Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

16 juin 2007

Sarkozy au G8: Inernet et télés, deux conceptions moyennes de l'information

Non, Sarkozy n'était pas "bourré" au G8, puisque, notoirement, il ne consomme jamais une goutte d'alcool, ce qui,soit dit en passant, est une autre sorte de "french paradox".
Néanmoins, lorsque l'on revoit les images de la dite prestation, il est évident que le Président français n'est pas dans son état habituel. Il est même méconnaissable. Quelque chose d'intriguant, que le spectateur ou le téléspectateur ne peut qu'imaginer, semble indiquer qu'il s'est produit quelque évènement en coulisse qui a influé sur le comportement de Sarkozy. Ou alors n'est-ce peut-être que la fatigue, une indigestion, ou seulement l'immense contentement, le plaisir d'être là, enfin et pour la première fois, ce qui, autant qu' une surdose d'alcool peut en effet déclencher un état euphorique.
Toujours est-il que cet épisode- devenu pendant une bonne semaine l'évènement internet dont les images ont été vues plus d'un miilion et demi de fois- illustre ce qui a changé: Préference sur la toile pour ce qui est "interessant" plutôt que pour ce qui est "important", selon une notion anglosaxone séparant l'actualité en deux catégories. Mais aussi, grande réactivité et curiosité des internautes tranchant avec une certaine apathie des medias audiovisuels traditionnels. Enfin, le plus grave, absence totale de soucis d'exactitude de l'information et confusion du "vrai" avec le "vraissemblable". Revenons en détail sur la séquence:
Premier temps: Ces images diffusées en direct par plusieurs chaines d'information apparaissent embarrassantes pour le Président qui n'y est pas à son mieux. Mais aussi pour le journaliste qui ne sait ce qu'elles signifient. Le plus simple, normalement, serait de demander des explications à l'interessé ou, à défaut à quelque porte-parole. Mais nul ne se soucie de celà, et faute de pouvoir les expliquer, les images ne sont pas "éditées", c'est à dire sorties de leur contexte pour être présentées dans leur curiosité au télespectateurs. "Sarkozy à l'air bizarre" n'est pas une information suffisament importante pour que les journalistes la creusent davantage, pas plus qu'il n'avaient d'ailleurs montré de l'ardeur au sujet de l'abstention de Cécilia Sarkozy, fait beaucoup plus important en soi et aussi plus facilement vérifiable qu'un supposé état éthylique. Mauvais exemple: le journaliste de la télévision belge qui dut ensuite présenter ses excuses, pour avoir conclu trop rapidement.
Deuxième temps: Plusieurs internautes mettent la video en ligne sur You-tube et Dailymotion. Elles sont dupliquées, remixées, publiées sur des centaines de blogs. C'est vrai qu'en les revoyant on note que Sarkozy est quand même dans un drôle d'état et que sa tenue n'est pas très "présidentielle". L'ennui c'est que les internautes font à leur tour un acte d'édition et titrent, sans en avoir ni le moindre doute, ni le moindre indice: Sarkozy "saoûl" (ou "bourré") au G8. Compte tenu de l'effet multiplicateur d'internet et du nombre de plus en plus grand de gens qui utilisent ce moyen pour s'informer, la rumeur se répand que Sarkozy était bourré (drunk, borracho etc...) pour sa première participation au G8, et que les télés françaises ont soigneusement voulu escamoter "l'affaire". Les journaux se mettent alors à publier des brèves au sujet d'une video mise en ligne sur internet et qui laisse supposer que etc..et qu'un journaliste de la télévision belge qui avait laissé entendre que a du présenter ses excuses..Des journalistes encartés se décident, enfin, à solliciter une réaction de l'Elysée qui, superbement, déclare qu'il n'y a pas à commenter "une mauvaise plaisanterie"...belge qui plus est.
Fin de l'histoire? Pas tout à fait, car nombre d'internautes, prompt à imaginer les pires complots et convaincus par nombre d'évènements de la servilité des medias français traditionnels envers le pouvoir continueront de penser qu'on a voulu leur cacher quelque chose. L'ennui c'est qu'avec une telle absence de curiosité des "JT" et une aussi mauvaise communication présidentielle, beaucoup seront tentés de continuer à (mal) s'informer sur internet, et qu'on ne pourra vraiment les en blâmer.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut Sylvain,

Je vis entre Chili, Argentine et Uruguay et je peux confirmer que cet extrait a fait le tour du monde. On m´a appelé au téléphone en se f... gentiment de ma g...

"super votre président"
"asi que Sarkozy es un borracho ?"
"encore pire que par ici"

etc...

Je suis comme toi : je ne l´ai pas vu "bourré" mais un peu zarbi comme si notre gus sortait d´un caisson à oxygène avec un indice de pression détraqué.

