Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

15 mai 2006

Vers le Big Bang

On peut avoir le grade de Général et se comporter en bon petit soldat, comme nous le montre M. Rondot. Les députés de l'UMP ne mettrons donc pas davantage la sincérité au coeur, lorsque demain, ils s'abstiendront en bonne troupe de censurer Villepin. Parmi eux, une bonne centaine de Sarkozystes persuadés que le PM a utilisé l'Etat pour disqualifier son rival, leur héros. Une invraisemblance de plus dans cette Vème République qui est belle et bien morte, comme nous le dit d'ailleurs Marie-France Garaud qui en a été une vestale. Hybride dès le départ, ce système politique ni vraiment présidentiel ni vraiment parlementaire a basculé avec Chirac dans un césarisme autiste. Chirac a juste oublié de supprimer les élections, dans lesquelles le peuple, en désespoir de cause se réfugie à chaque fois un peu plus dans les extrêmes, trotskistes ou lepeniste. Un comble, alors que Chirac a été réélu contre le "danger" de l'extrême droite. Je veux bien croire à la présomption d'innocence- même si en matière politique elle signifie circulez y a rien à voir du côté du pouvoir- mais la liste des soupçons est quand même impressionnante.
Le PR dispose-t-il de fortunes à l'étranger, au bénéfice d'un enfant naturel et caché. A-t-il régulièrement détourné des fonds publics au cours de sa vie, soit à fins personnelles, soit pour financer sa carrière? Comment savoir puisqu'il ne répond pas à la convocation des juges (un tuyau pourri qu'il a sans doute revendu à Rondot?)
Le PM a-t-il, pour compromettre un adversaire politique, utilisé les services de l'Etat, à des fins de basse politique? Au moins, lui, accepte-t-il de répondre aux questions de temps en temps.
Le MAE a-t-il dévasté une chambre d'un palace marocain au cours d'une scène de ménage avec sa compagne, nuisant ainsi gravement au prestige de la France? De Gaulle n'eut sans doute pas toléré de tels comportements.
J'en passe.
On peut croire que les Français passerons bientôt à autre chose, à la faveur de la coupe du Monde. Zidane sauvera-t-il la République? Qu'un changement de PM au début de l'été sera moins coûteux pour Chirac. On peut le croire. On peut redouter le pire aussi, à moins d'un sursaut. A quand le Big Bang?

5 commentaires:

nikkkos a dit…

chaque jour j'attends votre billet avec impatience... et j'aime de plus en plus vous lire ;)

merci

mongka a dit…

"Chirac a juste oublié de supprimer les élections, dans lesquelles le peuple, en désespoir de cause se réfugie à chaque fois un peu plus dans les extrêmes, trotskistes ou lepeniste"
Vous ne poussez pas votre pensée et ne faites que répéter ce que d'autres disent ; vous valez mieux.

"Le PM a-t-il, pour compromettre un adversaire politique, utilisé les services de l'Etat, à des fins de basse politique? Au moins, lui, accepte-t-il de répondre aux questions de temps en temps."
Villepin doit considérer que Sarkozy, pour des raisons qu'il nous expliquera un jour, est nuisible : en ce sens, oui, il fait oeuvre de salubrité.
Et sauve la France !

Sur Douste, d'accord. Voilà un arrogant qui a compris, respire et jouit de la déliquescence de nos moeurs politiques. Et ça va nous parler de la place de la France dans le monde et des droits de l'homme...

