Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

23 avril 2007

Autres leçons

Après examen attentif des résultats d'hier, il apparait que le vote Le Pen recule partout, mais en plus grande proportion dans le sud est et l'Est que dans les départements du Nord ou l'on sait qu'il est sociologiquement davantage composé d'ouvriers ou de "cassés" de la mondialisation. Dans ces départements le vote utile à gauche à aussi moins joué qu'ailleurs. On trouve Besancenot et Buffet au dessus de leur moyenne. Ce qui semblerait indiquer que Ségolène Royal a moins bien réussi que Sarkozy son travail de récupération d'électeurs naturels de son camp, partis par déception vers les extrêmes.
Ceci serait confirmé par ce que nous disait Edouard Le Cerf de la Sofres, malgré sa claque Le Pen reste premier chez les ouvriers...
Par ailleurs, il semble que la vague des ralliements d'élus UDF à Sarko ait commencé dès cette nuit, ce qui laisse mal augurer de ce que fera Bayrou de sa "victoire". Ce matin ses principaux lieutenants étaient indisponibles pour commenter les résultats...

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Monsieur ATTAL, comment analysez vous le faible score de l'extrème gauche?

L'extrème gauche française est-elle morte ou va t-elle rebondir?

Sylvain Attal a dit…

essentiellement par le reflexe de vote utile. L'électorat de gauche a voulu assurer la qualification de Ségolène Royal.
A terme, je ne vois pas l'extrême gauche disparaitre. Qu'un courant contestant l'économie de marché subsiste à +ou- 10% n'a rien d'anormal. Je constate que cette mosaïque est très éclatée et que seul submerge la personnalité charismatique mais ô combien sectaire d'Olivier Besancenot...

Job a dit…

Hello

Dans le post précédent vous dites "préférer cette France là, avec un Le Pen à 11%". Malheureusement je crois que sur le fond la situation n'a pas tellement changé. Je pense qu'il est assez représentatif que plusieurs membres de ma famille aient voté Le Pen en 2002, puis aient voté Sarkozy cette année sans que rien dans leur discours n'ait changé : trop d'immigrés, systématiquement responsables du chômage et de la délinquance, fonctionnaires profiteurs etc etc... Bref, l'état d'esprit est absolument le même, voire se radicalise (quelle tristesse quand ma vieille grand mère se met à parler des étrangers, elle qui habite dans une commune sans presque aucune minorité visible... sigh..) et je ne me sens absolument pas plus fier qu'en 2002. Si les navetteurs FN-UMP de cette année ont le sentiment à la fin du probable quinquennat Sarkozy que le gouvernement UMP a échoué, ils se tourneront à nouveau vers le FN...

Anonyme a dit…

Les élus UDF qui rallient Sarkozy veulent avant tout garder leur siège. Je ne pense pas que ca va apporter beaucoup de voix au candidat UMP. A l'inverse, la dénonciation de la part de Bayrou de ce qui le sépare de Sarkozy, des excès et dérives de ce dernier pourrait faire pencher la balance du côté de Royal. Car ce qui ressort, c'est que les électeurs de Bayrou sont plutôt éduqués et donc, je pense, sensibles à des critiques argumentées. Si Royal révèle sa vrai nature 'blairiste' et moderne, ca aidera... enfin j'espère.
Est-ce que vous pensez, Sylvain, que SR peut refaire son retard et gagner ?
Samuel.