Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

27 avril 2005

To be or not to be...a chef d'oeuvre



Comme j'ai beaucoup disserté sur des sujets extrêmement sérieux ces derniers temps et que je crains toujours d'ennuyer, je voudrais seulement vous faire partager ma joie d'avoir redécouvert ce chef d'oeuvre de Lubitsch. J'avais du le voir pour la dernière fois il y a vingt cinq ans. Cela devait être au Ciné-Club de Claude Jean-Philippe. C'est dire...Je dois cette redécouverte au Monde du Week-end. Je n'ai pas regretté mes six euros!
J'ai revu le film dimanche soir et depuis j'y repense tous les jours, avec la "banane". En particulier à ce dialogue brillantissime entre l'acteur polonais Joseph Tura gentiment cabotin et jaloux (Jack Benny) et un officier allemand. A ce moment du film Benny est grimé et a repris les traits du professeur Siletzky, un traître qui espionne au profit des nazis. Il ne résiste pas à profiter de cette situation pour "pêcher des compliments" comme disent les anglais. Donc au détour d'une phrase il demande à l'allemand : "Do you know this great great polish actor, Joseph Tura?" et s'entend répondre : "Yes I saw him once on stage. What we did to Poland, he did to Shakespeare!" (Ce que nous avons fait à la Pologne il l'a fait subir à Shakespeare). Ecrire cela en 1942 était d'une audace incroyable. La phrase faillit d'ailleurs être coupée au montage. Soixante ans plus tard elle rappelle que l'on peut rire de tout, à condition d'avoir du talent. (mais pas avec n'importe qui, ajoutait le regretté Pierre Desproges).
Si vous le pouvez courrez revoir ce film d'une invention folle. Le cinema d'aujourd'hui nous fait-il autant de bien?

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Sylvain- cette banane qui vous fait déraper!
Il s'agit de Joseph & de Maria TURA.

DS a dit…

Je n'ais pas vu l'original de Lubitsch et je le regrette vraiment. Mais je connais bien la version de Mel Brooks, qui est déjà à mourir de rire. Bref, Sylvain, va falloir que tu me prêtes le DVD...

Vincent a dit…

..et le magnifique " Trouble in Paradise " est chez Vidéosphère, vite les rollers !