Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

06 septembre 2005

L'Amérique malade. La France léthargique

L'Amérique est à la fois hyperpuissante et malade. La catastrophe humanitaire provoquée par Katrina nous montre la première puissance mondiale, incontestée et pourtant totalement démunie comme une vulgaire nation du tiers-monde. Tout dans les images du drame évoque cela, de la couleur de la peau des victimes, jusqu'au sauveteurs terrorisés, obligés, souvent, de jeter des rations du haut des hélicoptères, en se protégeant des gangs par des fusils à pompe.
Il est bien possible que l'opinion américaine, déjà en train de basculer au sujet de l'Irak mette à profit cet électrochoc pour se décider à soigner ses propres blessures. "
Que sommes-nous devenus si nous ne savons plus nous occuper de nous-mêmes?", écrit par exemple Maureen Dowd, en conclusion d'un éditorial du New York Times d'une extrême sévérité sur l'incompétence de cette administration.
On aurait pourtant tort de se réjouir par avance, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, d'un retour à plus d'isolationnisme, car, me semble-t-il, le monde a encore besoin des Etats-Unis, pourvu qu'ils soient dirigés par quelqu'un d'autre que Bush.
Face à cette Amérique en pleine détresse, il est extrêmement choquant de voir la France, son peuple, ses médias, qui s'étaient montrés si prompt dans la compassion au moment du Tsunami, pratiquement silencieuse. Certes, les offres d'aide étrangère sont rarement dénuées d'arrière pensées. Qu'il s'agisse des Russes, des Cubains, des Vénézuéliens, ou de certains pays musulmans, il y a là une façon de rappeler à bon compte à l'Amérique qu'elle est plus fragile qu'elle ne le pensait et qu'elle ferait bien de considérer le reste du monde avec un peu moins d'arrogance.
On pouvait espérer de la France,qui a une telle dette envers les Etats-Unis, un geste désintéressé, plus spontané, qui aille surtout au delà de la dizaine de volontaires de la Croix Rouge envoyés en Louisiane où la France a pourtant laissé une emprunte culturelle, même si elle s'est sédimentée. Ou sont les campagnes, les appels aux dons pour les centaines de milliers de réfugiés américains qui ont perdu le peu qu'ils avaient? Rien. Un silence affligeant, une indifférence, au mieux, que je ne peux expliquer autrement que par le niveau inquiétant atteint par cette vieille passion française qu'est l'anti-américanisme: "
Ils n'ont qu'à s'occuper de leurs pauvres au lieu d'envoyer leurs troupes en Irak. Ça leur apprendra!" Voilà ce que l'on croit entendre dans les chaumières. Un Américain, même noir, de l'Alabama vaut-il moins qu'un indonésien de Banda Ace? Où bien, terrible hypothèse, le mouvement de solidarité du début d'année s'expliquait-il par le nombre de Français, d'occidentaux, qui ont péri en Asie et ne sont pas rentrés de leurs vacances?
J'ai quand même noté, je le note pour la bonne bouche, la proposition d'aide venant de la ville d'Orléans. Est-ce un message codé, une clauque, des vieux européens, des vieux orléanais, en direction de Rumsfeld qui avait ironisé sur la mollesse de la vieille Europe? Sur le dos des pauvres sans-abri de la Nouvelle-Orléans? Je pense à cette chanson de Sardou un peu triviale, mais de circonstance: "Si les ricains n'étaient pas là..." Mais pour les moins de vingt ans tout ça est bien loin.

Affligeant également, le désintérêt manifeste de la presse française pour l'accident de santé de Chirac. Elle s'est, dans l'ensemble, contentée des communiqués officiels, quand on voulait bien lui en distiller, s'interdisant de poser les questions élémentaires sur la capacité de Chirac à diriger la France, dans ces temps difficiles, en pleine possession de ses moyens. 48 heures après la nouvelle est déjà reléguée en page intérieure, bien après l'augmentation du prix de l'essence. Cette apathie consterne venant d'une profession malade du conformisme et à la bienséance à laquelle on a continuellement menti sur cette question, ne serait-ce que par omission. Comment s'étonner, après ça que les français rechignent à payer 1€ (au moins) pour acheter un journal!

