Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

20 avril 2007

Halte au hooliganisme sur la blogosphère!


A défaut d'avoir fait la démonstration tangible de leur utilité dans cette campagne, certains blogueurs menacent de tout casser d'ici dimanche soir en publiant des estimations de résultats avant 20 heures, au mépris de la loi, mais surtout de l'esprit de la démocratie qui exige un minimum de respect pour l'électeur au moment ou il fait son choix. Certains, comme Morandini, ont pignon sur rue dans de grands medias, ce qui me rend perplexe.
Quoiqu'il en soit, ce faisant, ils espèrent attirer l'attention vers eux grâce à l'odeur du scandale. Recette bien connue, utilisée par une certaine presse ou une certaine télévision qu'ils sont souvent les premiers à stigmatiser.
Les arguments avancés sont parfois recevables, notament le fait que les medias étrangers vont révéler ces tendances, en général très proches du résultat final, dès que les instituts les communiqueront à leurs clients, vers 18h40 en général et que n'importe quel internaute ou télespectateur disposant du satellite ou du câble aura facilement accès à ces fuites. Il est évident que la loi française est devenue totalement obsolète.
D'autres justifications sont consternantes, comme le projet de Guy Birenbaum de démontrer "par l'absurde" les ravages de la démocratie d'opinion...
Ce hooliganisme politique, je pèse mes mots, est symptomatique d'une malheureuse évolution d'internet, en particulier des blogs, une certaine catégorie de blogs en tout cas qui évolue en lisière des grands medias. Ils sont tenus par des personnalités qui s'illustrent aussi sur les antennes et se sont servi de leur blog pour contester le leadership des grands medias. Ils prospèrent sur la vague de méfiance dont sont l'objet les journalistes soupçonnés de conspirer contre la démocratie et parfois de mentir ou de cacher la réalité.
Pour revenir au fond des choses, je crois que cette affaire est importante du point de vue des principes, beaucoup plus que de ces effets. Ainsi, e ne crois pas que la révélation des estimations (réalisée rappelons le à partir des cent premiers bulletins dépouillés dans les bureaux de vote fermant à 18 heures en france metropolitaine) un peu plus d' une heure avant la fermeture des derniers bureaux de vote soit de nature, sauf cas exceptionnel mais pas totalement exclu, à modifier le résultat définitif. Le risque existe pourtant qu'un candidat qui serait distancé de peu de voix pour la deuxième place qualificative pour le second tour introduise un recours et fasse invalider l'élection. Ceux qui prennent ce risque, aussi minime soit-il, qu'ils soient Français, Belges ou Suisses oeuvrent contre la démocratie. Ce qui est curieux c'est qu'il nous rebattent sans arrêt les oreilles des entorses faites par les grands medias à ces mêmes principes.
Il y a la loi électorale qui est certainement à revoir, en particulier celle qui réglemente les temps de parole qui infantilise à l'extrême les journalistes, et il y a l'esprit de la démocratie. Le respect de celui-ci exige que sans se poser plus de questions, chacun, au lieu de dénoncer je ne sais quel ridicule complot d'initiés , observe cette tradition d'abstinence (de commentaires, de "révélations") pendant que se déroule le scrutin et donc jusqu'à ce que le dernier electeur se soit prononcé. A cet égard il faut saluer la décision prise d'avancer le vote dans les Dom Tom au samedi, même si j'ai été surpris-sur une radio- d'apprendre que cette decision était accompagnée d'une quarantaine mediatique qui empêche les domiens d'avoir accès aux radios et télé métropolitaine dès le vendredi (là encore, si c'est exact, chapeau le CSA!)
Il faut aussi féliciter les responsables de 20 minutes qui ont annoncé leur souhait de respecter la loi, même si cela doit leur faire perdre des internautes qui iront s'abreuver ailleurs, et de poursuivre leurs blogueurs qui contreviendront à cette consigne.
Au fond ce débat ne sera définitivement tranché que le jour ou tous les Français voterons avec des machines à voter. Alors, à 20 heures piles et pas avant, les journalistes découvriront comme tout le monde, non plus des estimations, mais le résultat exact du scrutin...`


22 avril : pas de résultats avant 20h


Recommandé par des Influenceurs

4 commentaires:

Marc a dit…

Cette polémique, je le crains, ressemble à une tempête dans un verre d'eau. Etre "pour" ou "contre" la diffusion de ces estimations en l'occurence n'a aucune espèce d'importance. Les premières estimations seront disponibles par les sites étrangers, de toute façon.

