme de coercition contre les précaires, les travailleurs, la société, alors la rue sera au rendez-vous.

La France, c’est le pays de la Raison, et en ce pays, les manœuvres grotesques de Sarkozy ne peuvent pas s’imposer ou alors ce ne serait plus la France.

GW Bush a menti au peuple américain et au monde en faisant croire qu’il y avait des armes de destruction massive en Irak. Sarkozy ment en accablant la génération de mai 68, maladroite mais si généreuse, une génération qui a permis les accords de Grenelle et des tas d’avancées sociales. Sarkozy profane l’Histoire de France. L’élire, c’est comme marier sa fille avec celui qui l’a violée.

La France aime se faire prendre disait Villepin. Sarkozy a doublé la mise. La France aime se faire violer ! Telle est la vérité de la campagne menée à droite et dont les abstentionnistes, surtout de gauche et du centre, devront assumer les conséquences.

Voilà pourquoi le 6 mai vous allez élire Ségolène Royal, non pas pour son tailleur et ses beaux-yeux, non pas parce qu’elle est du PS, un peu parce qu’elle est de gauche, surtout parce qu’elle est placée au bon endroit, là où le destin d’une nation voit que les aiguilleurs de l’Histoire bougent les rails et qu’il faut sauter dans le bon train.

Anonyme a dit…

Cher Sylvain,
je suis totalement d'accord avec vous sur le fait que ce débat a eu lieu bien trop tard et qu'il est regrettable qu'il n'y en ai qu'un seul. D'accord aussi avec le fait qu'elle a dominé les deux derniers tiers du débat et que les derniers sondages sont fort surprenants. Je suis aussi sidéré par l'écart entre ces derniers sondages (surtout concernant les électeurs de Bayrou) et les prises de position de Bayrou sur Sarkozy couplées à la thématique de la dette (Royal qui en parle comme d'une priorité, Bayrou qui confirme qu'en diminuant les prélèvements, Sarkozy augmente plus la dette que sa concurrente).
Enfin, il y a apparemment des gens à revenus modestes, voire au RMI, qui s'appretent à voter Sarkozy.
Bref, je ne comprendrais pas tout ce qui se passe dans mon pays si Sarkozy est élu.
Comme je vous l'ai écrit dans un précédent post, je pense que si Sarko est élu, il faut s'attendre à une grosse claque libérale à la Tatcher. Et que nos compatriotes ne se plaignent pas ensuite de la baisse d'effectifs des services publics, des pressions sur les syndicats, les juges ou la presse...
On verra dimanche
Samuel.

max a dit…

Monsieur Attal, je suis prêt à vous démontrer quand vous le voulez que les gens les plus penalisés par les droits de succession sont les gens modestes et les classes moyennes. Sincéres salutations.

Aurélien a dit…

Bonjour Sylvain Attal,

C'est toujours avec beaucoup d'interêt que je lis vos posts. Pouvez-vous nous dire pourquoi vous trouvez l'exonération des droits de succession injuste? Merci.

Anonyme a dit…

Alors, c'est intéressant, moi aussi j'avais la claire impression d'une domination de S. Royal sur N. Sarkozy lors du débat tv de l'autre soir. Quelle ne fût pas ma stupéfaction d'entendre, lire, voir, les commentaires du lendemain dans les médias. Quelle belle unanimité ! Mais de quoi ont-ils peur, tous ces journalistes qui n'osent plus avoir d'opinion ? Inquiétant ... J'aimerais beaucoup que vous partagiez avec nous votre sentiment sur ce point. Puisque vous ne semblez pas trop, vous, effrayé.

Sylvain Attal a dit…

@max et aurelien:
relativement, les classes moyennes et les gens modestes (il faudrait s'entendre précisément sur le sens de "modeste", mais enfin...) sont plus pénalisés par les impôts en général que les gros revenus et patrimoines. Les gens réellement riches ont en effet plus de facilité pour élaborer des stratégies pour échapper à l'impôt (voir les théories de l'information de Stiglitz par exemple).
Cependant, je maintiens que dans un contexte de fort endettement et en même temps de fort taux de prélèvement obligatoire ou l'on doit cibler les baisses d'impôt, il est injuste de baisser l'impôt sur les succession plutôt que les impôts sur les produits du travail (qu'il s'agisse de l'impôt sur les bénéfices commerciaux ou l'impôt sur le revenu des salariés.)
Bien sûr que le patrimoine a dejà été taxé mais le fait de prélever au moment des successions (il ne s'agit pas de pénaliser les petits héritages évidement) est une mesure de redistribution des revenus qui est juste.

eowin a dit…

Trouvez-vous normal que dans un couple au moment du décès d'un des conjoints celui qui reste doit payer des droits de succession alors que la plupart du temps, surtout de nos jours où les deux travaillent et donc participent à l'élaboration du patrimoine, les personnes modestes qui n'ont en général que le logement principal acquis grâce à des prêts qu'ils ont payés sont certainemnt pénalisés par ces droits , cela représente un double impôt car ils se sont en plus acquittés de la taxe foncière tout le long de leur vie. Je parle en connaissance cause car le cas est celui de ma propre mère et tous les autres veufs ou veuves sont logés à la même enseigne. C'est bien le seul point sur lequel je trouve que Sarkozy a raison, je ne suis pas pour la baisse des impôts sur le revenu, pourtant j'en paie largement ma part.