Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

01 mai 2006

Loïc et moi

Ce n'est pas tous les jours qu'on se trouve aux côtés d'une vedette de la blogosphère. C'était à l'occasion du passage, mercredi dernier, d'Alain Lambert à Public Sénat, comme "rédacteur en chef d'un jour". Quand trois blogeurs se rencontrent de quoi parlent-ils? Dans le seul but de me faire mousser je vous propose de voir le pod cast de cet entretien "à trois" avec Loïc Lemeur, milliardaire de la blogosphère. Si vous écoutez jusqu'au bout vous aurez un scoop: Lemeur confie, à demi mots, qu'il songe à une carrière politique. Sous quel étendard à votre avis?





4 commentaires:

marianne a dit…

sous quel étendard Mr Lemeur adopterait une carrière politique? il me semble que la déduction est aisée lorsque l'on a pu voir ses diverses interviews (on dit postcat, c'est ça?) politiques, notamment Sarkozy et Dsk...
Union des Milliardaires Publiques bloogers

phil a dit…

Loic Le Meur est clairement un libéral de droite, qui aime bien au demeurant les libéraux de gauche (façon DSK); c'est un démocrate j'en suis convaincu, pas du tout tenté par une aventure extrêmiste.
Loic Le Meur croit profondément en l'action individuelle, voire individualiste. Et de ce point de vue, ce n'est pas indifférent de voir qu'il est une star des blogs, expressions individuelles s'il en est.
Seulement, l'expression individuelle n'empêche pas l'action collective, au profit de la collectivité. Ce qui est une pensée profondément de gauche (le partage, en somme).
Au fond à travers les blogs, LLM profite à titre individuel d'une expression collective.
Et s'il est un personnage remarquable au plan individuel (je le reconnais en tant que tel) il n'est de loin pas certain que les blogueurs voteraient masssivement en faveur de Loic Le Meur.
Mon conseil : Loic tiens-toi à l'écart de la politique, tu risquerais de te faire enfermer...

Anonyme a dit…

Le Meur... Monsieur "le blog c'est moi" autoproclamé. Monsieur donneur de leçon et distributeur de bons et de mauvais points pour tout ce qui concerne la blogosphere. Monsieur "je gagne plein de fric avec mon logiciel payant et je joue les représentants de la société civile sur les plateaux de TV. Monsieur "c'est pas parce qu'on a aucune conscience politique qu'on doit fermer sa gueule (sur les plateaux de TV)"...
Moins on le verra, plus il sera crédible.

Rkul

Fabien B a dit…

Je vous ai trouvé bien peu contradicteur avec vos invités sur la question des stages... Vous n'êtes pas sans savoir (j'espère) que c'est un vrai problème et qu'il est urgent de faire quelque chose. Non, il n'y a pas seulement quelques abus, comme semble le croire M. Lambert, et si c'est "un bon moyen pour mieux connaître l'entreprise" (L. Lemeur) au début, ça peut aussi devenir un véritable piège. Aujourd'hui, pour décrocher un stage, il faut parfois passer de véritables entretiens d'embauche ; on peut s'estimer chanceux quand on est "indemnisé" à hauteur de 30% du Smic ; certains durent six mois, un an et je connais des personnes, frais émoulues d'une école de journalisme "reconnue", qui acceptent pourtant encore des stages parce que c'est ça ou rien... De nombreux témoignages sont parus dans la presse ces derniers mois ; un collectif s'est monté (croyez-vous qu'il dépenserait autant d'énergie pour sensibiliser autour de cette question si la situation n'était pas préocupante ?).
Vous ne pouvez pas ignorer tout ça, pourtant, vous n'avez aucune récation à celle de Lambert, qui évacue le problème en deux phrases et demie. C'est déprimant de constater à quel point nos responsables politiques sont loin, si loin de ce qui nous préocuppent vraiment...