Le blog de Sylvain Attal/ "La vie n'imite pas l'Art, elle imite la mauvaise télévision." W.Allen

01 avril 2005

Mes débuts de chroniqueur sportif

On vient de me faire une proposition assez baroque dont je me demande encore si je n'aurais pas du la refuser. Mais il est vrai que les propositions sont rares en ce moment et j'ai donc accepté de faire des billets d'humeur pour la chaine de télé Infosport. Et oui! Comme je confiais à Jacques Vendroux (France Inter), autre chroniqueur de cette chaine mais beaucoup plus qualifié que moi, combien je me sentais un imposteur, il m'a retorqué simplement: "Tu aimes le sport? Bon alors pour quoi t'en fais-tu?" Muni de l' onction d'un des plus vénérables journalistes sportifs de France, j'ai considéré que j'étais donc en droit de tenter l'experience. Il faut seulement que mes billets soient en phase avec un évènement de la journée. Quand il n'y aura que du basket féminin et du golf ça va être coton!
Bon, depuis que j'ai accepté cette proposition incongrue (mais tout n'est-il pas incongru à la télé?) Je me mets dans la peau d'un commentateur sportif.
Et je lance mon premier cri du coeur: Zidane revient!
Oui, bien sûr, comme le suggèrent l'Equipe et le Parisien, il faut d'urgence rappeler le général Zidane de sa ridicule retraite espagnole. Et je propose d'ailleurs la date du 13 mai prochain pour officialiser ce retour, histoire de rappeler quelques souvenirs à certains. Car enfin quoi? Chirac menace de se representer à 75 ans (en 2007) et toi tu voudrais prendre ta retraite à à peine 33 ans alors que la patrie est en danger? L'Espagne n'a plus rien à proposer à un homme de ta stature. Regardes, on y déboulonne même les statues de caudillos! Alors qu'ici, même avec des cheveux blancs tu seras encore au pouvoir. Enfin c'est ce que j'aurais dit si tu avais encore des cheveux... J'ai noté que Domenech, qui n'a pas su te parler l'été dernier pendant ta petite déprime, était décidé à t'appeler. Ne coupe donc pas ton portable ce week-end.
Cela m'amène naturellement au dernier Israël-France. J'ai lu avec interêt ce qu'à écrit dans son blog mon ami J. Et je ne suis pas du tout d'accord avec lui. Moi qui, pourtant, pourrais être soupçonné de "double allégeance", je n'ai pas une seconde molli dans mon soutien aux bleus. Même l'ombre d'elle même, je reste fidèle à cette équipe. Je serais triste (et mon fils aussi il est né en 98) qu'elle ne soit pas en Allemagne en 2006. Pourtant je reconnais que Barthez a perdu une occasion de se taire en disant qu'il ne voulait pas jouer en Israël (deux en fait, il y a aussi ses explications viriles sur son "exploit" de Casablanca). Mais je mets ça, sans trop de mal, sur le compte de la bétise. (Quand je regarde un match de foot je n'écoute ni Derrida ni Bourdieu.) Barthez a été "sanctionné" par ces bronca à répétition dès qu'il touchait un ballon. En grand pro il ne s'est d'ailleurs pas déconcentré. Au fait, lui a-t-on fait remarquer que l'auteur du but égalisateur, Walid Badr, est un arabe israélien? C'était aussi le cas lors du match contre l'Eire ou un autre arabe avait sauvé l'équipe. Du coup, comme le raconte Pierre Klochendler dans Proche-Orient.info, les arabes israéliens qui ne soutenaient auparavant jamais l'équipe d'Israël (ils préféraient Zidane et la France!) se prennent au jeu et le foot est en train de réussir là ou la politique a échoué. Les extrémistes du Betar Jérusalem (un club de foot ultranationaliste et chauvin) qui sont aussi des inconditionnels de l'équipe nationale ne peuvent plus, comme ils le faisaient avant, afficher leur mépris pour des joueurs arabes qui par deux fois viennent de sauver leur patrie. Je préfère cet exemple là, même si il ne faut pas le sur-interpreter, à celui des mabouls qui menacent d'assassiner Sharon parce qu'il veut évacuer Gaza.
Quand à la Marseillaise, je n'ai pas supporté qu'elle soit sifflée. Au match aller, j'étais au Stade de France et j'ai été soulagé de constater que le public n'avait pas sifflé l'hymne israélien (Hatikva).
Dans ce pays en guerre, caricaturé ( Barthez n'est pas le seul à véhiculer ces idées reçues), encore discriminé sportivement (il ne participe pas aux Jeux mediterranéens pour ne pas irriter les pays arabes), le foot est un exutoire. Il paraît que le public israélien a l'habitude de siffler tous les hymnes des équipes qu'il reçoit. Ce n'est pas une excuse, mais enfin...
Sinon, je rejoins aussi l'équipe de Public Sénat (canal 13 de la TNT), présidée par Jean-Pierre Elkabbach. Je vais animer sur cette chaine civique des débats politiques (où l'on pourra à l'occasion parler de sport). Le premier sera mardi 5 avril avec un "match" Guigou-De Villiers (Studio Ouvert, 18H30). J'aurais peut-être du commencer par là. Mais c'est comme l'histoire de l'homme qui mort un chien, elle vaut plus la "une", coco, que celle de l'homme mordu par un chien.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Tu as raison en partie, mon cher Sylvain. Dans mon commentaire sur Israël-France, j'ai été outrancier. Mais je maintiens mon mépris profond pour cet abruti de Barthez. Et chic, on va te revoir à la télé ! Nagui n'est donc pas la seule raison de se brancher sur la TNT !!!
------
l'ami J.

Anonyme a dit…

Vendroux, fait-il exprès d'être aussi abruti à l'antenne ? Pierre Loctin, reviens, ils sont devenus fous ! Sylvain Attal, chroniqueur aux côtés de daniel Bravo, on aura tout vu. Allez mon gars, bon courage ;-) Je regarderai Infosport, enfin !
Bien des choses à ton fils.
RaphaËl.

Anonyme a dit…

Enfin la perspective de débats politiques musclés et non plus d'échanges convenus; mais voilà que je file la métaphore sportive. .. Amicalement. Catherine A

Anonyme a dit…

Enfin la perspective de débats politiques musclés et non plus d'échanges convenus; mais voilà que je file la métaphore sportive. .. Amicalement. Catherine A

Henri a dit…

Peiné par les sifflets contre "La Marseillaise",je continue à dire que Barthez n'est pas plus bète que nombre de nos corrélégionnaires et compatriotes qui ne mettent jamais les pieds en Israel par peur et qui pourtant font du sionisme par procuration.