Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

29 mai 2005

Carnet de route en Israël (4 et der)

Samedi, Kibboutz Metzer

"
Demain nous seront en première ligne. S'ils veulent nous bombarder au lieu de construire leur Etat, c'est sur nous que les "Qassam" tomberont." Metzer longe en effet la "clôture de sécurité". De l'autre côté, c'est le nord de la Samarie (Cisjordanie). Tsahal aura, en principe, evacué le 15 Août les quelques colonies isolées qui s'y trouvent. Dov Avital, le nouveau secrétaire du kibboutz dit cela sans amertume, mais avec fatalisme. Le kibboutz a déjà payé un prix très lourd. Un soir de novembre 2002, un terroriste, membre des "Tanzim" (donc affilié au Fatah d'Arafat), s'est introduit facilement ici. Vers minuit, il est entré dans une maison et a abattu de sang froid une mère et ses deux enfants, dans leur lit. En s'enfuyant il a encore tué deux autres membres du kibboutz, dont le secrétaire, auquel Dov a succédé. L'un des épisodes les plus terribles de la deuxième intifada. Les médias du monde entier en ont parlé. Dov explique que le terroriste aurait pu s'attaquer à bien d'autres cibles plus faciles et lui offrant de meilleures chances de repli. Il a choisi Metzer comme modèle, comme espoir de coexistence avec les Arabes. Depuis longtemps les habitants avaientt pris l'habitude de régler leurs différents avec ceux du village arabe voisin de Qafin en palabrant, dans le respect mutuel. A chaque fois que cela a été nécessaire, le Kibboutz avait plaidé la cause des habitants de Qafin auprès de l'administration. Comme à propos du tracé de la clôture de sécurité que Dov conteste parce qu'elle coupe les paysans d'une partie de leurs oliviers. "Elle aurait dû passer sur la ligne verte, à 500 mètres à l'ouest. C'était si simple! Mais, non, il a fallu rassurer les colons. Résultat, les colons s'en vont et on a cette situation absurde." Autre exemple: avant, les jeunes de Qafin jouaient au foot dans l'équipe du kibboutz, l'Hapoël Metzer, et les mères arabes venaient promener leurs enfants au kibboutz, sans même être accompagnées d' un homme. "Pour aller faire leur courses au village, les maris n'auraient pas eu ma même confiance!" note Dov.
Juste après l'attaque, la communauté s'est réunie. Tout le monde a pleuré, parlé et décidé de continuer, comme avant, le combat pour la paix.
Dov, militant de gauche, parle néanmoins des Palestiniens sans la moindre complaisance, particulièrement envers l'Autorité palestinienne (AP).
"Ils sont soit ineptes, soit corrompus. Soit les deux à la fois. Jusqu'ici, rien, absolument rien n'a été fait des millions d'euros accordés par l'Union Européenne. A eux de se prendre en charge." Il nous donne un autre exemple de la façon dont est jugé l'AP: A quelques kilomètres au nord, en Galilée se trouve la ville arabe (israélienne) de Oumm-el-Fahm. Un bastion du Parti Islamique Israélien. A un certain moment, il a été envisagé que, dans le cadre d'unn règlement, ces villes là puissent être "échangées" contre les blocs de colonies juives de Cisjordanie, comme Ariel. "Dans le quart d'heure qui a suivi la publication de cette simple hypothèse, nous dit Dov, le maire d'Oum-el-Fahm a appelé Sharon pour exiger une assurance écrite que jamais rien de tel ne se produirait jamais!" Qu'un musulman islamiste préfère se battre dans le cadre de la démocratie israélienne plutôt que de rejoindre ses "frères" dans un régime dont on ignore encore qu'elle en sera la nature, voilà bien un casse tête pour les tenants du "choc des civilisations."

