Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

05 février 2006

La société avant la politique

"Voltaire répétant Mahomet avec Lekain en costume de voyage."
Gravure d'après gouache par Fesch et Whirsker

La victoire du Hamas en Palestine et l'effrayant engrenage provoqué par quelques dessins de presse soulignent que l'évolution des sociétés musulmanes vers l'islamisme est plus rapide que leur évolution politique vers la démocratie qui ne peut se résumer aux seules élections libres. Quand la démocratie pointe son nez, l'Islam ne se dissout pas, il l'avale.
Et on peut bien prendre cette affaire des caricatures dans tous les sens, comme je le fais depuis plusieurs jours, remuant ma plume (ou plutôt mes doigts) dans tous les sens avant de commencer à écrire, elle se résume à ceci:
Les musulmans encaissent moins bien la satire que les non musulmans. Les caricatures, la presse arabe en est remplie. Elles sont parfois d'une violence antisémite sans commune mesure avec l'offense dont il s'agit ici. La satire, ce n'est ni l'information, ni l'analyse, mais depuis Voltaire nous l'estimons indispensable. Parenthèse: Berlusconi cherche à la discréditer en Italie mais c'est lui qui se cassera les dents.
Ces dessins (de médiocre facture et peut-être portées par des arrières pensées douteuses) sont ressentis par la majorité des musulmans comme une charge les assimilant tous, à commencer par leur prophète, à des terroristes. Pourtant, elle ne sont qu'une critique satirique d'une évolution inquiétante des sociétés musulmanes au sein desquelles se recrutent le plus souvent les "Shahids". Mis à part ce courageux (inconscient) journaliste jordanien, qui a depuis été viré, y- a-t-il donc si peu d'esprits libres dans le monde arabe pour trouver que cette dénonciation peut avoir du bon? Sont-ils déjà à ce point terrorisés? Cette situation est malheureusement révélatrice d'un conflit de civilisation entre l'Islam et le monde occidental. Ce conflit nous ne le voulons pas, mais il s'impose à nous. Il faut le regarder en face et cesser notre attitude d'évitement quelque peu décadente. A Bagdad, à Karachi ou à Gaza, aujourd'hui, Voltaire serait pendu.
Soyons clair: les religieux catholiques ou juifs peuvent eux aussi se montrer assez tatillons face à la satire religieuse. D'où, d'ailleurs, cette belle solidarité des religions du livre dans cette affaire. Mais on n'a jamais vu des juifs ou des chrétiens réagir au blasphème (car il s'agit bien de cela) en brûlant des drapeaux, en incendiant des ambassades, en menaçant de mort des innocents au nom de leur nationalité ou de leur religion, et même-ce n'est pas à mettre sur le même plan- en lançant des campagnes de boycott? Peut-être est-ce parce que mieux, beaucoup mieux que les musulmans, ils admettent la séparation entre Dieu et César.
Je dis tout de suite que l'argument très répandu dans le monde arabe, et chez certains imams européens, du "deux poids, deux mesures" est totalement scandaleux: "Le principe de la liberté de pensée est bien sélectif lorsqu'il punit la remise en cause de l'existence de la Shoah et permet les injures contre le prophète Mahomet." Toujours cette fâcheuse obsession de la Shoah! D'un côté un fait historique incontestable, de l'autre une opinion sur une religion qui ne saurait se penser au dessus des critiques. Or peut--on nier que, à la différence de Jesus-Christ, Mahomet fut un conquérant, un chef de guerre? Peut-on faire comme si des terroristes ne se faisaient pas sauter au nom de leur prophète? Et qui a dit:
Ceux qui affirment que Mahomet était pacifiste sont des incultes. Il a usé de la violence et l'a prêchée", sinon l'assassin de Théo Van Gogh?
Les musulmans, les arabes qui se battent contre l'islamisme doivent être soutenus et aidés, préservés de la tentation de l'amalgame. Mais la réaction de l'immense majorité d'entre eux est très inquiétante. J'ai entendu un intellectuel laïque, en tout cas réputé tel, Tahar Ben Jelloun, dire que les journaux qui avaient publié les dessins incriminés devaient "
reconnaître leur erreur." Des voix "modérées" s'élèvent pour demander que "France Soir" soit "puni". Que faut-il? Que son rédacteur en chef soit fouetté en public? Ou bien tout simplement ne va-t-on pas, bientôt avoir droit à un débat sur la nécessité d'une loi punissant le blasphème? Ce débat a eu lieu aux Pays-Bas après l'assassinat de Van Gogh, au nom du "respect". L'affaire de la colonisation montre que les esprits sont mûrs. On reçoit les "outragés" à l'Elysée. On crée une commission et on bricole un texte "d'apaisement". Apaiser, toujours apaiser. Se dissimuler la tragédie ou la simple réalité du monde. Déjà, comme lors de l'affaire Rushdie, on nous explique qu'il ne faut pas réveiller la bête, alors qu'elle rugit déjà un peu partout. A Gaza, les millions d'Euros de subsides de l'union européenne aux palestiniens n'ont pas retenu la violence contre la représentation de l'union, et le centre culturel français. L'ambassade de France à Alger s'est déshonorée en affirmant que "ces caricatures sont choquantes."
Si nous ne sommes pas en guerre contre le monde musulman nous sommes avec lui dans ce que Frédéric Gros appellerait "
un état de violence."( "Etats de Violence, essai sur la fin de la guerre"-Gallimard). Des erreurs ont été commises dans le passé et les fondamentalistes ont été malheureusement aidés par les démocraties contre les nationalistes et les marxistes. Mais aujourd'hui ce sont les islamistes qui prennent le pouvoir sans aide de personne. Leurs adversaires, incapables de se décrotter de leur manie de la corruption, ont avoué leur défaite mettant un soin particulier à éviter de les "provoquer". Leur ascension est désormais irrésistible. L'Iran a l'intention de se doter de missiles nucléaires à portée de l'Europe. Il est urgent d'ouvrir les yeux et de réagir en assumant les risques d'un affrontement au nom des valeurs républicaines, laïques et même démocratiques.

