Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

07 mai 2007

Oui, vraiment, tout est possible...

La droite se reveille gâtée, avec une victoire, un leader et une promesse de reforme du "modèle français". Tout ce que la gauche a été, à nouveau, incapable de proposer. Elle va sans doute, cette fois-ci, tâcher de s'y employer enfin sérieusement, se disant que toute forme de tergiversation est interdite après ce troisième échec consécutif à l'élection présidentielle. Mais ce sera encore plus difficile qu'hier, avec la rénovation entreprise par Nicolas Sarkozy et largement approuvée par une nette majorité de Français.
Si Sarkozy fait de la droite française ce que Blair a fait de la gauche anglaise, les socialistes français risquent de vivre le calvaire des conservateurs britaniques , c'est à dire une longue purge d'opposition. S'il se comporte en émule de Berlusconi ultralibéral, faisant pression à tout bout de champ sur les medias ou la justice (ce sont personnellement je doute), la gauche a toutes ses chances dans cinq ans, à condition de s'appuyer sur le centre.
Le score de Ségolène Royal permet toutes les interprétations. Ce n'est pas une humiliation, mais c'est néanmoins une nette défaite. Dans le système français tel qu'il est fait, et surtout avec un PS en miettes, il represente une légitimité populaire dont ne dispose aucun des éléphants. Mais il laisse Ségolène Royal seule ou presque, depourvue d'un appareil à sa disposition. C'est pourquoi il y a un effet trompe l'oeil dans la situation créée hier soir.
Sarkozy, lui, (comme avant lui Blair) a montré que pour gagner il fallait d'abord disposer d'un parti puissant et discipliné derrière la ligne politique qu'on lui propose. Il ne reste plus à Royal, pour l'imiter que deux options: conquérir le PS ou créer son propre mouvement politique "participatif". La première est hautement improbable et la seconde aggraverait encore les difficultés de la gauche.
Les semaines qui viennent risquent d'être extrêmement pénibles pour le PS qui peut aussi bien être tenté par une nouvelle radicalisation du discours (Fabius Emmanuelli), ne serait-ce que pour mieux se démarquer d'un Sarkozy jouant l'ouverture (Avec, anticipe-t-on, Besson, Allègre, Lauvergeon au gouvernement histoire de plumer un peu plus le PS aux législatives...). Ce serait la solution de facilité mais qui fuirait à nouveau les réalités. La ligne "social-démocrate" sera plus difficile à tenir car elle supposera d'adopter une certaine neutralité si Sarkozy et son gouvernement (qui devrait être conduit par le gaulliste "social", Fillon) propose des mesures qui vont dans le sens de la réforme et de la justice sociale.
L'histoire retiendra, enfin, le gâchis d'une gauche qui, malgré une bonne candidate, pour avoir échoué dans sa modernisation programatique, a laissé passer une victoire qui était à portée de main.

10 commentaires:

Pierre-Olivier a dit…

C'est tout le débat qui est à venir.

Nicolas Sarkozy fera-t-il ce qu'il a dit vraiment, notamment en termes d'ouverture et de pragmatisme ?

Si oui, la France aura fait le bon choix, en prenant le meilleur dans chaque famille ou courant pour l'appliquer en fonction des circonstances... On verra dans quelques mois.

Anonyme a dit…

Je pense que le score de s royal est vraimeent tres honorable et qu elle peut s appuyer sur ce chiffre d un cote sarkozy qui depuis 5 ans n a qu un seul but submrge les medias et les conquiert mais aussi "tue " tous ces rivaux de droite en premier chirac ridiculise par les medias puis desavoue publiquement en interdisant d etre ministre et chef de parti ( je decide il obeit ) puis villepin le laissant se planter sur le CPE puis organisant la curee mediatico juridique avec l affaire clearstream avec la force et l argent du parti il a su faire plier toutes les echines meme les centristes de l autre cote le PS mort de trop de democratie avec les primaires et tout etant fait pour tuer son elan et son programme avec l appui de la presse ( libe le nouvel obs longtemps sceptique et critique ) elle a survecu en s affranchissant d eux mais trop tard en " reprenant sa liberte " mais elle a pas su ou pu s appuyer sur de nouvelles tetes tout etant confisque par l appareil qui a tout fait pour la faire perdre de jospin a dsk et fabius c etait trop juste de n avoir que montebourg et lang vite carbonises trop tard est venu v peillon et les autres