Hasta luego

fred a dit…

en résumé vous pas plus que les autres ne savez ce qu'avait sarkozy...

par contre vous écartez d'emblé le fait qu'il soit un peu ivre au prétexte que "notoirement" il ne boivent jamais d'alcool.

je trouve cela un peu court car moi même ne buvant notoirement jamais d'alcool il m'arrive dans certaines grandes occasions d'accepter un verre de champagne ou autre, je vous suggère donc de demander à la délégation russe si par hasard nicolas et vladimir n'auraient pas trinqué à l'amitié franco-russe voir...

sait-on jamais peut-être découvririez-vous alors les ravages que peuvent faire un seul verre d'une bonne vrai vodka russe sur un organisme qui "notoirement" ne boit jamais d'alcool.

une chose est sure sarkozy était dans un drole d'état et le fait que dans un même élan la quasi totalité de la presse ferme les yeux sur cet état de fait en dit long sur sa capacité à s'auto-censurer, ce n'est pas ce genre de comportement qui va faire remonter la confiance des français dans ce "4ème pouvoir"

Sylvain Attal a dit…

Si je vous suis Sarkozy a été la victime d'un coup monté des services russes pour le compremettre...Et s'ils avaient empoisonné son jus d'orange?lol

Anonyme a dit…

Le tour du monde... via France24 ? Avec quels commentaires ?

Anonyme a dit…

Le tour du monde... via France24 ?

Que non : O Globo, El Mercurio, Clarín, La Nación... tous les grands médias LOCAUX en ont parlé.

Et on s´est sympathiquement foutu de moi en tant que français.

Anonyme a dit…

Monsieur Attal, c'est vrai que France 24 n'a pas diffusé ces images, alimentant ainsi les thèses des "pires complots" ? (sinon, quand et avec quels commentaires?)

Pourquoi vous êtes vous montré "servil" envers le pouvoir ?

Si vous confirmez cette autocensure, votre billet est à refaire.

Si vous êtes un "vrai' blogueur : repondez. Merci

Olivier a dit…

Hello Sylvain

Il me semble que la chronologie des faits est sensiblement différente.

Le séquence n'a été montrée que sur Canal+, suite à sa diffusion sur la télé Belge.

Le truc très française ensuite, c'est que l'extrait a connu un visionnage par plusieurs millions de personnage mais n'a quasiment jamais été évoqué ni diffusé sur les chaînes françaises.

Un paradoxe médiatique très hexagonal qui n'est pas sans évoquer le presque silence total des médias sur la fin d'"Arrêt sur Images" tandis que se crée une pétition et un mouvement de protestation sur la Toile.

Je ne doute pas que les journalistes tentent de faire leur boulot du mieux qu'ils le peuvent, mais le monde médiatique est anxiogène. Chacun se marque à la culotte et veille à ne pas compromettre sa carrière.

100% d'accord avec vous sur le fait que des patrons étrangers de médias pourraient redonner sa chance au pluralisme.

Amicalement

Olivier

Sylvain Attal a dit…

Je n'aime pas beaucoup ce ton comminatoire, et ne sais pas davantage ce qu'est un "vrai" blogueur", mais je vais quand même m'efforcer de vous répondre.
1/ Ces images ont été diffusées en direct sur France 24.
2/ Il est vrai qu'elles n'ont pas été ensuite éditées, comme sur le web avec des commentaires laissant entendre que Sarkozy avait bu, ce que rien, factuellement ne pouvait permettre d'arriver à cette conclusion.
3/ Je n'ai pas été en situation, pas plus qu'un autre journaliste de la chaine de demander des éclaircissements au PR ou à son entourage.
Pour le reste j'ai dit ce que je croyais qu'il eut été normal de faire, pour tout journaliste qui eut été en situation "d'enquêter". Il n'ya donc eu aucune autocensure en ce qui concerne France 24.
Bien que tardivement Sarkozy a été questionné par le Parisien, je crois, assurant qu'il ne consommait jamais d'alcool. Cela, à mon avis, clot cette péripétie.
J'ai dit ce que j'en pensais sur ce blog et n'ai rien à ajouter...

Anonyme a dit…

Je suis "le premier commentaire de ce fil".

Je viens de reprendre un contact professionnel avec une dame charmante, argentine bossant pour une multinationale américaine et qui me tint à peu près ce langage :

-après les présentations d´usage-

elle m´a attaqué sur Sarko :

- Vió su presidente, que papelón ? Que tenía ? Borracho ?
(Vous avez vu votre président: quel moment ridicule. Qu´est ce qu´il avait ? Il était ivre ?

Je réponds que non, il était seulement atteint de l´ivresse des grands moments + essoufflé because en retard.

Elle me rétoque que pour elle, il était "drogado". Pas besoin de traduc.

Je me rends compte quand même de la puissance destructrice de quelques instants de vidéo diffusés non pas tant sur les médias "classiques" mais sur le web...

PS : à l´étranger, j´étais surtout habitué qu´on me loue nos présidents. Chirac était de ce point de vue, la super star. En Argentine, Egypte... on l´adorait.

Anonyme a dit…

Sarkozy était ivre. C'est évident. Mais ce n'est pas si grave, alors pourquoi le cacher?