Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

14 septembre 2005

Ségolène Royal s'essuie les escarpins sur le Sénat


Je suis en colère. En colère contre Ségolène Royal. A peine avais-je signé mon contrat avec Public Sénat que Madame Royal déclarait qu'il fallait supprimer le Sénat. Pourquoi subitement? D'autant que, franchement, c'est un sacré serpent de mer, De Gaulle lui-même y avait déjà pensé, avec le succès que l'on sait. S'agit-il d' une attaque personnelle? Je me suis posé la question.
Ségolène Royal a tout à fait le droit de demander la suppression du Sénat, des départements, de la fête des mères, du Beaujolais nouveau, des prix littéraires, des reality shows etc...Ce qui me met en colère c'est qu'elle le demande pour des raisons politiciennes, c'est à dire pour tacler (par derrière) son rival régional Raffarin qui entend faire son retour dans la haute assemblée, et en briguer la présidence. En cas d'empêchement de Chirac, il pourrait alors lui succéder, même temporairement. Amusant non? Mais n'allons pas si vite en besogne. Le" Pompidou du Poitou" (quelle trouvaille!) n'en est pas encore là.
Et bien j'ai le regret de dire à Mme Royal qu'elle a tort. Et pas seulement parce que je pense qu'une institution qui m'emploie a largement justifié son utilité (!). Je suis prêt à apporter la démonstration du caractère indispensable du Sénat. Même si l'on est en droit d' estimer que le mode de désignation des sénateurs (qui a déjà beaucoup évolué vers plus de représentativité) peut encore évoluer, et que la durée du mandat devrait être réduite. Un seul fait, afin de ne pas être trop long, sur un sujet qui, je le sens bien ne vous passionne pas: Dans un monde de plus en plus mercantile, où les puissances économiques sont en mesure de dicter leur loi aux citoyens, il est pour le moins surprenant, pour ne pas dire suspect, qu'une élue de gauche veuille supprimer une institution qui représente le peuple, ne rend de comptes à personne d'autre et contrôle l'exécutif de façon parfois plus approfondie que l'Assemblée Nationale.
Quant à moi, j'en suis arrivé à la conclusion qu'avoir pour employeur l'une des deux chambres parlementaires- qui n'a à vendre que des rapports difficiles à lire- ce n'est pas plus honteux ou compromettant que d'être salarié de marchands de canons ou de béton.

21 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
DS a dit…

Et bien, ça en fait des commentaires effacés... Que s'est-il passé ? Ségolène a piraté ton blog ?

D.S.

Sylvain Attal a dit…

j'ai été victime d'une attaque de spam publicitaires. Après quoi j'ai mis en place le blocage par reconnaissance visuelle. ça devrait, je l'espère aller mieux.

Mark a dit…

Ok le sénat est votre employeur et on le respecte.
Mais ne trouvez vous pas qu'il y a trop d'élus dans notre pays ?
(maire, communautés urbaines, départements, régions,AN, Sénat...)
Ne serait-il pas plus efficace et moins coûteux de réduire tous ces intermédiaires entre le peuple et le pouvoir.
Cela permettrait aussi d'économiser de l'argent public, vous connaissez la question je crois.
Et il me semble que plus on crée d'echelons hierarchiques plus on dilue les responsabilités.
Il faut redynamiser notre système poussiéreux et malade.
On vous sent d'auilleurs pas trés convaincu par vos arguments.
Sans rancune.

Anonyme a dit…

bizarre cette épidémie de spams. en tout cas sur le gaspillage de l'argent public dont la télé du Sénat est un bel exemple, vous allez avoir des infos béton

Sylvain Attal a dit…

je regrette mais je suis toujours convaincu par ce que je dit. sinon je ne dis rien.
Il est exact qu'il y a sans doute trop d'élus en France. Toutefois je ne crois pas que la suppression du sénat aille dans le sens d'une amélioration des institutions. La plupart des grandes démocraties parlementaires ont un régime bi caméral. Il est plus urgent de rendre le Président de la république responsable devant le parlement au lieu de commencer par le passer sous la toise

Sylvain Attal a dit…

personne ne m'ayant fait remarquer que la durée du mandat des sénateurs avait déjà été ramenée de 9 à 6 ans, je fais moi-même la rectification qui montre que le sénat a su s'adapter et n'est donc pas si "anachronique" que cela.