TAKINI a dit…

bonjour

on a bien compris avec le contenu de votre blog que vous etes de la "droite-tf1", la défaite de royal n'est pas une " une nette défaite " ( 7% de difference ce n'est aps une victoire écrasante )
pour ma part sarkozy a fait des promesses qu'il ne tiendra jamais et la france d'en bas vote pour n'importe qui( la preuve , des prolos qui votent pour sarkozy seulement pour etre debarasé des "racailles " ils ont pas compris quils seront debarassé aussi de leur minima sociaux lol ) , qu'importe , il est élu et des voitures brulent en france , le seule président de la 5eme république a provoqué sa !! historique comme victoire lol

Sylvain Attal a dit…

Celle là on ne me l'avait jamais faite..."La droite TF1", si vous saviez...Quand à imputer à Sarkozy, du simple fait de sa victoire la responsabilité des desordres, vous n'avez pas froid aux yeux.
Nous sommes quand même en démocratie, que vous le vouliez ou non. Le verdict des urnes doit être respecté, ou alors nous ne sommes pas des democrates de la même espèce.
Quand a la dimension de la victoire, elle est bien large. Deux millions de voix ce n'est pas un mince écart et je pense que ni Royal ni le PS ne contestent ce point.
Ce que vous n'avez pas compris c'est qu'ici on ne nie pas les évidences...

gonzalesvangell a dit…

Merci à vous de ne pas, comme la plupart, accabler SR de reproches infondés. Il me semble que le principe de son projet était clair, que la société qu'elle proposait s'inscrivait dans la continuité d'une France attachée à des valeurs humanistes, prenant à coeur son engagement de réduire les écarts entre pauvres et riches, voulant un rassemblement au-delà des communauté replaçant l'héritage commun des droits conquis de haute lutte (avant et après 68) au centre du débat et que la question posée s'articulait autour de: comment vivre ensemble, comment faire fructifier cet héritage. Pauvre France qui choisit la voie du mensonge et du mépris des démunis, pauvre France qui ne sut voir la chance immense et unique qu'incarna SR.

Anonyme a dit…

Cher Sylvain,

vous avez totalement raison quand vous écrivez : "Le verdict des urnes doit être respecté". D'ailleurs, les gens qui manifestent depuis dimanche -une infime minorité, il faut le rappeler - sont des crétins antidémocratiques. Cela me rappelle ceux qui n'avait pas voté au 1er tour en 2002 (car à la pêche ou autre,...) et qui sont descendus dans la rue pour crier au scandale 'Le Pen'... C'est du n'importe quoi, et en plus ils jouent contre leur idéal, contre leur camp.
Bon mais moi je suis tout simplement triste que la gauche ait perdu trois fois de suite. Je pense que les plus modestes qui ont voté Sarko vont le regretter très vite.
Et puis j'espère que le PS va enfin faire un vrai travail de fond, va enfin se remettre en question, comme les travaillistes britanniques et Blair l'ont fait, pour arriver à convaincre qu'il peut gouverner et que c'est lui, et non une droite dure, qui relèvera le pays, fera disparaître les inégalités et réduira la dette.
Pour cela, je suis d'accord avec vous : il faudrait un vrai leadership (avec pas trop de 'vieux' si possible) et un parti discipliné et loyal derrière le ou la leader ; quant à Royal, elle a essayé et échoué, donc elle peut jouer un rôle mais devrait laisser sa place de leader à quelqu'un d'autre, comme chez les démocrates américains.

Parlant de Blair : je pense que vous verrez rapidement que Sarkozy n'est pas Blair. Peut-être qu'il durera longtemps, comme Blair, ce que je ne souhaite pas. Mais je ne crois pas une seconde que notre nouveau président va réduire les inégalités dans notre pays, ni la dette d'ailleurs.