Cordialement

Anonyme a dit…

Les machines à voter ne sont pas la solution du problème, car elles constituent elles-mêmes un problème, et beaucoup plus grave: elles font douter de la sincérité du scrutin. Ou pour le dire plus brutalement: leur seule et unique fonction est de rendre la fraude électorale indécelable. Avec les machines à voter, les citoyens lambda n'ont plus la capacité d'être scrutateurs, et même si ça ne fait perdre que la confiance des électeurs paranoïaques dans mon genre, chacun devrait comprendre que c'est un inconvénient beaucoup trop grave pour que cette idée sotte et grenue soit jamais mise en oeuvre dans notre vieille République de l'urne et de l'isoloir. Rien qu'à cause de l'apparition ultra-minoritaire des machines à tricher, la journée de demain doit d'ores et déjà être considérée comme un jour noir pour la démocratie.

Loïc Decrauze a dit…

Lecture annotée des douze professions de foi. L’impression d’un fourre-tout sur format imposé qui tente, avec plus ou moins d’efficacité, le panorama des thèmes majeurs.

Le Pen : les « cinq ans désastreux pour notre pays » qu’il décèle lui fait naturellement oublier le passage calamiteux de membres de son parti à la tête de municipalités.

Schivardi : Son monde aberré. Chez lui, « tout devient possible » en anéantissant la baraque UE, en se torchant avec ses directives, en s’asseyant sur notre signature des traités.

Bové : l’apologie du pire dans la IVe République (sous couvert du bâton à droite pour faire croire à une VIe) avec « la proportionnelle intégrale ».

Besancenot : Il faudrait rappeler deux évidences à l’intégriste révolutionnaire : partir de ces pays en s’en remettant aux bonnes volontés nationales, c’est l’assurance d’une guerre civile totale suivie d’une partition de l’Irak, dramatique pour la région, et d’une reprise en main sanguinaire de l’Afghanistan par les talibans.

Laguiller : Vive la politique de l’autruche-Laguiller qui veut nous retirer des théâtres internationaux pour enfler davantage les services publics intérieurs. Belle preuve de générosité internationaliste !

Buffet : elle paralyse la raison avec sa fumeuse stigmatisation des « privilégiés », caste (on n’est pas loin de l’accusation ethnique) qui, avec ses « 20 milliards d’Euros » peut se la couler douce « pour 1000 ans ».

De Villiers : avec son département en bandoulière, avec son programme à œillères et avec son anti-construction européenne, il préjuge de sa qualité à la place de Président par un syllogisme branlant.

Voynet : « sans pesticides (…) sans OGM (…) sans incinérateurs (…) sans nouvelles autoroutes (…) sans nouvelles centrales nucléaires ». En lisant trop vite la fin, l’attention encore impressionnée par ce cumul, on repère un dernier souhait « sans écologistes ! » certes précédé dans la même phrase par un « On ne fera pas d’écologie ». Si ce n’est pas du nihilisme ça !

Nihous : il faut « obliger les parlementaires à avoir un mandat local » ! Formidable projet démocratique qui obligerait les électeurs, sans doute avec un canon de fusil de chasse sur la tempe, à élire maire ou conseiller municipal leur p… de député-technocrate.

Sarkozy-Royal : c’est de l’ordre un peu juste chez l’une et juste de l’ordre chez l’autre ; du tout qui devient possible chez l’un et du possible en tout chez l’autre ; une « France présidente » pour l’une et le « Président d’une France » pour l’autre…

Bayrou : Ce français François qui, seul, nous adresse, de sa main, son « affection

Pour un tour d’horizon intégral, cf. http://pamphletaire.blogspot.com

Anonyme a dit…

Petite erreur: à 20h nous aurons une estimation des résultats pas les résultats exacts.