Anonyme a dit…

dites-moi si je me trompe: vous avez travaillé pour un marchand de canons ( à europe 1) sans état d'âme et maintenant pour une chaine vue par 3 pékins et qui dilapide l'argent public. Pas mal pour quelqu'un qui done des leçons d'éthique. Arnaud.

Sylvain Attal a dit…

vous ne comprenez rien. J'ai en effet travaillé pour un groupe correspondant à la définition de "marchand de canon" et n'exclut pas de le faire dans l'avenir si l'occasion se (re)présente. Les organes de presse, particulièrement audiovisuels, sont aujourd'hui malheureusuement concentrés entre les mains de quelques capitalistes vivant en général des commandes publiques ce qui restreint de facto leur indépendance. Pour autant, même dans ce contexte difficile, je pense que les journalistes peuvent se donner les moyens d'exercer leur liberté. C'est l'indépendance qu'ils veulent bien se donner, en prenant pour cela des risques personnels contre lesquels ils ne sont pas assurés. Je pense avoir fait personnellement la preuve de cette indépendance tant dans le privé que dans le public (France 2) ou les pressions sont aussi reelles et en avoir payé le prix par 3 ans de chomage.
Je disais simplement qu'il n'était pas plus honteux d'avoir pour employeur une chambre parlementaire, qui, comme c'est la règle en démocratie, gère ses finances elle-même et s'auto-contrôle. Cette particularité exorbitante pour n'importe quelle entreprise est dans ce cas le gage de l' indépendance du parlement. Dire qu'il gaspille de l'argent public c'est faire preuve de poujadisme.
Tout ceci fait que vous n'êtes donc, à mes yeux, nullement qualifié pour me donner des leçons, vous qui n'avez même pas le courage de vous identifier, autrement que par un prénom.

Stefan a dit…

L'idée de supprimer le Sénat est en soi pas si mauvaise que cela puisse paraître. Mais pour une véritable « nouvelle impulsion » à la politique française il faut des mesures plus radicales. Commençons par exemple avec la suppression des partis politiques.

Sylvain Attal a dit…

autant carrément supprimer la démocratie.

Stefan a dit…

La suppression des partis politiques est un pas vers une vraie démocratie. Mais apparemment vous n'avez pas, ou pas bien, lu notre article.

Laurent Lemaitre a dit…

Et si elle avait raison ? Et si on essayait avec une seule chambre ? Comment sont élus les sénateurs déjà ? Vous trouvez vraiment que Christian Poncelet est un exemple ? Je veux dire.. sérieusement ?

Laurent Lemaitre

chocolats a dit…

Ségolène Royal, dont le plaidoyer sécuritaire jette le trouble au Parti socialiste et suscite l'ironie à droite, a nié emboîter le pas de Nicolas Sarkozy, se plaçant "sur le terrain, auprès des gens qui souffrent.
On croit en vous Segolene !

Anonyme a dit…

Un referundum: Pour ou contre le senat?
Les planqués du senat n'ont qu'à bien se tenir!!

Anonyme a dit…

Supprimons le sénat et les conseils generaux. Simplifions l'organisation politique francaise.
Et puis regionalisons davantage.

jacme a dit…

En matière de retraite il y a la défiscalisation et la capitalisation, individuelle et/ou collective, le Sénat c'est les trois à la fois. Je comprendrai vraiment pas pourquoi les élus couperaient la branche de l'assistanat qu'ils reprochent à tous les salariés des entreprises, à moins que la guillotine soit rétablit et que les parisiens n'aillent plus en week-end pour préparer une "révolte", ce ne serait qu'une révolution de plus... « qu'on coupe la tête aux vieux du Sénat ! » ça serait un bon filme de fiction démocratique et française.

Anonyme a dit…

Bonjour,

C'est interessant de voir que vous avez tous une idée mais aucune reel reflexion et aucun vrai argument. Vous vous contentez de dire si vous etes pour ou contre, sans vraiment demontrer pourquoi. A propos, savez-vous pourquoi vous etes pour ou contre?

Et s'il vous plait, ne parlez pas de democratie sans SAVOIR ce que veut dire, car beaucoup ont perdu leur vie pour creer ce qu'on appelle "democratie" aujourd'hui.

Merci