Pour finir, je réécris maintenant à tous mes correligionnaires juifs ce que j'écris et dit partout depuis longtemps : Sarkozy n'est pas notre ami ! Premier élément concret depuis dimanche : il propose au plus anti-israélien et anti-américain de tous les socialistes - Hubert Védrine - d'être son ministre des affaires étrangères ! La aussi je suis triste, et ce n'est pas fini malheureusement, croyez-moi...
Samuel.

Claire a dit…

C'est vrai, cher Sylvain, je ne vous avais pas imaginé en "droite TF1"!!!
Voilà donc une nouvelle insulte inédite pour ceux/celles qui pensent (c'est mon cas!) que nous sommes- mais oui- dans une démocratie qui se doit de respecter le résultat des urnes. Quant à ceux qui brûlent les voitures, je ne pense pas qu'ils soient en majorité des jeunes des banlieues mais plutôt des anars ou autres extêmistes gauches.Pendant sa campagne, S.Royal n'a pas manqué de prévoir les troubles,et c'était comme une façon de les désirer et de les souhaiter en cas d'échec. (désirs d'avenir!!)
Amicalement.Claire

joelle a dit…

Oui oui finalement moi aussi j'ai vote Sarko, Segolene etait vraiment trop nunuche avec ses appels 'aimons-nous!' 'aimez vous!' cachant trop mal un narcissique 'aimez moi!'

C'est en resume tout le malaise de la France: je n'ai plus rien a dire d'important, je ne fais plus rien de nouveau, je ne contribue plus a rien de grand dans le monde mais aimez-moi quand meme parce que je suis elegante et propre sur moi et que j'incarne l'esthetique !!! (un peu depassee et tres decadente entre nous soit dit)

Plus elle se moutardait le nez du slogan 'la France qui gagne' plus elle revelait combien elle incarnait en fait 'la France qui perd'. Celle qui commence a barber tout le monde avec son syndrome de la 'maratre de Blanche Neige' (un syndrome invente par moi, pardon Dr. Freud, pour decrire cette France, vieille belle, pressant son miroir - le monde de la clientele des pays arabo-islamiques - de l'assurer qu'elle est toujours la plus belle. Ce miroir servile et interesse est le seul a jouer le jeu - alors que les Blanche Neige de tous horizons, ces pays jeunes dynamiques et creatifs, l'ont deja depuis longtemps detronee) Alors Sego ton petit tour du cote du miroir Hezbollah a cette fois ete un peu exagere et beaucoup d'electeurs potentiels, comme moi, las et en colere (ca pique le nez la moutarde!!!), ont totalement perdu patience pour ce narcissisme impenitent.
Nota Bene: Interessant de voir comme les medias et les francais sont choques parce que Sarko frequente "l'argent" a Malte mais le sont beaucoup moins ou pas du tout quand un Bove frequente "le terrorisme" (a Ramallah) ou Sego le "terrorisme" au Liban. L'argent est pire que le crime ou meme le SEUL CRIME pour cette 'France Presidente' qui se revele au mieux comme une 'France Precedente'.

Anonyme a dit…

"malgré une bonne candidate"

Vous plaisantez?

Anonyme a dit…

S'il y a un journaliste qui n'est certainement pas "droite-tf1", c'est bien vous, Sylvain !
D'ailleurs, vos analyses sont loin d'être manichéenne. Pour les critiques que vous faîtes aux socialistes, je retiendrais volontier votre formule : "qui aime bien, châtie bien".

Je suis socialiste, mais, contrairement à TAKINI, je ne me berce pas d'illusions : SR, que j'ai soutenu, a perdu avec plus de deux millions d'écart de voix ! Et c'est la troisième défaite consécutive aux présidentielles. Donc, oui, comme vous l'avez indiqué, Sylvain, c'est une nette défaite - plus nette qu'en 1974 - et il faut donc nous remettre en question si la gauche veut gagner les présidentielles dans un avenir pas trop lointain.

Et puis, il faut arrêter d'excuser les casseurs, de voitures ou autres, le soir des élections ou les autres soirs. Ce qui m'a beaucoup plût chez SR, c'est aussi qu'elle a rompu avec l'angélisme débile et contre-productif de Daniel Vaillant.

Samuel.