Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

10 mai 2005

Le chemin est droit mais la Pente(côte) est raide!



Pourquoi la suppression du lundi de Pentecôte est-elle une vaste connerie?(Je me mets au niveau du Président de la République). Je renvoie la dessus au dossier du CAL, le très surréaliste "collectif des amis du lundi". Bien que partisan (c'est son objectif), il est néanmoins très documenté et argumenté. Depuis que je leur ai fait de la pub sur RTL, ils ont fait de moi quelque chose comme un membre d'honneur.
L'idée que l'on travaille davantage par solidarité pour les personnes âgées est bien entendu excellente. En revanche ce qui est hautement critiquable c'est:

1/ l'aspect "corvée" de la mesure. Le supplément de croissance théoriquement généré est ponctionné (en partie) sur les entreprises. La part qui devrait revenir aux salariés, elle, est tout simplement confisquée.

2/ Le fait qu'entre ce qui est théoriquement prélevé (0,3 % de la masse salariale) et ce qui-en principe- doit être produit en une journée, il y a un écart de 0,1 % qui profitera-en principe toujours- aux employeurs. Les études ont en effet évalué à 0,4 % de la masse salariale le différentiel de produit intérieur brut résultant d'une journée supplémentaire de travail.

3/ Le caractère technocratique de la mesure. Si j'ai pris des précautions c'est que tous les secteurs d'activité ne sont pas logés à la même enseigne. Pour que la mesure marche il faut qu'il y ait ce supplément de croissance, ce qui est loin d'être évident. Dans les entreprises qui pratiquent le travail posté (l'industrie en général), le surcroît de production est automatique, à supposer bien sûr que les produits de cette journée trouvent des débouchés commerciaux (admettons), ils se transformeront alors en profits et viendront compenser le prélèvement.
En revanche, dans le commerce, une journée supplémentaire de travail ne signifie pas journée supplémentaire de production. Exemple, fourni hier par mon coiffeur: Le salon sera ouvert lundi 16 mai. Si les employés ne viennent pas, ils perdront automatiquement une journée de RTT. Comme ils veulent continuer de choisir à leur guise la façon dont ils organisent leur temps libre, la plupart d'entre eux sera là. Or le lundi est traditionnellement la journée la plus calme de la semaine (comme dans le commerce en général). Donc les coiffeurs vont se tourner les pouces et la recette de ce maigre lundi (car les clients ne seront pas sûrs que le salon est ouvert) ne compensera pas le prélèvement. Dans le cas de mon coiffeur, comme dans la plupart des commerces, il y a tout lieu de croire que la mesure sera antiéconomique, c'est à dire qu'elle pèsera sur l'activité.

4/ Pour mémoire, que penser d'une mesure présentée comme relevant de la solidarité nationale, dès lors qu'une entreprise comme la SNCF s'en dispense, alors qu'elle coûte déjà plus de 10 milliards d'euros au contribuable, dont 2 milliards pour financer le régime spécial de retraite des cheminots?

N'aurait-il pas été plus efficace de demander aux salariés de se priver d'une journée de RTT, le jour qui leur convient le mieux sans perturber leur activité et celle de leur entreprise? Par soucis d'équité on aurait prévu un autre prélèvement sur les actifs non salariés et pourquoi pas aussi sur les retraités et, même symboliquement, sur les chômeurs.
Mieux, pourquoi ne pas, enfin, réhabiliter l'impôt, seul mécanisme indiscutable de solidarité dans un pays civilisé. L'ennui c'est qu'il y en a trop et que l'on ne sait pas à quoi ils servent. Il vaudrait mieux d'abord reformer l'Etat, avant d'en créer de nouveaux.
Reste une dernière solution: Rétablir la vignette auto...

5 commentaires:

lecteur libéral a dit…

Sylvain, ton analyse économique tient la route. Effectivement, dans ce raisonnement constructiviste (voir hayek)on oublie le consommateur qui est le roi. Mais tu oublies des solutions : l'assurance ! Que je sache, les seniors ne sont pas globalement malheureux, ils pourraient donc se payer des assurances individuelles adaptées (et on a toujours la possibilité de faire appel à la solidarité pour les plus démunis). Enfin une autre solution qui va te plaire : réhabiliter la solidarité intergénérationnelle : aujourd'hui les enfants héritent quasiment automatiquement des parents et donc s'en occupent pas !!! Si les parents peuvent faire le choix de leurs héritiers, tu vas voir comment leurs enfants ou voisins ou amis vont re découvir l'aide mutuelle.

all a dit…

Le jour de la Pentecôte, les apôtres de Jésus se mirent à parler toutes les langues (glossolalie), sauf la langue du législateur français, trop hermétique.
Au fait, Sylvain, il y a des salariés qui n'ont pas de RTT, et des salariés qui n'ont pas de jours de congés (CDD avec primes de précarité et intérimaires)

Anonyme a dit…

Sylvain, vous avez commis une grossière erreur. Ou est-ce du mauvais esprit? auriez-vous oublié que la SNCF participe bien à cet élan de solidarité. Un peu moins de deux minutes de travail par jour et chaque jour que l'année fait pour vous c'est rien. du pipi de chat, de la roupie de sansonnet ? Blague à part , heureusement que je me suis souvenue que j'étais contre la corrida , sinon je filais à Nîmes. En attendant je file chez ma voisine de 99 ans, lui faire un petit coucou. Ce sera toujours ça de sûr...amicalement. Catherine A

Anonyme a dit…

Sylvain, vous avez commis une grossière erreur. Ou est-ce du mauvais esprit? auriez-vous oublié que la SNCF participe bien à cet élan de solidarité. Un peu moins de deux minutes de travail supplémentaires par jour et chaque jour que l'année fait , c'est quoi pour vous? rien. du pipi de chat, de la roupie de sansonnet ; on voit bien que c'est pas vous qui allez vous les taper ces deux minutes, 1 ' 52 en fait, en plus? Allez, blague à part , heureusement que je me suis souvenue que j'étais contre la corrida , sinon je filais à Nîmes. En attendant je file chez ma voisine de 99 ans, lui faire un petit coucou. Ce sera toujours ça de sûr...amicalement. Catherine A

Les PapaRatzi_Boys a dit…

Lundi de PENTECÔTE ou Lundi de Vacance ?

La France s'en moque de la religion catholique mais quand cela l'arrange elle veut son LUNDI DE PENTECÔTE.

Le LUNDI ... mais tous le monde travaille ... non !

La Pentecôte ... mais c'est une fête religieuse catholique ... mais c'est plus la religion de l'Etat. La religion de la France maintenant c'est la RELIGION LAICQUE ... c'est qui est en dessus de toutes les autres et leurs dit de se taire et qui décide de dire ce qui est BIEN et ce qui est MAL.

A mais alors ... pas de Pentecôte ... pas de Lundi de Pentecôte ?

Et oui ... la France est bien catholique quand cela l'arrange.