Pour ceux qui souhaitent aider les sinistrés américains, le Herald tribune donne quelques pistes

10 commentaires:

Anonyme a dit…

ce que je trouve le plus lamentable dans cette histoire, c'est le fait que les médias se saisissent de cette "opportunité" pr taper sur Bush à tort et à travers.
On tape sur son "manque de réactivité" ! Ms bon sang, il allait pas lui meme remplir les seau d'eau quand même ! On peut taper sur leur manque d'organisation, sur le manque de préparation, ms ds ce cas c'est un probleme structurel, quasi intrinseque. Ca n'a rien à voir avec l'Irak, mais avec l'organisation bureaucratique de Washington !
On croirait les discours islamistes, qui voient le cyclone comme un chatiment divin !!
Et puis, ce cyclone a quand même ravagé une superficie comparable à celle de la France. Ca me fait dc bien rire quand j'entends les donneurs de leçon de chez nous, als qu'un simple coup de vent ds nos forets a fait vaciller le pays pdt des semaines !!!

A ce propos, il est à noter l'attitude une nouvelle fois remarquable de Kouchner, qui décidément est le seul socialiste disposant d'une honneteté intellectuelle intacte...

Raphaël a dit…

=>"Ils n'ont qu'à s'occuper de leurs pauvres au lieu d'envoyer leurs troupes en Irak. Ça leur apprendra!" Voilà ce que l'on croit entendre dans les chaumières.<=

Bonjour, Sylvain.
Une de tes vieilles marottes, hein ? Taper sur les Français. Mais qui te dit que les Français pensent ainsi ? Tout ce que tu écris est simplement faux. FAUX ! Les Français dont je suis la caricature jusqu'à l'excès, sont choqués ! Cela fait cinq ans que nicolas Sarkozy essaie de les convertir au modèle américain. Le 11 septembre nous l'a laissé parler, nous n'osions pas lui demander de fermer sa gueule. Je ne compte plus les jours où j'ai pleuré, en silence, devant mon poste qui me renvoyait des images insupportables. Mais quoi ? Tu veux que nous sortions dans la rue jouer les pleureuses ? Eh bien non ! Bloqué par une mauvaise blessure chez moi, j'ai suivi Cnn depuis le vendredi précédant Katrina s'abattant sur la Louisiane, l'Alabama et le Mississipi. Je suis entièrement d'accord sur le fait que Bush a fait son maximum. Il ne pouvait pas aller lui-même attraper les pauvres par le colback et les mettre dans des bus spécialement affrêtés, qui ne l'ont pas été par Ray Nargin, le Maire de NO, et Bracco, la gouverneure de Louisiane.

La faute, s'il devait y avoir une faute, est celle de Chirac. Nous aurions dû aller en Irak. 600.000 hommes auraient pu mater les terroristes (tous non-irakiens, il faut bien le souligner.) en trois mois. Chirac a dans cette affaire, une responsabilité énorme. Mais nous, non. Ca suffit. Si tu veux te retrouver avec Le Pen ou Gollnisch au pouvoir en 2007, continue ainsi à taper sur les Français, et ils te le rendront au centuple. Moi, je n'en ai pas du tout envie.

Gilles Klein a dit…

A propos de la santé du président, vous oubliez l'éditorial du Monde d'aujourd'hui et l'article (un peu plus mou de Libération). Ils se sont réveillés tardivement face au flou distillé au compte goutte par l'Elysée via le porte parole du service santé des armées, mais nos confrères se sont réveillés. Il faut le reconnaître.

Je m'arrête là pour ne pas être trop long, mais lisez mon billet si le coeur vous en dit.

Cordialement

Sylvain Attal a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Sylvain Attal a dit…

Ok mea culpa et dont acte. je n'avais pas lu cet édito qui tranche avec un désinterêt ou un excessive prudence (la tele publique comme privée) .Quand aux propos excessifs de Rafaël je ne sais par ou commencer. Je note simplement la contradiction suivante: il se croît être une caricature de Français et regrette que nous ne soyons pas intervenus en Irak. Je n'avais pas noté une telle ferveur interventioniste chez nos compatriotes.

tom-le-termite a dit…

Je suis etudiant en Floride depuis 1 an, et les ouragans on commence a connaitre. Andrew en 1992 a laissé une cicatrice terrible dans les memoires de floridiens. Depuis qui je suis la, j'ai vecu 4 ouragans et j'ai ete plus que chanceux.

