Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

04 mai 2005

Karl Marx Nostalgie ou Tony Blair III ?



Karl is back in Berlin. Pas seulement sur les T-shirts. Je vois, dans le Figaro de lundi, que les drapeaux rouges et les effigies du grand Karl étaient de retour dans les cortèges du SPD, le 1er mai. Pour les plus jeunes je rappelle qu'en Allemagne avant la chute du mur il y avait ça :



Alors que la social-démocratie allemande est tentée par un "Bad Godesberg" à rebours, que les socialistes français sont en train de vivre, à leur corps défendant, un nouveau schisme entre réformistes et marxistes, Tony Blair est, lui, en passe de réaliser son "hat trick" : un troisième mandat à Downing street, ce qui serait du jamais vu pour un travailliste. Malgré l'Irak. Car Blair présente un bilan à faire pâlir d'envie un social-démocrate européen : un chômage deux fois moins élevé que de l'autre côté de Manche, mais aussi des dépenses dans les services publiques qui dépassent maintenant celles de la France ou de l'Allemagne : 38 nouveaux Hôpitaux, 100 000 nouveaux médecins embauchés, des files d'attentes divisées par trois. En douze ans, de 1991 à 2003, pour ne parler que de la santé, les investissements publics ont augmenté de 140 % ! Bien sûr, on me dit qu'il y a encore des pauvres et des précaires en Grande Bretagne. Je signale à ceux-là les résultats déjà spectaculaires obtenus contre la pauvreté infantile au Royaume Uni : 250 000 enfants en moins dans les familles sans emploi (mesuré en 2002), et je demande que l'on lise le rapport de Martin Hirsh (Emmaüs) qui propose de s'inspirer des méthodes britanniques pour éradiquer la pauvreté en France , qui touche cinq millions de personnes dont un million d'enfants ! Sans remettre en cause la solidarité, il s'agit de favoriser par tous les moyens le retour de ces exclus vers l'activité. Car, comme le dit Hirsh, ce ne sont pas les exclus qui ne savent rien faire, c'est nous qui ne leur faisons plus confiance
Après cela, je dois avouer que je ne comprends plus très bien la question que nous posait Pascale Clarke, hier soir sur RTL dans "On refait le Monde" : "Tony Blair est-il vraiment de gauche?" Avis à ceux qui cherchent l'Europe Sociale : Contre toute attente elle est peut-être en train de se faire dans un seul pays, le Royaume Uni.
Si le New Labour, qui réussit dans la lutte contre le chômage et contre la pauvreté, est désormais-aux yeux de la gauche française- l'incarnation de la droite, alors vive la droite, et adieu au parti des bobos et des fonctionnaires ?

1 commentaire:

Raphaël Ader a dit…

Bonjour, Sylvain.
J'ai honte de dire cela comme cela, mais le slogan que tu avais utilisé au début de ton blog "L'Arbalète", tes premières notes, je me suis dit que je ne te reconnaissais plus. Que j'avais affaire avec un benêt. La preuve en est que c'est devenu faux au fil du temps. Que dans ton analyse aujourd'hui du mal français, tu fais jouer le bon sens. ce bon sens qui manque tellement à nos politiques de tout poil.
Les joies d'Internet font que l'on peut aller courir aux Tuileries à sept heures, et t'écouter le soir. Ce qui te dis est frappé au coin du bon sens : il faut du volontarisme dans la vie politique française.