Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

28 février 2005

Retour de vacances blanches

Retour de vacances. Pendant quelques jours j'ai donc délaissé le blog pour la glisse, sur une neige exceptionelle. De mémoire de savoyard, cela faisait quinze ans au moins que l'on avait pas vu une telle qualité de poudre!
A propos, cela m'amène naturellement à Gaymard qui dégringolait de son dupleix pendant que je descendais tranquillement les pentes de sa "chère Savoie". L'un des nombreux sujets que j'avais envie d'aborder pendant cette "abscence". L'ancien présentateur d' "Argent Public"- émission dont je suis inconsollable- a bien sûr été réjoui par ce progrès évident dans la mise en oeuvre d'une morale publique exigente pour les représentant de l'Etat. Surtout, lorsque, comme Gaymard, ils ont directement en charge la gestion de l'argent public et proclament volontiers qu'il faut se "désintoxiquer de la dépense publique", ce qui ne veut absolument rien dire, mais à l'air de faire serieux.
Gaymard a du démissionner en une semaine pour de choquantes frasques immobilières. Il s'est (modestement) enrichi sur le dos du contribuable en louant l' appartement dont il était propriétaire alors qu'il était royalement logé aux frais de la princesse. Cela lui laissait de la marge, par exemple, pour financer les travaux d'embellissement de son chalet, confié, selon Libération, à un spécialiste de l'hotellerie de luxe. Pas mal pour quelqu'un qui "n'a pas de fric."...Mais on ne ne peut s'empêcher de penser que si Hervé Gaymard avait détrourné des milliards d'euros dans un paradis fiscal, il serait peut-être encore en place, en train de se justifier. Les Français sont comme ça. Légèrement inconséquents et enclins à pardonner ce qui dépasse leur entendement ou leur échelle de prix. Alors que, on le sait depuis longtemps, l'opinion est à fleur de peau avec tout ce qui concerne le logement. Là, chaque Français connaît exactement la valeur des choses, et peut jauger le comportement de ses représentants à l'aûne de ses propres rêves de propriété. J'ai d'ailleurs entendu un analyste de l'opinion expliquer que ce qui avait le plus scandalisé les "gens" c'était d'entendre Gaymard avancer-pour sa défense- qu'il ne connaissait pas le montant du loyer de l'appartement! Alors comme ça, on peut habiter un petit palais de 600m2, aux frais du contribuable, sans même se soucier de la charge que cela représente pour ses administrés? Quelle plus belle preuve de désinvolture?
Cette "bulle", détachée de toutes considérations bassement matérielles et dans laquelle sont maintenus les hauts representants de l'Etat est très exactement le leg monarchique de cette cinquième république qui n'en finit pas d'agoniser sous nos yeux.
Je me souviens qu'en m'annonçant la suppression d' "Argent Public", malgré d'excellents scores d'audience, Olivier Mazerolles, qui exécutait les basses oeuvres de Marc Tessier (toujours fringuant pdg de Francetélévision), me fit dire que ce n'était pas un "sujet porteur". Bien vu.

1 commentaire:

Kader a dit…

Vous êtes journaliste vous devriez faire attention à l'orthographe.
Duplex et non dupleix
Inconsolable et non inconsollable
Absence et non abscence
cordialement