Le 25 Aout, Katrina est passé a la verticale de ma ville. Heureusement pour nous, a ce moment la, Katrina etait de Force 1. quelques arbres couchés... pas de courant pendant 19h... cela aurait pu etre bien pire.
katrina s'en va faire mumuse dans le golf du mexique et monte categorie 5 en 2 jours, et se dirige sur New Orleans. a ce moment la, on sait que cela va etre une catastrophe sans precedent. Un article sur mon blog le 28 aout fait foi que meme nous, pauvres quidams de Floride savions que la Louisiane allait etre devastee.

J'en arrive donc a mon opinion. La reaction des autorités, qu'elles soient locales ou gouvernementale a ete honteusement sourde.

1-la preparation a un ouragan de cette taille a ete ridicule. aucun dispositif pour faire face a ce genre de situation, alors que les experts avaient predis depuis des annees ce genre de possibilité.
2- plusieurs jours sans reactions des autorités pour aider les victimes
3- une abheration de blabla venant des autorites disant que la situation n'etait pas si mauvaise que ca etc...

Vivant ca de l'interieur et ayant eu mon quota d'ouragan pour un bout de temps, je peux affirmer que ici, on a HONTE. Honte de la tournure des evenements et de l'incapacité a avoir evité un tel desastre humain.
niveau degat materiel, on ne pouvait rien faire, mais pour les victimes, une insufisance malsaine est evidente. Avant ET apres le Passage de Katrina.

Certes 1 semaine apres, New Orleans est "reprise" en main... mais cela reste 1 semaine trop tard.

tlt.

Stéphan a dit…

Quelques questions:
- qui a forcé Georges Bush à déclarer dans les premiers jours après la catastrophe que les Etats Unis sauraient faire face à la crise sans aide internationale?
- qui force les autorités américaines à ne pas fournir de plan de vol aux avions français prêts à partir depuis plusieurs jours?
Oui, il y a un anti-américanisme puant en France, mais les critiques faites à l'administration Bush sur le traitement de cette crise me semblent justifiées. Je ne pense pas que Bush "n'aiment pas les noirs", je pense que Bush se fout des pauvres, même s'ils sont américains.

Anonyme a dit…

c'est un peu usant ces attaques systématiques ad hominem sur Bush...
Alors, selon ce raisonnement, Chirac est responsable de la mort de 13000 personnes en 2003 ?Pourquoi, parce qu'il "se fout des vieux" peut etre ?
Ou alors pour aller ds le sens de Moore le démago, "parce que les hélicos st en Irak "?
Arretons de nous tromper de débat ; y a eu une catastrophe naturelle d'une ampleur exceptionnelle, ds un pays riche,liberal, certes, ms avec des moyens publics tjs limités (aggravé par le poids d'une bureaucratie pas tjs efficace). Ce n'est pas nouveau ds ce pays et c'est pas Bush qui l'a mis en place. Ca ne remet pas en cause leur puissance militaire, économique, scientifique ; ça montre juste que contrairement aux fantsmes, ce n'est pas un pays tout puissant

