Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

13 mars 2006

La psy qui provoque encore la foudre des musulmans

Selon le New York Times, Le Dr Wafa Sultan, une psychiatre américaine d'origine syrienne est l'objet de menaces de mort pour avoir osé mettre en doute les bienfaits de l'Islam au cours d'un débat sur Al Jazeera, en particulier pour avoir affirmé que "le choc auquel nous assistons n'est ni entre des religions, ni entre des civilisations, mais entre une mentalité moyenâgeuse et une mentalité du XXIème siècle, entre la civilisation et les primitifs, entre la barbarie et la raison." Elle a même risqué, comble du sacrilège une comparaison entre les Juifs et les Musulmans devant l'adversité: "Les Juifs, sortant d'une tragédie ont obtenu le respect grâce à leur savoir et non grâce à la terreur, grâce à leur travail et non avec des cris et des pleurs."
L'intégralité de la transcription, ainsi que la video de cette interview se trouve sur le site de Memri.
La chaîne Al Jazeera, montre à nouveau qu'elle ose poser des questions taboues dans le monde arabo-musulman, même si on sent que la sympathie du modérateur ne va pas vers le Dr Sultan. En raison de son audience, la chaîne l'a aussi, involontairement, désignée à la colère de nombreux téléspectateurs qui ont envahi sa messagerie, la menaçant des pires choses. Memri affirme que plus d'un million d'internautes ont vu la vidéo. Une nouvelle affaire d'apostasie? Souhaitons que les choses en restent là et saluons le courage de cette femme qui se présente simplement comme un être humain, laïc.
Elle est d'ailleurs qualifiée, en direct, d'hérétique par son contradicteur, un professeur égyptien qui refuse de poursuivre la discussion avec elle.
Cette femme qui vit aujourd'hui à Los Angeles a fuit la Syrie après avoir vu les Frères musulmans assassiner son professeur de médecine sous ses yeux. Son audace rend (un peu) optimiste.

PS: J'en ai parlé ce soir à RTL et cela a semblé intéresser mes comparses. Nous avons diffusé, sur Public Sénat, un reportage sur les 50 ans du planning familial. Les médecins ont confié à notre équipe qu'ils étaient de plus en plus confrontés à de jeunes filles demandant des certificats de virginité. L'une d'elles s'est laissée filmer. Après hésitation il ont décidé pour les protéger de leur fournir des certificats bidons. Un cas de conscience. Mais cela ne doit pas être une décision facile pour un médecin.

5 commentaires:

mikiane a dit…

Où peut-on récupérer l'interview des médecins confiant être de plus en plus confrontés à des demandes de certificats de virginité?

Merci pour l'info.

mikiane a dit…

Pour rebondir sur l'affaire des certificats de virginité, ne perdons pas de vue à quel point la liberté sexuelle et les droits de la femme sont des indicateurs sociétaux majeures de la montée des fascismes. Ci-joint un billet interressant sur le sujet : Peur du féminin et genèse du fascisme

Natacha QS a dit…

Salut Sylvain, merci pour ces compléments d'info. Cette vidéo a été aussi sous-titrée en français (Saluons son courage !), je l'ai bloguée ici : http://www.lesimpertinents.com/2006/03/11/interview-wafa-sultan-sur-al-jazeera/

LittleFeat a dit…

Soyons en premier lieu vigilent chez nous. D'après le Canard Enchaîné, le député UMP du Gard Marc Roubaud aurait proposé un projet de loi punisant le blasphème et l'UOIF fait circuler une pétition adressée entre autre au Président de la République demandant une loi pour "que soient prises les dispositions nécessaires empêchant l'islamophobie, l'insulte et le diffamation du prophète"
La laïcité est de plus en plus menacée en France.

Anonyme a dit…

Cela fait bien plus d'une dizaine d'années que les médecins excerçant dans certaines communes françaises voient de plus en plus de jeunes femmes demander des certificats de virginité ou même, ceci étant quand-même plus rare, des reconstitutions de hymen.
Le milieu de la "rive gauche parisienne", bobo, extrêmement ouvert dans les mots sur les cultures autres mais ne côtoyant ni de près ni de loin- et faisant tout pour qu'il en reste ainsi- les femmes musulmanes, ce milieu là dont sont issues "nos élites" ne s'y intéressait pas.
Cela fait une bonne dizaine d'années que le port du voile est revenu à l'ordre du jour imposé dans de nombreux quartiers, cela fait bien plus de dix ans que les musulmans qui ne veulent pas jeûner pendant le ramadan doivent s'en cacher , que les jeunes femmes doivent se soumettre sans que les mouvements féministes s'en émeuvent plus que cela.
Les premiers procès pour excision se sont fait longtemps attendre en France et encore, la France est l'un des rares pays de cette belle Union Européenne dans laquelle les droits de l'homme sont censés être un critère d'adhésion à disposer d'une législation à cet égard.
Cela fait plus d'une dizaine d'année que le Conseil de l'Europe tente de lutter contre les mariages forcés,
une pratique bien plus que marginale dans les quartiers populaires en Europe à majorité musulmane, comme en témoignent les nombreux rapports sur ce sujet.
Alors je suis ravie que cette problématique commence à intéresser, mais je reste très sceptique.
Il suffirait que les journalistes aillent faire un tour dans les maternités et les services de gynécologie du 93 par exemple, pour interroger les praticiens, les sages femmes et les infirmières pour avoir une idée de ce qui se passe. Et d'en faire des "sujets de société" dans les grands médias. Mais qui cela interesse-t-il vraiment?