Dov nous montre l'endroit de l'ancienne ligne de cessez-le-feu de 67. Un magnifique point de vue sur...la barrière, et la route asphaltée sur laquelle patrouille, en contrebas, une jeep de l'armée. Un endroit stratégique idéal, ou il aurait, en effet été logique de faire passer la séparation. "
Tôt ou tard, nous nous replierons ici. Et les palestiniens auront une route magnifique qui ne va nulle part." s'amuse Dov. Car ici, les habitants de Metzer, comme ceux de Qafin, approuvent le principe de la clotûre. Ils en contestent seulement le tracé. S'il doit y avoir des expropriations pour raison de sécurité, les deux parties veulent que chacun en prenne une part égale. En somme, ils sont une illustration vivante des idées de l'écrivain Amos Oz qui plaide pour le "divorce" nécessaire entre les deux peuples. Nécessaire surtout pour que les palestiniens construisent enfin leur Etat.
Quand la clôture est passée ici, Dov a proposé aux villageois de Qafin d'entretenir les oliviers pour leur compte. Mais le maire de Qafin, menacé par le Hamas, a décliné l'offre, à contrecoeur. Les villageois sont seulement autorisés à passer de l'autre côté pour la cueillette. Par la force des choses les liens se sont distendus. Après l'attaque, les villageois arabes ont été empêchés de venir présenter leur condoléances aux habitants de Metzer. "pour se parler,
Il reste le téléphone mais ce n'est pas pareil." regrette Dov. Les deux communautés retiennent leur souffle. Dans quelques semaines les voisins seront soit pionniers de la coexistence, soit, à nouveau, les otages du conflit.

Les vignes de Tabor.





La journée se termine par une dégustation de vins au domaine de Tabor, à quelques encablures du lac de Tibériade. Dégustation commentée par Jean Robert Pitte, président de la Sorbonne, membre fondateur des amis de l'université de Tel Aviv. L'histoire du vin, qui a pratiquement été inventé ici, n'a aucun secret pour ce professeur de géographie. Un orfèvre qui sait parler à nos papilles! S'il sent de la mûre ou de l'herbe coupée, soudain vous les sentez aussi, alors qu'un instant plus tôt vous ne buviez que du vin! Les vignobles israéliens qui ont réimplanté les cépages les plus connus (Chardonnay, Merlot, Cabernet Sauvignon et même, c'est moins heureux, Gerwürtzraminer) ont un très fort potentiel, même s'il ne s'agit pas encore de vins de terroir.
Peu avant le coucher du soleil, Lecture, par Jean-Robert Pitte, du "sermon sur la montagne", in situ, sur le Mont des Béatitudes, face au lac de Tibériade illuminé par un faiblissant soleil d'Orient.

3 commentaires:

all a dit…

Bonjour,
[citation = Jusqu'ici, rien, absolument rien n'a été fait des millions d'euros accordés par l'union Européenne. A eux de se prendre en charge]

Il y eu avec cet argent un bel aéroport bâti, consciencieusement détruit par l'armée Israélienne.

fan de sylvain a dit…

c'est vrai pourquoi construire des hopitaux, des ecoles, des administrations, des domaines agricoles, etc quand on peut construire des aeroports

l'aeroport n'a jamais servi au palos civils, eux ont besoins d'autres choses pour vivre
qu'il commence à manger à leur faim et apres on leur fera prencre l'avion

CQFD

NAKBA a dit…

L'armé criminel detruie et tue tout ce qui est PALESTINIEN?MEME LE ZOO à éte detruie.Ah!oui c'est vrai que les animaux sont des terroristes aussi.J'espere qu'un jour l'etat sioniste paiera centimes par centimes tout ce qu'elle doit au peuple PALESTINIEN depuis 1948.Et le peuple israélien ne peut pas dire qu'il ne savait pas.Heureusement qu'il y'a des gens qui ont honte de leur pays FAIT et denoncent ces crimes" MrISRAEL SHAHAK,MmeFELICA LANGER"avocate"qui denonce les tortures des enfants dans les prisons israéliennes.Pourquoi Mr Sylvain ATTAL n'on parle vous pas de ce qui ce passe dans ces prisons qui font partie d'un pays soit disant "democratique?Et le racisme qui fait en israél à tout ce n'est pas juif.Mr ATTAL accepterez vous qu'en france vous ne pouvez pas acheter des terres parceque vous etes juif?Et bien en israél célà ce passe,dites nous comment vive les falatchas là-bas,n'ont parlons pas des Arabes!!!!Merci de me lre