Anonyme a dit…

Oui Raphaël, le français (j'en suis un) d'aujourd'hui est caricatural : Il n'aime pas les américains, ne réagit à aucun incident antisémite (pas vu une manifestation depuis 4 ans avec la pire flambée d'actes ouvertement et gravement antisémites comme par exemple des incendies de synagogues ; vous avez manifesté vous ?), appelle les terroristes Irakiens des "Résistants" et hai Israël. Il manifeste "pour la paix" aux cris de "mort aux juifs", forme le "camp de la paix" avec l'Allemagne et la Russie (cette phrase ne vous fait pas rire ?) et a souhaité la victoire de Saddam Hussein il y a 3 ans contre les Etats Unis. Il encense Villepin qui n'a pas répondu à Richard Pearle à Londres qui lui demandait "qui souhaitez-vous voir gagner dans cette guerre ?" Cette Amérique à qui nous devons tant (c'est bien connu, la seule façon de ne pas payer une dette c'est de se facher avec son créditeur). Ce Villepin qui s'est fait applaudir à l'ONU par les pires dictatures lors de son fameux discours, modèle munichois par excellence. Le français d'aujourd'hui est persuadé que c'est le Mossad qui a organisé le 11/09. Il adore "les palestiniens" et donne la palme d'or à Michael Moore. Il vilipende les anglais parce qu'ils ont gagné les JO de 2012(bravo à Chirac pour son racisme distillé à coups de phrases minables et à Delanoë pour son attitude honteuse)

Oui Raphaël, le français d'aujourd'hui est ridicule. J'aime la France et je suis fier d'appartenir à cette nation qui a produit les plus grands artistes, génies scientifiques ou écrivains, mais j'ai honte de ce Chirac qui a réinventé l'antisémitisme pour peser sur les évènements du Proche-Orient, de cet homme (et son équipe, Monod et Villepin en tête) qui ne recule devant rien et n'a aucune morale ni ne comprends aucun des mécanismes de l'histoire, qui a installé ses hommes à tous les postes cruciaux des médias et des rouages politiques qui font de la France une république bananière à l'information si tronquée que les journalistes en rigolent entre eux. Cet homme qui n'a jamais eu d'autre valeur et mode de fonctionnement que l'esprit de mafia et ne croit pas en la liberté démocratique et son pouvoir créateur. C'est de cela dont les français souffrent et qu'ils expriment à chaque élection depuis dix ans. Ce n'est pas le taux de chomage (nos chômeurs sont mieux traités que les travailleurs d'outre-atlantique) ni la pauvreté, la France est riche matériellement, mais les français sont en pleine détresse morale car ils ont fait confiance à un voyou. Bien-sûr comme avec Mitterand, quand il ne sera plus aux commandes des livres révélateurs sortiront sur lui mais en attendant c'est "donnez moi dix ans et vous ne reconnaitrez plus la France".

Anonyme a dit…

LA PAUVRETE EN France

Extrait du livre :

« 2007,LES PRESIDENTIELLES DE LA HONTE »

Ouvrage écrit par MIGUEL MARTINEZ et élu livre de l’année par w. critiques-poliques



La question sur la pauvreté dans notre pays n’est abordée par aucun programme politique que se soit, ni de droite, ni de gauche. Certains élus en parlent comme une fatalité à laquelle la seule réponse peut être la mobilisation de quelques artistes venus stimuler une peuplade entière dans le but de récolter des dons et aider les nouveaux assistés à devoir et non pouvoir faire face au jour qui se lève.
La pauvreté n’est pas une fatalité, il faut le savoir et en être convaincu. Elle existe à des niveaux grandissants, un stade jamais atteint ces 40 dernières années, un seuil à faire frémir. Seul nos politiciens refusent d’en prendre conscience, ce qu’a pu faire Coluche il y a 25 était un renversement, nos élites n’ont pu qu’accepter, seulement aujourd’hui le phénomène a envahi ville et campagne comme un virus destructeur dont aucun scientifique ni médecin ne voudraient admettre l’existence et les conséquences ne voyant là aucune mesure d’urgence.
Un élu répondra à ce sujet croyant s’exprimer sur une chaîne de télévision Américaine qui n’était autre que des « Yes Men » et faisant suite aux évènements qu’ont connu les banlieues fin 2005 . Il affirmera qu’il n’a pas de misère en France, que les pauvres vivent très bien et que les SDF ont choisi de vivre en marge de la Société. Cet élu, c’est le Maire UMP de levallois-perret, Monsieur Balkany. Ce même Balkany cité à de nombreuses reprises dans toutes ces sales affaires et mis en examen autant de fois. Balkany à la Mairie c’est un Bakany qui prend soin des siens comme cet emploi très « réservé » de chargé de missions dont le salaire mensuel avoisinerait les 7000 €00 …A SUIVRE
CONTACTER L’auteur : martinezfrance@aol.com