11 commentaires:

FaTraPa a dit…

"Il est urgent d'ouvrir les yeux et de réagir en assumant les risques d'un affrontement au nom des valeurs républicaines, laïques et même démocratiques." : surtout au nom des valeurs démocratiques. Sauf à entendre la laïcité dans sa conception générale (l'Etat n'impose ni ne favorise une religion) et non franco-française (l'Etat est complêtement séparé des religions, le culte religieux est remplacé par le culte de la République). La république, elle, a déjà été appliquée au MO (le gouvernement des élites nationales) avec les résultats que l'on connait.

D'autre part, il est difficile de juger l'évolution démocratique du MO alors que le changement de politique américaine est très réçent.

Enfin, l'Islam n'a pas à se dissoudre dans la démocratie comme évoqué dans l'article mais plutôt l'islamisme sera-t-il vaincu par le règne du débat et de la raison? oui je le crois.

Anonyme a dit…

"Les musulmans encaissent moins bien la satire que les non musulmans"

Exact. Ils sont chatouilleux. Et il faut être vraiment con pour les provoquer.

Si des touristes danois se font lyncher à Beyrouth, Damas ou Rawalpindi, les journalistes du journal danois auront l´air fin. Déjà leurs ambassades et consulats du Levant sont partis en fumée.

J´ai une petite annecdote sur une européenne arrêtée par la police en Thaïlande après qu´elle se soit faite prendre en photo à califourchon sur une statue de Bouddha. Le photographe thaï qui développait son film a prévenu la police du "sacrilège".

Eh oui, les gens de la planète ont des sensibilités différentes et des tolérances contrastées. Faut faire gaffe : avec internet, tout se diffuse à vitesse grand V.

Caricaturer Mahomet est aussi dangereux que siffler une fille dans un village sicilien (ou corse).

Robert Marchenoir a dit…

Rappelez-vous Munich.

no more anonymous a dit…

Il y a tout de même certains éléments dans cette affaire qui devraient pousser au relativisme. D'abord en constatant que les manifestations dans "certains" pays musulmans ne réunissent que quelques centaines d'individus. Ce n'est pas une vague d'indignation générale (on voit d'ailleurs comment l'état syrien téléguide les réunions de Damas et Beyrouth).

Ensuite en constatant le déficit de réflexion politique du au manque de démocratie. Rendre tout un peuple comptable de ce qu'un journal a publié montre le chemin qui reste à parcourir dans les têtes. Que des groupes musulmans aillent en justice contre France Soir, pourquoi pas. Que l'on tue le premier finlandais venu tout en exigeant des excuses publiques d'un état pour des dessins montre la barbarie à l'oeuvre.

Comme le dit Sylvain Attal, les caricatures dans la presse arabe digne du IIIème Reich n'ont jamais entraîné le saccage des ambassades.