gazellebarbue a dit…

Ba en 2007...
Le Pen 23 %
Sego 22 %
Sarkozy 21 %

Anonyme a dit…

Cette affaire Clearstream, doit être vue comme un symptôme : celui de la décomposition d’une classe politique qui voit s’effondrer tout ce en quoi elle a cru ou en tous cas voulu faire croire les français depuis trente ans : la Sainte Europe de F. Mittérand qui devait nous apporter puissance, prospérité, richesse et qui fait tout le contraire , une machine de guerre contre les nations de l’Europe, engendrant chômage, décroissance, pauvreté, la Sainte Immigration : au rythme actuel un français né en 2006 vivra à sa majorité dans un pays dont la moitié des habitants sera d’immigration récente, non européenne, véhiculant des valeurs et des mœurs incompatibles avec les racines mêmes de notre civilisation. Cet Occident qui croit encore, quarante ans après la fin des empires coloniaux être le phare du monde et pouvoir continuer légitimement à régenter le destin de la planète alors que partout se dressent des forces hostiles et agressives pour qui le début de la curée a commencé. Dix sept ans après la chute du mur de Berlin et le début de la décomposition de URSS, ce n’est pas un monde de “bisounours” dans lequel nous sommes plongés mais une jungle impitoyable, avec la bénédiction de la Sainte OMC de Pascal Lamy et des saintes croisades de nos alliés américains. Tout celà, la classe politique le sait, et elle sait que l’heure du big bang approche, c’est pourquoi elle se rue comme une meute de chiens sur le premier os qui lui est jeté, chacun croyant pouvoir se refaire une virginité en mordant les autres.
Un big bang qui ne sera pas seulement français mais planétaire. La sagesse voudrait que les dirigeants politiques, français, européens, occidentaux, abandonnent leur vision irénique, leur rêve d’un monde où les droits de l’homme, la démocratie, la société libérale se répandent par miracle, comme une nouvelle religion, alors que ces valeurs ne sont vues que comme les caches sexe de la perpétuation des empires et que partout dans le monde et à l’intérieur même de nos sociétés croit la violence avec la haine de la civilisation occidentale.
Devant ce désastre, les politiques ou bien continuent comme avant : “désir d’avenir”, “construisons demain” et autres contes de fées, ou bien reprennent en cœur les slogans du Front National, cette espèce de fou du roi, qui faisait ricaner tout le monde en parlant des vérités interdites (comme le disait Fabius). L’affaire Clearstream ressemble à l’histoire des byzantins débattant du sexe des ange alors que les turcs étaient aux portes de Constantinople.
Ils sont incapables d’élaborer une pensée en adéquation avec la réalité, paralysés par de vieux schémas devenus inopérant. Un état major en déroute devant une catastrophe annoncée, voilà le spectacle qu’ils donnent.

Anonyme a dit…

Cette affaire Clearstream, doit être vue comme un symptôme : celui de la décomposition d’une classe politique qui voit s’effondrer tout ce en quoi elle a cru ou en tous cas voulu faire croire les français depuis trente ans : la Sainte Europe de F. Mittérand qui devait nous apporter puissance, prospérité, richesse et qui fait tout le contraire , une machine de guerre contre les nations de l’Europe, engendrant chômage, décroissance, pauvreté, la Sainte Immigration : au rythme actuel un français né en 2006 vivra à sa majorité dans un pays dont la moitié des habitants sera d’immigration récente, non européenne, véhiculant des valeurs et des mœurs incompatibles avec les racines mêmes de notre civilisation. Cet Occident qui croit encore, quarante ans après la fin des empires coloniaux être le phare du monde et pouvoir continuer légitimement à régenter le destin de la planète alors que partout se dressent des forces hostiles et agressives pour qui le début de la curée a commencé. Dix sept ans après la chute du mur de Berlin et le début de la décomposition de URSS, ce n’est pas un monde de “bisounours” dans lequel nous sommes plongés mais une jungle impitoyable, avec la bénédiction de la Sainte OMC de Pascal Lamy et des saintes croisades de nos alliés américains. Tout celà, la classe politique le sait, et elle sait que l’heure du big bang approche, c’est pourquoi elle se rue comme une meute de chiens sur le premier os qui lui est jeté, chacun croyant pouvoir se refaire une virginité en mordant les autres.
Un big bang qui ne sera pas seulement français mais planétaire. La sagesse voudrait que les dirigeants politiques, français, européens, occidentaux, abandonnent leur vision irénique, leur rêve d’un monde où les droits de l’homme, la démocratie, la société libérale se répandent par miracle, comme une nouvelle religion, alors que ces valeurs ne sont vues que comme les caches sexe de la perpétuation des empires et que partout dans le monde et à l’intérieur même de nos sociétés croit la violence avec la haine de la civilisation occidentale.
Devant ce désastre, les politiques ou bien continuent comme avant : “désir d’avenir”, “construisons demain” et autres contes de fées, ou bien reprennent en cœur les slogans du Front National, cette espèce de fou du roi, qui faisait ricaner tout le monde en parlant des vérités interdites (comme le disait Fabius). L’affaire Clearstream ressemble à l’histoire des byzantins débattant du sexe des ange alors que les turcs étaient aux portes de Constantinople.
Ils sont incapables d’élaborer une pensée en adéquation avec la réalité, paralysés par de vieux schémas devenus inopérant. Un état major en déroute devant une catastrophe annoncée, voilà le spectacle qu’ils donnent.