Enfin, et c'est le plus inquiétant, il y a cette démission de nos gouvernants. On apprend aujourd'hui que l'Autorité Palestienne a vu un détournement de 700 millions d'euros. Notre argent, versé avec notre "solidarité". Aucune critique, et le rappel que François Zimeray a tenté sans succès d'alerter l'UE (que dis-je sans succès, avec une élimination des listes européennes du PS comme seule réaction).
Cette démission de nos gouvernants a une conséquence encore plus "tragique" : elle oblige les démocrates arabes à se taire, sûrs de ne pas être soutenus par le berceau de la démocratie et des droits de l'homme. Nous entérinons le fait que des cultures soient incompatibles avec notre "vision" de l'humanité. Ce constat aura des conséquences très graves, comme par exemple ne plus critique l'excision (au nom de quoi ?), ne plus critiquer l'esclavage moderne, la polygamie... A ce compte là, les pratiques ancestrales priment sur les tri thérapies dans le cas du sida. Il n'y a pas de limites à ce raisonnement indigne sur les cultures et qui doit tout, hélas, à la lâcheté.

Anonyme a dit…

Je suis l´anonyme du dessus. Ça se complique on dirait. Les indonésiens s´y mettent : pourvu qu´ils ne nous fassent pas un coup d´amok. Un battement d´aile à Pékin peut provoquer une tempête en Californie...

J´écris d´Argentine. Au bar où je déjeunais à midi, il y avait un poste de télévision qui diffusait TN, une chaîne locale d´infos 24/24. On y voyait les images d´une manif -violente- en Afghanistan. J´ai entendu à un moment un couple assis derrière moi qui commentait les images : "ils ont raison : imagine si on faisait pareil avec la Sainte Vierge". L´Argentine est évidemment un pays très catholique... Je ne crois pas quand même que ça irait si loin.

Je suis certain que -en général- les musulmans sont plus intolérants que les autres. Va-t-on me traiter de munichois parce que je dis qu´il est imbécile de les provoquer surtout en ce moment?

Je suis allé dans plein de pays arabes au moment du ramadan : étant catholique, je ne pratique évidemment pas ce jeun; cependant j´ai toujours évité de me goinfrer dans la rue ou même de boire en public.

Le Rhéteur a dit…

Salut Sylvain,
J'aime bien le ton de ton blog. Assez d'accord sur le fond avec toi, mais envie d'émettre quelques bémols sur tes positions (à mon goûts) trop unanimement pro-israëliennes.
A bientôt.

Le Rhéteur

Mikiane a dit…

Regardons de près et parlons un peu de ces caricatures...

Natacha QS a dit…

bonjour Sylvain, je me demande pourquoi, il n'y pas une forte mobilisation citoyenne pour la laïcité en ce moment. Est-ce lié à ce que Monique Dagnaud disait : "Les couches cultivées, en plein désarroi intellectuel, seraient-elles en train de changer de logiciel ?" ???

Une petit film qui vous intéressera je pense...
vblog : Manifestation contre les caricatures
Reportage citoyen sur la manifestation organisée par des associations musulmanes à Paris (réalisée par Tristan MF).
http://www.humains-associes.org/blog/

(dommage votre blog ne supporte pas cocomment)

matt a dit…

Bonjour sylvain,
en votre qualité de journaliste, pourriez vous m'expliquer pourquoi la plupart des medias télé français ne disent pas la vérité sur cette histoire de caricatures ?

- leur publication dans un journal egyptien en octobre dernier, ce qui n'a pas soulevé de protestations.
- Et en consequence, l'utilisation par les islamistes de la photo du champion de France du cri du cochon présenté comme un Mahomet en porc pour reussir enfin à enflammer les foules !

mikiane a dit…

Samedi, 14h, République, c'était Manif' contre les caricatures de Mahomet.

Vous pouvez visionner ici un reportage amateur qui vous plonge dans les rangs de l'UOIF, de l'UAM93, des représentants de Oumma.com....

Emrys Myrdyn a dit…

La preuve que ces caricatures sont un pur prétexte, c’est qu’elles ont effectivement été publiées en page de une et à l’intérieur du journal égyptien Al Fagr en octobre (en plein ramadan).

Si une telle publication était le dixième de ce que les islamo-musulmans en disent depuis quelques jours, comment expliquer l’absence de réaction en Egypte au moment de la publication ?

Comment accepter qu’ils exigent de l’occident un respect supérieur à celui qu’ils s’imposent eux-mêmes ?

Toute cette affaire est une manipulation qui permet aux pays arabes de détourner les populations de problèmes intérieurs et de faire payer la facture à l’occident.

Les scans du journal égyptien en question :
http://egyptiansandmonkey.blogspot.com/2006/02/boycott-egypt.html

Emrys Myrdyn